Love Came Down in Power/L’amour est arrivée avec puissance

flowers and panorama clearThis Week’s Reading: Exodus 10 – 20

When Moses and Aaron teamed up with Almighty God and returned to Egypt, history changed forever for all Israelites and Egyptians.  Pharaoh, as ultimate authority in Egypt, forbid the Hebrew slaves from leaving. Moses, by God’s authority, released plagues of judgement, a heavenly smack down to clearly prove that a) God is alive b) God was not Egyptian and would not submit to Pharaoh on any terms and c) God’s request for a worship party in the wilderness would not be denied by anyone, including the King of Egypt.  Each time Pharaoh said no, a plague of judgement hit Egypt, and wonder after wonder, the nation encountered the One True God:

Then the LORD said to Moses, “Get up early in the morning, confront Pharaoh and say to him, ‘This is what the LORD, the God of the Hebrews, says: Let my people go, so that they may worship me, or this time I will send the full force of my plagues against you and against your officials and your people, so you may know that there is no one like me in all the earth. For by now I could have stretched out my hand and struck you and your people with a plague that would have wiped you off the earth. But I have raised you up for this very purpose, that I might show you my power and that my name might be proclaimed in all the earth.(9:13-16)

Dull-hearted and headstrong, Pharaoh wouldn’t shift. Painfully, his sovereign resistance brought national suffering, as plagues were released after each refusal to free the enslaved Hebrews, including:

  • All water in Egypt was turned into blood for seven days, including wells and the Nile
    • Frogs invaded every household in Egypt
    • Gnats, lice or fleas, like clouds of dust, filled Egypt
    • Swarms of flies polluted Egypt but not Goshen, where the Israelites lived
    • Livestock were destroyed by plague, except in Goshen
    • Festering boils afflicted both people and their animals across Egypt, but not Goshen
    • Thunder, lightning and hail destroyed the flax and barley crops throughout Egypt, again, not Goshen. Some theologians believe it was hail and fire combined.
    • Locusts devoured the rest of the crops left in Egypt, with the exception of Goshen
    • Total darkness covered Egypt for three long days, though Goshen had sunlight

Finally, on Passover night, God required specific prophetic acts to be carried out by His Chosen People. Passover still takes place on the fourteenth day of the first month of the Jewish calendar, just as it did in Egypt, that first evening before the exodus. With their cloaks tucked in for flight and sandals tied, the Jews huddled in families, quickly eating the roasted lamb, an unblemished yearling. The lamb’s blood was applied on the top and sides of their doorpost, the blood, a clear demarcation of Israel’s redemption through their blood covenant with God, even as Death roamed Egypt, intent on devouring every firstborn child in the land.

When Pharaoh, grief-stricken at the death of his own son, summoned Moses and released the Hebrews, he asked for a blessing by God as they went. At God’s command, the Hebrews headed to their Egyptian neighbours to request back wages in full, payable in silver, gold and clothing, which the nation quickly complied.  A massive group of six hundred thousand men, plus women and children and livestock, then walked out of Egypt four hundred and thirty years to the day Jacob entered with his eleven sons at Joseph’s invitation.

pillar-of-fire-paryer-pointsIsrael didn’t go alone. The Lord headed the procession, “the Lord went before them by day in a pillar of cloud to lead the way, and by night in a pillar of fire to give them light, so as to go by day and night. He did not take away the pillar of cloud by day or the pillar of fire by night from before the people.(13:21-22) Additionally, many slaves, Egyptians and people of other descent, headed out with the Hebrews, intent on freedom on whatever terms God would require.

For three days, this million plus group tramped through the sandy desert plains, intent on worshiping the One True God, Jehovah.  In fury, Pharaoh retaliated. Quickly, he amassed the Egyptian army and began a blood thirsty campaign to hunt down the Hebrews, certain they were trapped in the wilderness, between the mountains and the Red Sea. At the sound of the six hundred chariots of Pharaoh’s army charging towards them, the Israelites shrieked in fear, accusing Moses of trapping them, freaking out that their oppressors had returned for their slaughter.

Moses assured the pilgrims, “Do not be afraid. Stand still, and see the salvation of the Lord, which He will accomplish for you today. For the Egyptians whom you see today, you shall see again no more forever. The Lord will fight for you, and you shall hold your peace”( 14:13-14).

Sure enough, God lifted His Hand for His people. Supernatural warfare was witnessed by all, both Egyptian and Hebrew, as God moved a pillar of fire between the Egyptians and the Hebrew masses, giving light to the Jews and darkness to their oppressors. The Angel of the Lord stood between their children and the Egyptian army, an impassable defense. Then God told Moses to extend his rod towards the sea and all night, sent a strong east wind to blow, establishing a dry path for the Israelites to cross over through massive waters.

Quickly, the people traversed through the Red Sea, as the pillar of fire prevented the Egyptians from pursuit. Angels intervened with the Egyptians, even breaking chariot wheels to slow down their pursuit. Once all had crossed over, the pillar of fire crossed back to the Israeli camp and at Pharaoh’s orders, the army pursued the slaves through the path in the sea. God told Moses to stretch out his hand over the waters so that the army would be vanquished. Soon, drowned Egyptians filled the seashore and the Israelites sung victory songs as their eyes witnessed their oppressors destroyed, once and for all.

pexels-photo-267151Hear Israel’s victory songs:

The people will hear and be afraid; Sorrow will take hold of the inhabitants of Philistia. Then the chiefs of Edom will be dismayed; The mighty men of Moab, Trembling will take hold of them; All the inhabitants of Canaan will melt away. Fear and dread will fall on them; By the greatness of Your arm They will be as still as a stone, Till Your people pass over, O Lord, Till the people pass over Whom You have purchased. You will bring them in and plant them In the mountain of Your inheritance, In the place, O Lord, which You have made For Your own dwelling, The sanctuary, O Lord, which Your hands have established. “The Lord shall reign forever and ever.”(15:14-18)

You can hear the corporate sigh of relief as slaves move from powerless to powerful, as everyone in the camp recognized that God Almighty, the all powerful Jehovah God was on their side. The drowned army must have been quite the sight, as the reality that mighty Egypt was crushed and would not pursue them further hit the camp. Praise and thanksgiving erupted in the wilderness, as Miriam and the women took up tambourines and the people danced in grateful victory for the rescue God had given His people.

Love had come down in power and it was a sight to behold!

Let’s pray: O Father God, how You moved in power to rescue your people! Father, move our hearts to pray for the nations, that those oppressed may find freedom in You. Lord Jesus, perfect Passover Lamb of God, thank You for taking the sins of the world, accepting death in atonement for our sins! How can we ever express enough worship for what You have done for our world? Holy Spirit, lead us in obedience to the Father, that we may walk before our God each and every day, as His beloved children, sons of God through faith in Christ Jesus! How our praise resounds and blends with the women who danced upon the Red Sea shores, “Sing to the Lord, for He has triumphed gloriously!” How we love you God for all you have done to bring us out of slavery to sin and death and into abundant life with You! Amen

Next Week’s Reading: Exodus 21-29

Bible Study:

  1. Have you ever seen the power of God in your life? Do you recognize His authority? Can you see God’s Hand in your city? In your nation?
  2. Have you experienced healing from God?  What is your testimony, or faithful account of God in your life?
  3.  Passover is a crucial story carefully rehearsed by Jews all over the globe year after year.  What stories do you tell your family or children about God Almighty?  How does the power of testimony affect your faith?
  4. God showed compassion to the Israelites, providing food and water throughout their journey regardless of their compliance or rebellion.  How does this aspect of God, the kindness and long-suffering of God affect your trust in Him?  Has your perspective shifted?

La lecture de cette semaine: Exode 10-20

flowers and panorama clearQuand Moïse et Aaron se sont associés avec Dieu Tout-Puissant et sont revenus en Egypte, l’histoire a changé pour toujours pour tous les Israélites et Égyptiens. Pharaon, en tant qu’autorité ultime en Egypte, interdit aux esclaves hébraïques de partir. Moïse, par l’autorité de Dieu, a libéré des fléaux de jugement, un coup de paradis pour démontrer clairement que a) Dieu est vivant b) Dieu n’était pas égyptien et ne se soumettrait pas à Pharaon selon les termes et c) la demande de Dieu pour une fête d’adoration dans le La nature sauvage ne serait ni refusée par personne, y compris le roi d’Egypte. Chaque fois que Pharaon a dit que non, un fléau de jugement a frappé l’Égypte et s’est émerveillé de l’émerveillement, la nation a rencontré le Dieu unique et unique:

Alors l’Éternel dit à Moïse: “Soule-toi tôt le matin, affronte Pharaon et dites-lui: C’est ce que l’Éternel, le dieu des Hébreux, dit: Que mon peuple s’en va, afin qu’ils me adorent ou Cette fois, j’enverrai la force de mes fléaux contre vous et contre vos fonctionnaires et votre peuple, afin que vous sachiez qu’il n’y a personne comme moi sur toute la terre. Car maintenant, j’aurais pu étendre ma main et t’avoir frappé et ton peuple avec une peste qui t’aurait effacé de la terre. Mais je vous ai soulevé pour ce but, afin que je vous montre mon pouvoir et que mon nom puisse être proclamé dans toute la terre (9: 13-16).

Au cœur et au courage, Pharaon ne se déplace pas. Douloureusement, sa résistance souveraine a apporté des souffrances nationales, alors que les fléaux ont été libérés après chaque refus de libérer les Hébreux asservis, y compris:
• Toute l’eau en Egypte a été transformée en sang pendant sept jours, y compris les puits et le Nil
• Les grenouilles ont envahi tous les ménages en Egypte
• Gnats, poux ou puces, comme des nuages ​​de poussière, ont rempli l’Egypte
• Les essaims de mouches ont pollué l’Égypte mais pas Goshen, où vivaient les Israélites
• L’élevage a été détruit par la peste, sauf à Goshen
• Les furoncles affligés ont affligé les personnes et leurs animaux en Egypte, mais pas Goshen
• Le tonnerre, l’éclairement et la grêle ont détruit les cultures de lin et d’orge dans toute l’Egypte, encore une fois, pas Goshen. Certains théologiens croient que c’est de la grêle et du feu combiné.
• Les Criquets ont dévoré le reste des cultures en Egypte, à l’exception de Goshen
• L’ombre totale a couvert l’Égypte pendant trois longues journées, bien que Goshen ait eu le soleil

Enfin, lors de la soirée de Pâques, Dieu a exigé des actes prophétiques spécifiques à réaliser par son peuple élu. La Pâque a toujours lieu le quatorzième jour du premier mois du calendrier juif, comme il l’a fait en Egypte, ce premier soir avant l’exode. Avec leurs manteaux cachés pour le vol et les sandales attachés, les Juifs se blottirent dans les familles, mangeant rapidement l’agneau rôti, un yearle sans tache. Le sang de l’agneau était appliqué sur le haut et sur les côtés de leur porte, le sang, une délimitation claire de la rédemption d’Israël par leur alliance de sang avec Dieu, alors même que la mort parcourait l’Egypte, visant à dévorer tous les premiers-nés de la terre.

Lorsque le chagrin de Pharaon a été frappé par la mort de son propre fils, il a convoqué Moïse et a libéré les Hébreux, il a demandé une bénédiction de Dieu à mesure qu’ils se sont rendus. Aux ordres de Dieu, les Hébreux se sont dirigés vers leurs voisins égyptiens pour demander pleinement les salaires, payables en argent, en or et en vêtements, que la nation a rapidement respectés. Un groupe massif de six cent mille hommes, plus des femmes, des enfants et du bétail, sortit d’Égypte quatre cent trente ans au jour où Jacob entra avec ses onze fils à l’invitation de Joseph.

pillar-of-fire-paryer-pointsIsraël n’est pas allé seul. Le Seigneur a dirigé la procession, “le Seigneur est allé devant eux par jour dans une colonne de nuée pour ouvrir le chemin, et de nuit dans une colonne de feu pour les éclairer pour aller de jour comme de nuit. Il n’a pas enlevé la colonne de nuage par jour ou la colonne de feu de nuit devant les gens. (13: 21-22)

En outre, beaucoup d’esclaves, d’Egyptiens et d’autres descendants, se sont dirigés vers les Hébreux, La liberté selon les termes que Dieu exigerait.

Pendant trois jours, ce groupe de plus de mille hommes traversa les plaines du désert sablonneux, essayant d’adorer le Dieu unique et unique, Jéhovah. En fureur, Pharaon a riposté. Rapidement, il a amassé l’armée égyptienne et a commencé une campagne assoiffée de sang pour chasser les Hébreux, certain qu’ils étaient pris au piège dans le désert, entre les montagnes et la mer Rouge. Au bruit des six cents chars de l’armée de Pharaon chargés d’eux, les Israélites hurlaient avec crainte, accusant Moïse de les piéger, en effrayant que leurs oppresseurs étaient rentrés pour leur abattage.

Moïse a assuré les pèlerins: «N’ayez pas peur. Restez immobile et voyez le salut du Seigneur, qu’il accomplira pour vous aujourd’hui. Pour les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne verrez plus rien pour toujours. Le Seigneur se battra pour toi, et tu seras la paix “(14: 13-14).

Bien sûr, Dieu a levé sa main pour son peuple. La guerre surnaturelle a été observée par tous, à la fois égyptienne et hébraïque, alors que Dieu a déplacé une colonne de feu entre les Egyptiens et les masses hébraïques, donnant lumière aux Juifs et à l’obscurité à leurs oppresseurs. etaient rentrés pour leur abattage.

Moïse a assuré les pèlerins: «N’ayez pas peur. Restez immobile et voyez le salut du Seigneur, qu’il accomplira pour vous aujourd’hui. Pour les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne verrez plus rien pour toujours. Le Seigneur se battra pour toi, et tu seras la paix “(14: 13-14).

Bien sûr, Dieu a levé sa main pour son peuple. La guerre surnaturelle a été observée par tous, à la fois égyptienne et hébraïque, alors que Dieu a déplacé une colonne de feu entre les Egyptiens et les masses hébraïques, donnant lumière aux Juifs et à l’obscurité à leurs oppresseurs. L’Ange du Seigneur se tenait entre leurs enfants et l’armée égyptienne, une défense infranchissable. Alors Dieu a dit à Moïse d’étendre sa tige vers la mer et toute la nuit, a envoyé un fort vent de l’Est pour souffler, établissant un chemin sec pour que les Israélites traversent les eaux massives.

Rapidement, les gens traversaient la mer Rouge, car le pilier du feu empêchait les Egyptiens de poursuivre. Angels est intervenu avec les Égyptiens, même en cassant les roues de chars pour ralentir leur poursuite. Une fois que tous ont traversé, le pilier du feu a traversé le camp d’Israël et aux ordres de Pharaon, l’armée a poursuivi les esclaves par le chemin de la mer. Dieu a dit à Moïse d’étendre sa main sur les eaux afin que l’armée soit vaincue. Bientôt, les Egyptiens noyés ont rempli le bord de la mer et les Israélites ont chanté des chansons de victoire alors que leurs yeux étaient témoins de leurs oppresseurs détruits une fois pour toutes.

Écoutez les chansons de la victoire d’Israël:

Les gens entendront et auront peur; La douleur prendra les habitants de Philistia. Alors les chefs d’Edom seront consternés; Les hommes puissants de Moab, Trembling les saisiront; Tous les habitants de Canaan se fondent. La peur et la crainte vont tomber sur eux; Par la grandeur de votre bras, ils seront aussi forts qu’une pierre, jusqu’à ce que vos gens passent, Seigneur, jusqu’à ce que les gens passent sur qui vous avez acheté. Vous les introduirez et les planterez dans la montagne de votre héritage, dans le lieu, Seigneur, que vous avez fait pour votre propre demeure, le sanctuaire, Seigneur, que vos mains ont établi. “Le Seigneur règne pour toujours et toujours” (15: 14-18).

pexels-photo-267151Vous pouvez entendre le soupir de soulagement corporatif lorsque les esclaves passent d’impuissants à puissants, comme chacun dans le camp a reconnu que le Dieu tout-puissant, le puissant Dieu de Jéhovah était de leur côté. L’armée noyée doit avoir été tout à fait la vue, comme la réalité que l’Égypte puissante a été écrasée et ne les poursuivrait pas encore au camp. L’éloge et l’action de grève ont éclaté dans le désert, alors que Miriam et les femmes prenaient des tambourins et les gens dansaient dans une victoire reconnaissante pour le secours que Dieu avait donné à son peuple.

L’amour était tombé au pouvoir et c’était un spectacle à voir!

Prions: O Père Dieu, comment vous avez déménagé au pouvoir pour sauver votre peuple! Père, déplacez nos cœurs pour prier pour les nations, afin que les opprimés puissent trouver la liberté en vous. Seigneur Jésus, parfaite Pâque Agneau de Dieu, merci pour avoir pris les péchés du monde, accepter la mort en expiation pour nos péchés! Comment pouvons-nous jamais exprimer assez de culte pour ce que vous avez fait pour notre monde? L’Esprit Saint, nous conduire dans l’obéissance au Père, afin que nous nous promenions devant notre Dieu tous les jours, comme ses enfants aimés, fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ! Comment notre louange résonne et se mêle avec les femmes qui ont dansé sur les rivages de la mer Rouge: «Chantez au Seigneur, car il a triomphé glorieusement!» Comment nous vous aimons Dieu pour tout ce que vous avez fait pour nous sortir de l’esclavage du péché et de la mort Et dans une vie abondante avec vous! Amen

Lecture de la semaine prochaine: Exode 21-29

L’étude de la bible:
1. Avez-vous déjà vu le pouvoir de Dieu dans votre vie? Reconnaissez-vous son autorité? Pouvez-vous voir la Main de Dieu dans votre ville? Dans votre pays?
2. Avez-vous connu la guérison de Dieu? Quel est votre témoignage, ou un récit fidèle de Dieu dans votre vie?
3. La Pâque est une histoire cruciale répétée soigneusement par des juifs partout dans le monde, année après année. Quelles histoires racont-tu à votre famille ou à vos enfants à propos de Dieu tout-puissant? Comment le pouvoir du témoignage affecte-t-il votre foi?
4. Dieu a montré une compassion envers les Israélites, fournissant de la nourriture et de l’eau tout au long de leur voyage, indépendamment de leur conformité ou de leur rébellion. Comment cet aspect de Dieu, la gentillesse et la souffrance de Dieu affectent-ils votre confiance en lui? Votre point de vue a-t-il été déplacé?

father's love

Love Came Down to our Cry/L’amour est arrivé à notre crie

 

2014-09-11-17-44-32This week’s Reading: Genesis 48 – Exodus 9

With our God, timing is everything.

In the First Chapter of Exodus, the Bible says the Israelites multiplied exceedingly and abundantly, in fact swarmed the land with much abundance. In that one verse, the bible mentions abundance eight times:

And the children of Israel were fruitful, and increased abundantly, and multiplied, and waxed exceeding mighty; and the land was filled with them. (Exodus 1:7)

Along came a king who didn’t remembered Joseph, that Superhero Hebrew, a Bill Gates in Jewish clothing, who saved the world from starvation through his strategic wisdom from God. This Pharoah, intimidated by the flourishing Israelites, proposed immediate slavery for all Hebrews, lest they rise up in alignment with Egypt’s enemies and crush Egypt from the inside out.

The king’s enslavement meant great suffering for the Hebrews. Life grew hard and cruel under Egyptian oppression:

Therefore they did set (tread down)  over  them taskmasters (captains designed to cause fainting underneath the burden of force labour) to afflict (browbeating) them with their burdens… But the more they afflicted them, the more they multiplied (increased in strength and number)  and grew (rightly broke out) . And they were grieved (disgusted and anxious)   because  of the children   of Israel. And the Egyptians  made the children of Israel  to serve (enslaved) with rigour (bone-crushing labour) . And they made their lives  bitter (strangled) with hard  bondage, in mortar, and in brick, and in all manner of service in the field: all   their service, wherein   they made them serve, was with rigour. (Exodus 1, my transliteration).

As the people increased, so the oppression increased, a pattern Israel has long endured. The favour of God for His chosen people generates envy, as nations covet and fear a people protected by the Almighty.

By the time Moses was born, Pharoah determined that if slavery wouldn’t reduce their strength, then male genocide of all Hebrews would.

Pharaoh passed a law that all Hebrew boys be cast into the Nile at birth as sacrifice unto his gods. In a time marked by bone crushing oppression, indentured labour and male genocide, Moses was born.

mont tremblant

Jochabed hid Moses for three months. Finally, they fulfilled the law and placed Moses into the river. Jochabed wove a basket together and covered it with pitch, then placed the waterproof ark upon the river, sending Miriam, her daughter, along the shore, to watch what would happen with her beautiful wailing baby boy.

You know the story. The Pharaoh’s daughter drew the basket out of the river, and then handed Moses back to his mom as a wet nurse at Marion’s bold suggestion. Once weaned, Moses was raised as a prince of Egypt.

In Acts, Stephen describes Moses’ heart wrenching journey:

And when he was cast out, Pharaoh’s daughter took him up, and nourished him for her own son. And Moses was learned in all the wisdom of the Egyptians, and was mighty in words and in deeds. And when he was full forty years old, it came into his heart to visit his brethren the children of Israel. And seeing one of them suffer wrong, he defended him, and avenged him that was oppressed, and smote the Egyptian: For he supposed his brethren would have understood how that God by his hand would deliver them: but they understood not. (Acts 7:21-25)

A wanted criminal, Moses fled from Egypt to the far mountains of Midian into the safe folds of Reuel, “friend of God”.  Jethro, priest of Midian soon became father-in-law to Moses, who offered the young prince his daughter in marriage, providing Moses with much needed family and shelter. Moses named his firstborn, Gershom, “refuge”, saying “for I have been a stranger finding safety in a foreign land.”(2:2)

Four long decades later, Moses encountered God on the backside of the desert, when he saw a strange sight, a bush that burned from within. Curious, he drew close, and God informed the shepherd, “ Don’t come any closer, son. Take off your shoes, for this is holy ground, a sacred space. I am the God of Abraham, Isaac and Jacob.”

Moses hid his face, terrified to behold God as He spoke:

“I have surely seen the misery of my people in Egypt and I have heard their shrieking by those driving them hard, for I am well acquainted with their sufferings. I have come down to deliver them from the grip of the Egyptians and raise them up out of that land into a good and spacious land flowing with milk and honey. Now look, the shrieking cry of the Israelites has come before me and I have seen the crushing of those Egyptian oppressors. Come now, walk straight ahead and I will appoint you to go before Pharaoh that you may bring out my children straight out from Egypt.(3:7-10)

Walk straight ahead, Son.

OAK TREEBut Moses objected, “ Who am I, that I should go before Pharaoh and bring your people out of Egypt?”

God responded, “I am with you. In fact, you will know this for sure, when after you have brought forth the people from Egypt, you will worship me right on this mountain range.”

An intense struggle with Moses’ legitimacy began.

Moses asked God, “When I come unto the children of Israel, and shall say unto them, The God of your fathers sent me to you; and they shall say to me, What is his name? What shall I say to them?” God said to Moses, ” I AM THAT I AM: say unto the children of Israel, I AM has sent me unto you. In fact, say unto the children of Israel, The LORD God of your fathers, the God of Abraham, the God of Isaac, and the God of Jacob, has sent me unto you: this is my name for ever, and this is my memorial unto all generations.”(3:13-15)

God told Moses to gather the elders of Israel and inform them God had visited His people, had seen what was being done to them in Egypt and that He would bring them up out of the affliction of Egypt into the land of the Canaanites, a land of great flow of provision.

“They will listen to you. Together, go to the king of Egypt and let him know that The Lord God of the Hebrews has met with us and now let us go please for three days journey into the wilderness that we may sacrifice to the Lord.”(3:16-18)

God graciously informed Moses of His Plan:

I am sure that the king of Egypt will not let you go, no, not by a mighty hand. And I will stretch out my hand, and smite Egypt with all my wonders which I will do in the midst thereof: after that, he will let you go. And I will give this people favour in the sight of the Egyptians: it shall come to pass, that, when you go, you shall not go empty. But every woman shall borrow of her neighbour, jewels of silver, and jewels of gold, and raiment and you shall put them upon your sons, and upon your daughters and ye shall spoil the Egyptians.(Genesis 3:18-22, KJV)

At this news, Moses choked.

Standing before the God of all eternity, Moses argued, “They won’t hear me, they won’t believe me, and they are going to tell me I didn’t encounter You.”

Patiently, the Lord demonstrated to Moses before Whom he stood. Moses was instructed to throw down his rod. It turned into a snake, and then God told Moses to take it by the tail and it turned back into a rod. The Lord then asked Moses to put his hand into his cloak and pull it out. It became leprous. Moses returned his hand into his cloak, and it was normal skin. Matter was irrelevant to the God of all creation.  Nothing had power over God, not serpentry, nor disease, not even Moses’ reluctance.

Patiently God instructed Moses, “If they don’t believe your first sign, the second one should convince anyone that you have encountered the God of power. In fact, if they don’t listen after that, head to the Nile and pour out the water on the soil, and it will turn to blood. That should show them you have been with Me.”

Moses still protested, saying, ” God, I am not good at public speaking, never have been. How about you choose a better candidate, one who isn’t tongue tied?”

God simply asked Moses, “Who do you think made man’s mouth? Who makes the dumb, or deaf, or the seeing, or the blind? Am I the LORD?”(4:11)

Moses again deferred, asking “Couldn’t you send someone else, God?” he asked.

This time, the Lord was unimpressed.

Less than pleased with Moses’ fear of failure, God installed Aaron as the spokesman for Project Deliverance. Moses headed home, rod in hand, a reluctant hero in the making, a picture of everyone of us, grace in process.

Rain ComingWhat happened to Moses, that even an encounter with the living God could not budge him from his self- disqualification?  How often are we encountered by God, as He brings us His plan to answer the cry of His broken people through us, and we politely decline, convinced our failure matters more than God’s power?

You know the story.  Moses headed to Egypt with his brother Aaron, an implicit yes by his very trudging back through the wilderness to face the confines of Egypt. With power, God showed up and showed off to the principalities of Egypt and Moses stood firm, the reluctant hero who slowly shifted to become one of the greatest men who ever lived.

What can God do with your yes?

Let’s pray: Father God, forgive us for the times when we refused Your call. Forgive our short sightedness, our poverty of expectation in You. Holy Spirit, teach us to walk in “yes” to God for the sake of those whose cry reaches His ears. Lord Jesus, thank You for Your “yes” to Father God, for without it, we all would have perished. God Almighty, thank you, that like Moses, you move heaven and earth to bring us into relationship with You for Your glory and in Your love. Amen.

Study Questions:

1.  Where in your life do you stand up fwith God? What does it cost you? What do you gain?

2. Where in your life have you seen tough sacrifices and the astounding hand of God and the same time? How did it affect your faith?

3. Moses knew he was chosen by God to free the Hebrews, according to Acts, even before the burning bush. Yet his methods reaped great disaster, effectually sending him out of Egypt without his Hebrew peoples. Can you see in your life where you have “helped God” to reach your dreams, and like Moses, everything went wrong? What do you think about God’s timings in Moses story and your life? Have you been frustrated or thrilled?

4. God showed Himself to Moses in a burning bush, revealed His name to Moses, as the all sufficient, all eternal Jehovah God and Moses was still choking out “no, thank you”. What would it take for you to say yes to God’s plan?

5. Are you willing to carry God’s heart for the cry of the people He shows you and see the glory of God worked out in your life, like Moses? What is holding you back?

Next Week’s Reading: Exodus 10-20

Français Ici!

La lecture de cette semaine: Genesis 48 – Exodus 9

2014-10-09 13.20.47Moïse est entré dans l’histoire dans un moment très intéressant.

Avec notre Dieu, le timing est tout.

En Égypte, la Bible dit que les Israélites se multipliaient énormément et en abondance, en effet, envahissaient beaucoup la terre avec beaucoup d’abondance. Dans ce verset, la Bible mentionne l’abondance huit fois:

Et les enfants d’Israël furent féconds, et s’accumulèrent abondamment, et se multiplièrent, et se firent plus puissants; Et la terre était remplie d’eux. (Exode 1: 7)
Ensuite, il y avait un roi qui ne se souvenait pas de Joseph, de ce Superhero Hebrew, Bill Gates en tenue juive, qui a sauvé le monde de la famine par sa sagesse stratégique de Dieu. Ce pharaon, intimidé par les Israélites florissants, a proposé l’esclavage immédiat pour tous les Hébreux, afin qu’ils ne s’élèvent en harmonie avec les ennemis égyptiens et écrasent l’Egypte de l’intérieur.

L’asservissement du roi signifiait de grandes souffrances pour les Hébreux. La vie est devenue dure et cruelle sous l’oppression égyptienne:

Par conséquent, ils ont mis (marcher) sur eux des chefs de tâche (capitaines conçus pour provoquer des évanouissements sous le fardeau du travail forcé) pour les affliger avec leurs fardeaux … Mais plus ils les affligeaient, plus ils se multipliaient (augmentés en Force et nombre) et a grandi (à juste titre éclaté). Et ils étaient affligés (dégoûts et anxieux) à cause des enfants d’Israël. Et les Egyptiens ont fait les enfants d’Israël servir (asservis) avec rigueur (travail écrasant les os). Et ils ont fait leur vie amère (étranglée) avec une forte servitude, dans le mortier, et dans la brique, et dans tout le service sur le terrain: tout leur service, dans lequel ils les ont servis, était avec rigueur. (Exode 1, ma translittération).

Au fur et à mesure que les gens augmentaient, l’oppression augmentait, un modèle que Israël a longtemps enduré. La faveur de Dieu pour son peuple élu génère de l’envie, comme les nations convoitent et craignent un peuple protégé par le Tout-Puissant.

Au moment où Moïse est né, Pharaï a déterminé que si l’esclavage ne réduirait pas sa force, le génocide masculin de tous les Hébreux le ferait.

Pharaon a adopté une loi selon laquelle tous les garçons hébreux seront jetés dans le Nil à la naissance comme sacrifice pour ses dieux. Dans un temps marqué par l’oppression écrasante des os, le travail embargé et le génocide masculin, Moïse est né.

Jochabed a caché Moïse pendant trois mois. Enfin, ils ont rempli la loi et ont placé Moïse dans la rivière. Jochabed a tissé un panier ensemble et l’a couvert de tangage, puis a placé l’arche étanche sur la rivière, en envoyant Miriam, sa fille, le long du rivage, pour regarder ce qui se passerait avec son joli petit garçon qui pleurait.

Vous connaissez l’histoire. La fille de Pharaon tira le panier hors de la rivière, puis remit à Moïse sa mère en tant qu’infirmière humide à la suggestion audacieuse de Marion. Une fois éveillé, Moïse fut élevé comme prince d’Egypte.

2014-10-12 12.49.54Dans Actes, Stephen décrit le voyage déchirant de Moïse:

Et quand il fut expulsé, la fille de Pharaon l’emmenait et le nourrissait pour son propre fils. Et Moïse fut appris dans toute la sagesse des Égyptiens, et était puissant en paroles et en actes. Et quand il était âgé de quarante ans, il est entré dans son cœur de rendre visite à ses frères les enfants d’Israël. Et en voyant l’un d’entre eux souffrir mal, il le défendait et vengeait celui qui était opprimé et frappait l’Égyptien: car il supposait que ses frères auraient compris comment ce Dieu de sa main les livrerait, mais ils ne comprenaient pas. (Actes 7: 21-25)

Un criminel recherché, Moïse a fui de l’Egypte vers les hautes montagnes de Median dans les plis sûrs de Reuel, “ami de Dieu”. Jethro, le prêtre de Median devint bientôt beau-père de Moïse, qui offrit au jeune prince sa fille en mariage, offrant à Moïse une famille et un foyer tant nécessaires. Moïse a nommé son premier-né, Gershom, “refuge”, en disant “car j’ai été un étranger qui a trouvé la sécurité dans un pays étranger” (2: 2).

Quatre longues décennies plus tard, Moïse rencontra Dieu à l’arrière du désert, quand il vit une vue étrange, un buisson qui brûlait de l’intérieur. Curieux, il s’est approché, et Dieu a informé le berger: “Ne vous rapprochez pas, fils. Retirez vos chaussures, car c’est un sol sacré, un espace sacré. Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob “.

Moïse a caché son visage, terrifié de voir Dieu comme il a parlé:

“J’ai certainement vu la misère de mon peuple en Egypte et j’ai entendu leurs cris par ceux qui les ont entraînés, car je connais bien leurs souffrances. Je suis descendu pour les délivrer de l’emprise des Égyptiens et les élever hors de cette terre dans une terre bonne et spacieuse qui coule de lait et de miel. Maintenant, regardez, le cri de cri des Israélites est venu avant moi et j’ai vu l’écrasement de ces oppresseurs égyptiens. Venez, continuez tout droit et je vous nommerai devant Pharaon pour que vous puissiez sortir mes enfants directement d’Egypte (3: 7-10).

Mais Moïse objecta: «Qui suis-je, que je devrais aller devant Pharaon et faire sortir ton peuple de l’Égypte?

Dieu a répondu: “Je suis avec vous. En fait, vous le saurez avec certitude, quand après vous avez amené le peuple d’Égypte, vous m’épouserez sur cette chaîne de montagnes.”

Une lutte intense contre la légitimité de Moïse a commencé. Les hommes ont demandé à Dieu:« Quand je viendrai aux enfants d’Israël, je leur dirai: Dieu de tes pères m’a envoyé à vous; Et ils me diront: comment s’appelle-t-il? Qu’est-ce que je leur dirai? ”

tree of life in desertDieu a dit à Moïse:” JE SUIS CE JE SUIS: dis aux enfants d’Israël: JE SUIS m’a envoyé à vous. En fait, dites aux enfants d’Israël: L’Éternel, le dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le dieu d’Isaac et le dieu de Jacob, vous a envoyé: c’est mon nom à jamais, et c’est mon Mémorial à toutes les générations. “(3: 13-15)

Dieu a dit à Moïse de rassembler les anciens d’Israël et de les informer que Dieu avait visité son peuple, avait vu ce qui leur était fait en Egypte et qu’il les soulèverait L’affliction de l’Égypte dans la terre des Cananéens, un pays de grande circulation de provision

“Ils vous écouteront. Ensemble, allez au roi d’Égypte et faites-le savoir que le Seigneur, le dieu des Hébreux, nous a rencontrés et que nous allons maintenant passer trois jours dans le désert, afin que nous puissions sacrifier au Seigneur “(3: 16- 18)

Dieu a bien informé Moïse de son plan:

Je suis sûr que le roi d’Égypte ne vous laissera pas, non pas par une main puissante. Et je tendrai ma main, et je frapperais l’Égypte avec toutes mes merveilles que je ferai Faites au milieu de cela: après cela, il vous laissera partir. Et je rendrai ce peuple favorable aux yeux des Égyptiens: il arrivera que, lorsque vous allez, vous ne devriez pas aller à vide. Mais chaque femme Prêteront son prochain, des bijoux d’argent, des bijoux d’or et des vêtements, et vous les mettrerez sur vos fils, et sur vos filles, et vous gâterez les Égyptiens (Genèse 3: 18-22, KJV).

A cette nouvelle , Moïse a étouffé.

Entendant devant le Dieu de toute éternité, Moïse a soutenu: “Ils ne m’entendront pas, ils ne me croiront pas, et ils vont me dire que je ne vous ai pas rencontré.”

De manière générale, le Seigneur a démontré à Moïse avant qui il se tenait debout. Moïse a été chargé de jeter sa tige. Il s’est transformé en serpent, puis Dieu a dit à Moïse de le prendre par la queue et il est retourné dans une tige. Le Seigneur a ensuite demandé à Moïse de mettre la main dans son manteau et de l’enlever. Il est devenu lépreux. Moïse revint la main dans son manteau, et c’était une peau normale.

La matière n’était pas pertinente pour le Dieu de toute création. Rien n’a eu de pouvoir sur Dieu, pas de serpent, ni de maladie, ni même la réticence de Moïse.

Dieu a ordonné à Moïse: «S’ils ne croient pas à votre premier signe, le second devrait convaincre quiconque vous avez rencontré le dieu du pouvoir. En fait, s’ils ne l’écoutent plus tard, allez au Nil et versez l’eau sur le sol, et cela se transformera en sang. Cela devrait leur montrer que vous avez été avec moi. ”

Moïse a toujours protesté en disant:” Dieu , Je ne suis pas bon à parler en public, je ne l’ai jamais été. Que diriez-vous de choisir un meilleur candidat, celui qui n’est pas lié à la langue? “Dieu a simplement demandé à Moïse:” Qui penses-tu avoir fait la bouche de l’homme? Qui fait la muette, ou Sourd ou la vue ou l’aveugle suis-je l’Éternel? “(4:11)

Moïse a de nouveau différé, en demandant” Ne pouvez-vous pas envoyer quelqu’un d’autre, Dieu? ” Il a demandé.

Cette fois, le Seigneur n’a pas été impressionné. Bien que satisfait de la peur de Moïse de l’échec, Dieu a installé Aaron comme porte-parole de Project Deliverance. Moïse s’est dirigé vers la maison, la tige en main, un héros réticent en devenir, une image de chacun de nous, la grâce en cours.

Qu’est-ce qui est arrivé à Moïse, que même une rencontre avec le Dieu vivant ne pouvait pas le chasser de son auto-disqualification?

Combien de fois nous sommes-nous rencontrés par Dieu, car il nous apporte son plan pour répondre au cri de ses personnes brisées à travers nous, et nous refusons poliment, convaincu que notre échec a plus que le pouvoir de Dieu?

2014-10-10 08.20.02Vous connaissez l’histoire. Moïse se dirigea vers l’Egypte avec son frère Aaron, un oui implicite, en train de traverser le désert pour affronter les confins de l’Égypte. Avec le pouvoir, Dieu est apparu et s’est montré aux principautés d’Egypte et Moïse s’est maintenu, le héros réticent qui a lentement changé pour devenir l’un des plus grands hommes qui ont jamais vécu.

Qu’est-ce que Dieu peut faire avec votre oui?

Prions: Père Dieu, Pardonne-nous pour les moments où nous avons refusé votre appel. Pardonnez notre petite myopie, notre pauvreté d’attente en vous. Saint-Esprit, enseigne-nous à marcher en «oui» à Dieu pour l’amour de ceux dont le cri atteint ses oreilles. Seigneur Jésus, merci pour votre «oui» pour le Père Dieu, car sans cela, nous aurions tous périr. Dieu tout-puissant, merci, que, comme Moïse, vous déplacez le ciel et la terre pour nous mettre en rapport avec vous pour votre gloire et votre amour. Amen.

Questions:

Où dans ta vie te plaît-il avec Dieu? Qu’est-ce que cela vous coûte? Que gagnez-vous?

Où, dans votre vie, avez-vous vu des sacrifices difficiles et la main étonnante de Dieu et en même temps? Comment cela a-t-il eu une incidence sur votre foi?

Moïse savait qu’il avait été choisi par Dieu pour libérer les Hébreux, selon Actes, même avant la brousse brûlante. Pourtant, ses méthodes ont récolté un grand désastre, l’envoyant efficacement hors d’Egypte sans Ses peuples hébraïques. Pouvez-vous voir dans votre vie où vous avez «aidé Dieu» à atteindre vos rêves, et comme Moïse, tout s’est-il trompé?

Que pensez-vous des horaires de Dieu dans l’histoire de Moïse et votre vie? Avez-vous été frustré ou ravi?

Dieu s’est montré à Moïse dans une brousse brûlante, a révélé son nom à Moïse, comme tout le monde entier, tout le Dieu éternel, Dieu et Moïse étouffaient toujours “non, merci”. Que faudrait-il pour dire oui au plan de Dieu?

Êtes-vous prêt à porter le cœur de Dieu pour le cri des personnes qu’il vous montre et à voir la gloire de Dieu dans votre vie, comme Moïse? Qu’est-ce qui vous retient?

Lecture de la semaine prochaine: Exode 10-20

Love Came Near

This Week’s Reading: Genesis 39-47

friends-2Have you ever been treated as the favorite in your family or at work or school? Have you enjoyed favor and then suffered the inevitable jealousy it causes?

Joseph could truly relate to your story.

When Joseph was born, Jacob bypassed his boys and reached for him above all, as the true heir, the beloved child born in his old age by his highly favored wife, Rachel (Genesis 37:3). When he came of age, Jacob made Joseph a rich colored tunic, a jarring statement in technicolor to the whole clan that Joseph was beloved above all others.

All his life, Joseph was adored by his father and suffered scorn by his brothers. Born into a dysfunctional family, even for ancient times, Jacob the patriarch, had two wives, Rachel and Leah, two concubines, twelve sons and one daughter. By the time Joseph was seventeen, everyone knew their status in the family: First and foremost were the sons born of Rachel, Joseph and Benjamin, then came Leah’s sons, then came the sons of the Jacob’s concubines, Bilhah and Zilpah, given to Jacob by his wives in a fierce baby competition for his favour. It was a home bound by the pain of pecking order, harsher than a hen house with almost fatal consequences.

As chosen heir, Joseph learnt the family business at his father’s hand and was often sent as supervisor over his brothers who worked hard in the fields. This junior management infuriated his older brothers, especially those concubine boys, always last in line for the handouts, second class before their own father, regardless of their output.

Joseph couldn’t relate to their pain. He enjoyed food from his father’s hand .  He lived expectant that his dad would give him the double portion, though Reuben the firstborn, was supposed to lead the family, assured of constant favour as the long awaited son of Rachel, the beloved wife of Jacob.

OAK TREEBy seventeen, Joseph began to have big dreams from heaven.

When Joseph boasted to his family how he was destined for greatness, that his brothers and even his father would bow down to him someday, his family roared their outrage.  Even Jacob rebuked his son who could do no wrong for Joseph’s arrogance.

Envy consumed Joseph’s brothers (37:11). Opportunity for payback arrived when Joseph tracked his brothers down to Dothan when they should have been laboring in Shechem as per Jacob’s instructions. Jealousy overwhelmed the hearts of the brothers and an evil plan was devised:

Now when they saw him afar off, even before he came near them, they conspired against him to kill him. Then they said to one another, “Look, this dreamer is coming! Come therefore, let us now kill him and cast him into some pit; and we shall say, ‘Some wild beast has devoured him.’ We shall see what will become of his dreams!” (37:18-20)

Murder seemed a bad idea to Reuben, who delivered Joseph from his brothers’ hands. “Toss him a pit and leave him there,” he suggested. Quickly, Joseph was stripped of his special “Best Son” robe and tossed in a waterless pit. His brothers’ ears and hearts were stone deaf to the boy’s cries as bitterness blinded their compassion and fury consumed their judgement.

When Reuben left, the opportunity to make their “family problem” disappear walked over the horizon. Travelling Midianites paid twenty shekels for the boy as the brothers sold Joseph into slavery, eager to get rid of the one who made them all feel illegitimate in their father’s eyes.

Psalm 105: 17-19 recounts: “He sent a man before them– Joseph–who was sold as a slave. They hurt his feet with fetters, He was laid in irons. Until the time that his word came to pass, the word of the Lord tested him.”

2014-10-09 13.20.47The testing of Joseph is tough to witness.

As sold slave to Potiphar, Joseph mastered Egyptian life and brought great prosperity to the Captain of the Guards.

Gen 39:2-3 states, “The LORD was with Joseph, and he was a successful man; and he was in the house of his master the Egyptian. And his master saw that the LORD was with him and that the LORD made all he did to prosper in his hand.”

Pain fiercely interrupted Joseph’s life again.

Potiphar’s wife, intent on conquest, demanded Joseph perform sexual duty.  When Joseph refused, his master’s wife screamed “rape” and Joseph was tossed into another pit, an Egyptian prison, guilty until proven innocent.

Stripped of his legitimacy as favored son and now favoured slave, Joseph prospered even in prison, promoted to chief prisoner, as the jail keeper delegated all responsibility to Joseph. Genesis records:

But the LORD was with Joseph and showed him mercy, and He gave him favor in the sight of the keeper of the prison. And the keeper of the prison committed to Joseph’s hand all the prisoners who were in the prison; whatever they did there, it was his doing. The keeper of the prison did not look into anything that was under Joseph’s authority, because the LORD was with him; and whatever he did, the LORD made it prosper (39:21-23)

In jail, Joseph became known for dream interpretation. The royal baker and wine tester sought Joseph to interpreter their dark nightmares in jail. Then two long years after Joseph interpreted the dreams of the royal servants, Pharaoh sent for Joseph. Joseph was quickly brought before the king of the land, not to plead his innocence, but to give counsel on his disturbing dreams.

IMG_0917All of Egypt wanted to hear what God had to say through this despised Hebrew. Joseph breathed deep and prophesied: “God would give Pharaoh the answer he sought.” Carefully, Joseph listened as the most powerful man in the ancient Arab world described his dreams and then boldly declared: “God has shown Pharaoh what He is about to do.”

Pharaoh’s response was unexpected:

Can we find such a one as this, a man in whom is the Spirit of God?” Then Pharaoh said to Joseph, “Inasmuch as God has shown you all this, there is no one as discerning and wise as you. You shall be over my house, and all my people shall be ruled according to your word; only in regard to the throne will I be greater than you.” (Genesis 41:38-40)

Suddenly, Joseph was the Favored of Egypt. The prisoner was robed in fine linen and established as second in command of the country. After one unexpected conversation, Joseph was hired.  Pharaoh knew the benefit of having a God hearer manage the family empire.

The set up was immense.  God had to remove Joseph from his family, teach him the Egyptian language and culture, tutor him in the private school of  a jail cell on life in the spirit, and then send Pharaoh dreams which confounded him and his counselors, all before a crushing famine blistered through this ancient world, a world which depended solely on agricultural for food. Generous and good, God saved the world through a favored son, a prophetic foreshadowing of His own Son, who would pay much more than Joseph did, to save the world from its sin-soaked death throes.

flowers and panorama clearPsalm 104:27 states “All creatures look to you to give them their food at the proper time. When you give it to them, they gather it up; when you open your hand, they are satisfied with good things”.

God eagerly desired to spare the world from starvation. From the seed of Jacob, from the tribe of Judah, would come King David and then, centuries later, Jesus Christ the Messiah. As Joseph was prepared in pits and prisons for the stewardship of Father’s global salvation plan, even then, God was dreaming about saving you and me and everyone else who would believe in God’s eternal kindness through His Son, Jesus.

If you read Joseph’s journey, you see how Joseph carefully stored tithes of the grain of the land and stewarded Egypt through tremendous gain and deficit. You watch Joseph establish Pharaoh as sole landlord over Egypt, when desperate hungry Egyptians sold their land to Pharaoh in exchange for food during the long brutal famine over all the globe.

Perhaps you held your breath when those rough boys of Jacob trudged up the hand out line, desperate to buy food for their starving family back home in Canaan.  As the drama of Joseph’s struggle between revenge and forgiveness unfolds, I expect you, too, were moved by the joy of that reunion between Joseph and his dad, as Joseph carefully settled his family in the rich plains of Goshen, and his brothers bowed in submission like Joseph had once dreamed.

Joseph suffered and prospered much, as one who walks with God often does. Life in God brings extraordinary favor and grace and tumultuous suffering. Since Christ found me and drew me to Himself, I have suffered extraordinary loss and enjoyed ridiculous favor.  Like Joseph, I testify, God never once left my side. My story is still being written by His gracious Hand.

2013-07-10 12.41.45I expect Joseph wrestled with God over all the injustice, plenty. As he begged desperately for mercy in that cistern, or when the Midianites roped him, before his own brothers, Joseph must have gone from shock to fury in seconds, as his life was threatened by his brothers’ malice. When Joseph prospered as an Egyptian slave, I wonder how his faith when Joseph was falsely accused of rape, bound with irons and fetters and tossed into prison. Did his dreams of greatness mock him in that dungeon? Did Joseph ever crumble with moans of “How could you, God?”

Jacob, in his last blessing to his twelve sons, declared that all through Joseph’s life, his greatest blessing was that His God was near:

Joseph is a fruitful bough, a fruitful bough by a well; His branches run over the wall. The archers have bitterly grieved him, shot at him and hated him. But his bow remained in strength, And the arms of his hands were made strong by the hands of the Mighty God of Jacob. From there is the Shepherd, the Stone of Israel. By the God of your father who will help you, And by the Almighty who will bless you with blessings of heaven above, blessings of the deep that lies beneath, blessings of the breasts and of the womb. The blessings of your father have excelled the blessings of my ancestors, up to the utmost bound of the everlasting hills. They shall be on the head of Joseph, And on the crown of the head of him who was separate from his brothers ( 49:22-26).

Joseph stands as a champion in Genesis. Just as Adam walked with God, and Noah who did the same, so Joseph lived close before His God despite brutal losses and famous gains.

The pattern of God never budging from our side remains. Love came down to Joseph. Through Joseph’s blessed and difficult life, God saved the whole world from destruction, including his own family who had tossed him aside. Joseph was blessed to bless, a true son of Abraham, a warrior of grace with global and generational implications.

What will it cost you and me to walk before God?  Who and what will we impact?

Let’s pray: Father God, walking with You as Your child is the greatest gift. Help us to cling to Your goodness in the hard times when circumstances imprison. Thank you, Lord Jesus for your ultimate sacrifice, your very life, given to spare even those who screamed for your death! Holy Spirit, teach us to live in the expansive truth of our Father’s goodness, through the glory favour and unjust pits of life. Help us to count on Your suddenlies.  Help us live the testimony of Your greatness in our smallness. O God, how we love you and how You love us in so many ways! Amen.

1. Strong, James.  Strong’s Hebrew and Greek Dictionaries, 1890, H854.

Study Questions:

1. When life has knocked you down, do you get bitter or better?  What choices did Joseph make to keep him from becoming bitter?

2. All of us have glory stories and horror stories.  Which do you like to share?  Can you see God’s hand on your life?  Can you appreciate the journey or are you struggling to make sense of your life?

3. Joseph is compared to Jesus Christ. Can you see the similarities and differences?

4. How does your journey compare to Joseph’s?  Can you see where God has been near?

4. Favoritism dominates Joseph’s story.  He experienced favour in many settings with huge consequences.  Do you have favour in your life?  From God?  From people?  From both?

5.  Envy and jealousy plagued Joseph’s life.  At the end, though, he told his brothers: But as for you, you meant evil against me; but God meant it for good, in order to bring it about as it is this day, to save many people alive. (Gen 50:20).  Do you have a God perspective about your life? Ask the Lord to give you His perspective.

Next week’s reading: Genesis 48 – Exodus 8

Français ici!

La lecture de cette semaine: Genèse 39-47

pexels-photo-106225Amis, avez-vous déjà été considéré comme le favori dans votre famille ou au travail ou à l’école? Avez-vous apprécié la faveur et avez-vous subi la jalousie inévitable qu’elle provoque?

Joseph pourrait vraiment se rapporter à votre histoire.

Quand Joseph est né, Jacob a contourné ses garçons et l’a atteint avant tout, comme le véritable héritier, l’enfant bien-aimé né dans son âge par sa femme très favorisée, Rachel (Genèse 37: 3). Quand il a grandi, Jacob a fait de Joseph une tunique colorée et riche, une déclaration insolite en technicolor pour tout le clan que Joseph était aimé au-dessus de tous les autres.

Toute sa vie, Joseph a été adoré par son père et a subi le mépris par ses frères. Né dans une famille dysfonctionnelle, même pour l’Antiquité, Jacob le patriarche avait deux femmes, Rachel et Léa, deux concubines, douze fils et une fille. Au moment où Joseph avait dix-sept ans, tout le monde connaissait leur statut dans la famille. D’abord et avant tout, les fils nés de Rachel, Joseph et Benjamin, sont venus les fils de Léa, puis sont venus les fils des concubines de Jacob, Bilha et Zilpa, donnés à Jacob Par ses femmes dans une compétition féroce de bébé pour sa faveur. C’était une maison liée par la douleur de l’ordre hiérarchique, plus dure qu’une maison de poule avec des conséquences presque fatales.

En tant qu’homme choisi, Joseph a appris l’entreprise familiale à la main de son père et a souvent été envoyé en tant que superviseur sur ses frères qui ont travaillé dur dans les champs. Cette gestion junior a fâché ses frères aînés, en particulier les garçons de la concubine, toujours toujours en ligne pour les pièces jointes, deuxième classe devant leur propre père, quelle que soit leur production.

Jfather's loveoseph ne pouvait pas se rapporter à leur peine. Il a apprécié la nourriture de la main de son père. Il vivait prétendant que son père lui donnerait la double partie, bien que Reuben, le premier-né, était censé diriger la famille, assuré d’une faveur constante comme le fils tant attendu de Rachel, la femme bien-aimée de Jacob.

Depuis dix-sept ans, Joseph a commencé à avoir de grands rêves du paradis.

Quand Joseph se vantait de sa famille de savoir comment il était destiné à la grandeur, que ses frères et même son père s’inclinaient vers lui un jour, sa famille rugissait de leur indignation. Même Jacob a réprimandé son fils qui ne pouvait rien faire pour l’arrogance de Joseph.

L’envie a consommé les frères de Joseph (37:11). Une opportunité de récupération est arrivée lorsque Joseph a suivi ses frères vers Dothan quand ils auraient travaillé à Shechem selon les instructions de Jacob. La jalousie a accablé les cœurs des frères et un plan maléfique a été conçu:

Maintenant, quand ils l’ont vu de loin, avant même qu’il ne se rapproche d’eux, ils ont conspiré contre lui pour l’avoir tué. Alors ils se disaient: «Regarde, ce rêveur arrive! Venez donc, maintenant, le tuant et l’enfonçons dans une fosse; Et nous dirons: “Une bête sauvage l’a dévoré.” Nous verrons ce qui deviendra de ses rêves! “(37: 18-20)
Le meurtre semblait une mauvaise idée à Reuben, qui a livré Joseph des mains de ses frères. “Mettez-lui une fosse et laissez-le là-bas”, at-il suggéré. Rapidement, Joseph a été dépouillé de sa robe spéciale «Meilleur Fils» et jeté dans un puits sans eau. Les oreilles et les cœurs de ses frères étaient sourds par la mort aux cris du garçon, car l’amertume aveuglé leur compassion et leur fureur ont consommé leur jugement.

Quand Reuben est parti, l’occasion de faire disparaître son «problème de famille» a marché dans l’horizon. Les midianites voyageants ont payé vingt shekels pour le garçon alors que les frères ont vendu Joseph à l’esclavage, désireux de se débarrasser de celui qui les a tous rendus illégitimes aux yeux de leur père.

Psaume 105: 17-19 raconte: «Il a envoyé un homme devant eux, Joseph, qui a été vendu comme esclave. Ils ont blessé ses pieds avec des chaînes, il a été posé dans des fers. Jusqu’au moment où sa parole a eu lieu, la parole du Seigneur l’a testé.

Le test de Joseph est difficile à témoigner.

Comme esclave vendu à Potiphar, Joseph a dominé la vie égyptienne et a apporté une grande prospérité au capitaine des gardes.

Genèse 39: 2-3 déclare: “L’Éternel était avec Joseph, et il était un homme prospère, et il était dans la maison de son maître l’Égyptien. Et son maître a vu que l’Éternel était avec lui et que l’Éternel a fait tout Il a prospéré dans sa main. ”

La douleur interrompit violemment la vie de Joseph.

La femme de Potiphar, vouée à la conquête, exigeait que Joseph accomplisse son devoir sexuel. Quand Joseph a refusé, la femme de son maître a crié un «viol» et Joseph a été jeté dans une autre fosse, une prison égyptienne, coupable jusqu’à preuve d’innocence.

winter-treesDépouillé de sa légitimité en tant que fils privilégié et maintenant favorisé esclave, Joseph a prospéré même en prison, promu en tant que prisonnier en chef, car le gardien de prison a délégué toute responsabilité à Joseph. Enregistrements de la genèse:

Mais l’Éternel était avec Joseph et lui a montré de la miséricorde, et il lui a donné de la faveur au gardien de la prison. Et le gardien de la prison a confié à la main de Joseph tous les prisonniers qui étaient dans la prison; Quoi qu’ils fassent là, c’était à lui. Le gardien de la prison ne regardait rien de ce qui était sous l’autorité de Joseph, parce que l’Éternel était avec lui; Et tout ce qu’il a fait, l’Éternel l’a fait prospérer (39: 21-23)

En prison, Joseph est devenu connu pour l’interprétation des rêves. Le boulanger royal et le testeur de vin cherchaient Joseph à interpréter leurs sombres cauchemars en prison. Puis deux longues années après que Joseph a interprété les rêves des serviteurs royaux, Pharaon a envoyé chercher Joseph. Joseph fut rapidement amené devant le roi de la terre, pour ne pas invoquer son innocence, mais pour donner conseil à ses rêves perturbateux.

Tout l’Égypte voulait entendre ce que Dieu devait dire par cet hétéro méprisé. Joseph respira profondément et prophétisa: «Dieu donnerait à Pharaon la réponse qu’il cherchait». Soigneusement, Joseph a écouté que l’homme le plus puissant du monde arabe ancien a décrit ses rêves et a déclaré: “Dieu a montré au Pharaon ce qu’il est sur le point de faire”. La réponse de Pharaon était inattendue: pouvons-nous trouver un tel L’homme en qui est l’Esprit de Dieu? “Alors Pharaon dit à Joseph:” Dans la mesure où Dieu vous a montré tout cela, il n’y a personne comme discernant et sage comme vous. Tu seras sur ma maison, et tout mon peuple sera gouverné selon ta parole; Seulement en ce qui concerne le trône, je serai plus grand que vous. »(Genèse 41: 38-40)

Soudainement, Joseph était le favori de l’Egypte. Le prisonnier était vêtu d’un beau lin et établi comme second commandant du pays. Après une conversation inattendue, Joseph a été embauché. Le Pharaon savait qu’il était avantageux d’avoir un auditeur de Dieu qui gère l’empire familial. L’établissement était immense. Dieu a dû retirer Joseph de sa famille, lui enseigner la langue et la culture égyptienne, l’attirer sur l’école privée d’une cellule de la prison dans la vie dans l’esprit, puis envoyer des rêves de Pharaon qui l’ont confondu et ses conseillers, tous avant une famine écrasante Éclipsé par ce monde antique, un monde qui dépendait uniquement de l’agriculture pour la nourriture.

jonGénéreux et bon, Dieu a sauvé le monde par un fils favori, une prétention prophétique de son propre Fils, qui paierait beaucoup plus que Joseph, pour sauver le monde de ses agres de mort envahis par le péché.

Psalm 104: 27 états “Toutes les créatures se tournent vers vous pour leur donner leur nourriture au bon moment. Lorsque vous leur donnez, ils le rassemblent; Lorsque vous ouvrez la main, ils sont satisfaits des bonnes choses “.

Dieu souhaitait vivement épargner au monde de la famine. De la semence de Jacob, de la tribu de Juda, viendrait le roi David et, plus tard, Jésus-Christ, le Messie, plus tard. Comme Joseph était préparé dans des fosses et des prisons pour l’intendance du plan de salut mondial du Père, alors même, Dieu rêvait de vous sauver, moi et moi-même, et tous ceux qui croiraient dans la bonté éternelle de Dieu par Son Fils, Jésus.

Si vous lisez le voyage de Joseph, vous voyez comment Joseph a soigneusement stocké les dîmes du grain de la terre et a géré l’Egypte grâce à un énorme gain et un déficit. Vous regardez Joseph établir Pharaon comme seul propriétaire sur l’Égypte, lorsque les Egyptiens désespérés ont vendu leur terre à Pharaon en échange de la nourriture pendant la longue famine brutale sur tout le monde.

Peut-être que vous avez retenu votre souffle quand ces garçons rusés de Jacob ont traîné la main Line, désespérés d’acheter de la nourriture pour leur famille affamée à la maison à Canaan.  Alors que le drame de la lutte de Joseph entre la vengeance et le pardon se déroule, je m’attends à ce que vous soyez ému par la joie de cette réunion entre Joseph et son père, alors que Joseph a soigneusement installé sa famille dans les riches plaines de Goshen et ses frères s’inclinèrent la soumission comme Joseph l’avait autrefois rêvée.

Joseph souffrait et prospérait beaucoup, comme celui qui marche avec Dieu le fait souvent. La vie en Dieu apporte une faveur et une grâce extraordinaires et des souffrances tumultueuses. Puisque le Christ m’a trouvé et m’a attiré à lui-même, j’ai subi une perte extraordinaire et j’ai eu une faveur ridicule. Comme Joseph, je témoigne, Dieu n’a jamais quitté mon camp. Mon histoire est toujours écrite par Sa main gracieuse.

J’espère que Joseph a lutté avec Dieu sur toute l’injustice, beaucoup. Comme il a supplié désespérément de pitié dans cette citerne, ou lorsque les Madianites l’ont éloqué devant ses propres frères, Joseph devait passer du choc à la fureur en quelques secondes, car sa vie était menacée par la malice de ses frères. Quand Joseph a prospéré comme un esclave égyptien, je me demande comment sa foi, lorsque Joseph a été faussement accusé de viol, lié avec des fers et des grilles et jeté en prison. Est-ce que ses rêves de grandeur se moquent de lui dans ce donjon? Joseph a-t-il jamais chuté avec des gémissements de «Comment pourriez-vous, Dieu?»

IMG_0798Jacob, dans sa dernière bénédiction à ses douze fils, a déclaré que, tout au long de la vie de Joseph, sa plus grande bénédiction était que son Dieu était proche:

Joseph est une branche féconde, Rame fructueuse par un puits; Ses branches traversent le mur. Les archers l’ont amèrement affligé, l’ont frappé et l’ont détesté. Mais son arc restait en force, et les bras de ses mains furent forcés par les mains du Dieu Puissant de Jacob. De là est le Berger, la Pierre d’Israël. Par le Dieu de votre père qui vous aidera, et par le Tout-Puissant qui vous bénira avec les bénédictions du ciel au-dessus, les bénédictions du fond qui se trouve en dessous, les bénédictions des seins et de l’utérus. Les bénédictions de votre père ont excellé les bénédictions de mes ancêtres, jusqu’à la limite maximale des collines éternelles. Ils seront sur la tête de Joseph, et sur la couronne de la tête de celui qui était séparé de ses frères (Genèse 49: 22-26).

Joseph est un champion en Genèse. Tout comme Adam a marché avec Dieu, et Noé qui a fait la même chose, alors Joseph a vécu près de son Dieu malgré des pertes brutales et des gains célèbres. Le modèle de Dieu qui ne se déplace jamais de notre côté reste. L’amour est descendu à Joseph. Grâce à la vie bénie et difficile de Joseph, Dieu a sauvé le monde entier de la destruction, y compris sa propre famille qui l’avait jeté à côté. Joseph a été béni de bénir, un véritable fils d’Abraham, un guerrier de grâce avec des implications globales et générationnelles.

Qu’est-ce que cela vous coûtera et moi de marcher devant Dieu? Qui et quoi aurons-nous un impact?

Prions: Père Dieu, marchez avec vous, car votre enfant est le meilleur cadeau. Aidez-nous à s’accrocher à Votre Dieu dans les moments difficiles lorsque les circonstances s’arrangent. Merci, Seigneur Jésus pour votre sacrifice ultime, votre vie même, épargné même ceux qui ont crié pour votre mort! Saint-Esprit, enseigne-nous à vivre dans la grande vérité de la bonté de notre Père, par la faveur de la gloire et les fossés injustes de la vie. Aidez-nous à compter sur vos soudains. Aidez-nous à vivre le témoignage de Votre grandeur dans notre petitesse. O Dieu, comment nous t’aimons et comment tu nous aimes à bien des égards! Amen.

1. Fort, James. Dictionnaires hébraïques et grecs de Strong, 1890, H854.

Les questions d’étude:

1. Quand la vie t’a renversé, es-tu amère ou mieux? Quels choix Joseph a-t-il fait pour éviter qu’il ne devienne amère?

2. Nous avons tous des histoires de gloire et d’horreur. Que préférez-vous partager? Pouvez-vous voir la main de Dieu sur votre vie? Pouvez-vous apprécier le voyage ou avez-vous du mal à comprendre votre vie?

3. Joseph est comparé à Jésus-Christ. Pouvez-vous voir les similitudes et les différences?

4. Comment votre voyage se compare-t-il à Joseph? Pouvez-vous voir où Dieu a été proche?

5. Le favoritisme domine l’histoire de Joseph. Il a été favorisé dans de nombreux contextes avec d’énormes conséquences. Avez-vous une faveur dans votre vie? De Dieu? Des gens? Des deux?

6. L’envie et la jalousie envahissaient la vie de Joseph. À la fin, cependant, il a dit à ses frères: mais pour vous, vous vouliez dire le mal contre moi; Mais Dieu l’a voulu pour le bien, pour l’amener comme aujourd’hui, pour sauver beaucoup de personnes en vie. (Gen 50:20). Avez-vous une vision de Dieu sur votre vie? Demandez au Seigneur de vous donner son point de vue.

La lecture de la semaine suivante: Genèse 48 – Exode 8

Love Came Down with Blessing/ L’amour arrive avec les bénédictions

This Week’s Reading:  Genesis 27 to 37

2014-10-10 08.20.02Isaac: My son.

Esau:  Yes, Dad?

Isaac:  Esau, I am old.  I do not know the day of my death. Now, please take your weapons and go out to the field and hunt game for me. And make me savory food, such as I love, and bring it to me that I may eat, that my soul may bless you before I die. (Genesis 27: 1-4)

Esau:  Sure, Dad.  Happy to.  (Out he heads.)

(Rebeka overhears her husband and quickly calls her son, Jacob into action.)

Rebekah:  Jacob, get over here, NOW!

Jacob: Yah, Ma?

Rebekah:  I just heard your father send Esau to the fields to catch some game.  He is going to give him the blessing, the Big One!

Jacob:  But, Ma!

Rebekah:  Now you listen to me.  Go kill two of the best goats and I will cook that man a stew he will never forget!  Then you take the stew and bring it to your father, and he will give you the blessing he’s planning for Esau.

Jacob:  Ma, Esau is a hairy guy!  Dad will know the minute he touches me that I’m not him. Then instead of blessings, he’ll chuck curses at me for tricking him!

Rebekah: Never you mind about that!  Any curses coming your way, I will take.  Now go get that goat meat!

(Jacob did as he was told.  His mother took Esau’s best clothes and put them on Jacob.  She tied the goat skin around Jacob’s arms and neck, put her stew and fresh bread into his hands and pushed him out the door.)

CUT!

You know the story.  Family dysfunction plays out in the movies, on televisions and in homes everywhere in our world, or at least, that would be the general perception of life in North America.

Thus the scene continues…

Jacob, with a low voice, softly answered his father’query, saying, “I am Esau, your firstborn.”

Blind Isaac, son of Abraham,  patriarch of the Jews, again questioned the voice, saying, “Are you really my son, Esau?”

Again, Jacob lied and said he was.  Isaac devoured his wife’s stew. With blue viened hands, he reached for his son to kiss him.  Smelling Esau’s scent, Jacob began to prophesy:

Surely, the smell of my son is like the smell of a field Which the LORD has blessed. Therefore may God give you of the dew of heaven, of the fatness of the earth, and plenty of grain and wine. Let peoples serve you, and nations bow down to you. Be master over your brethren, and let your mother’s sons bow down to you. Cursed be everyone who curses you, and blessed be those who bless you!”(27:27-29)

Before his last word was uttered, Esau arrived back to camp.

Jacob had barely made his exit when Esau came into the tent, stew in hand.

The old man trembled as his son exploded in grief. The blessing he had anticipated for years had been handed to his twin.  Esau cried bitterly for his father to bless him so Isaac complied, blessing Esau with servitude to his brother, prophesying that one day his tribe would rise up against Jacob’s. ( This happened in the days of King Joram, centuries later).

Esau was furious with Jacob and vowed to kill him as soon as Isaac died.

Rebekah, hearing of Esau’s wrath, urged Jacob to head out of town on the guise of finding a wife from her family. Heartsick, Isaac still blessed Jacob and decreed:

May God Almighty bless you, and make you fruitful and multiply you, that you may be an assembly of peoples; and give you the blessing of Abraham, to you and your  with you, that you may inherit the land in which you are a stranger, which God gave to Abraham.

Isaac charged Jacob to remember who he was and Whose he was, reminding his son, “ You are of Abraham, and you carry my father’s blessing, for you and your descendants.  May God’s blessing make you fruitful and give you the land he gave to Abraham. “

2014-08-22 18.12.09Jacob headed out from Beersheba towards Haran, retracing the path his mother had taken as a young betrothed.  No heavily laden camels carried this young man, and caught in sudden darkness on the plains, Jacob took a stone for a pillow and camped on the ground for the night:

Jacob dreamed and behold, a ladder was set up on the earth. The ladder reached to heaven and there the angels of God were ascending and descending on it.

And behold, the LORD stood above it and said: “I am the LORD God of Abraham your father and the God of Isaac; the land on which you lie I will give to you and your descendants. Also your descendants shall be as the dust of the earth; you shall spread abroad to the west and the east, to the north and the south; and in you and in your seed all the families of the earth shall be blessed. Behold, I am with you and will keep you wherever you go, and will bring you back to this land; for I will not leave you until I have done what I have spoken to you.” (28:12-15)

Oh,  consider the compensation package of being one of God’s kids!

There, in familial poverty and broken relationships, penniless and poor in heart, God encountered Jacob with abundant blessing.  He promised Jacob the best news, that God Himself would be with him and protect Jacob wherever he was, and God Himself would bring him back home to this land.  That word keep, shawmar, means to hedge, protect, preserve.[i]  God promised not just blessing but a future, protection, children and land for Jacob and his generations after, a genuine blessing from Father God to a most desperate son.

When Jacob awoke from his sleep and said, “Surely the LORD is in this place, and I did not know it.” And he was afraid and said, “How awesome is this place! This is none other than the house of God, and this is the gate of heaven!” (28:16-17)

Just as Abraham and his father, Isaac, had done before him, Jacob consecrated the land where he had encountered God.  He took the stone he had used as a pillow, erected it as a pillar and poured oil, naming the land Bethel, meaning God’s house.  Then Jacob the Supplanter, he who had stolen his own brother’s blessing vowed before God:

If God stands by me and protects me on this journey on which I’m setting out, keeps me in food and clothing, and brings me back in one piece to my father’s house, this GOD will be my God. This stone that have set up as a memorial pillar will mark this as a place where God lives. And everything you give me, I’ll return a tenth to you.” (28:20-22, MSG).

Perhaps you know the love story.

Jacob met Rachel and loved her at first sight.  The bride price was seven years wages, which passed quickly for the lovestruck couple, but on their wedding night, Laban played the cruelest trick.  Just as Jacob has disguised himself as Esau, Laban disguised his older daughter, Leah as his bride.

Poor Leah.  One can’t imagine the shame and disgrace she felt, when after the wedding night, Jacob stormed up to Laban’s house and demanded the sister he really wanted.

I still cringe as the men discuss Jacob’s obligation to complete the bride week with her, and then Jacob wedded Rachel also, for another seven years wages.

What terrible times for that family!  Rachel and Leah entered a fierce contest for their husbands’ affections, even giving their maids to Jacob as concubines in an all-out baby war.

In those fourteen years, Jacob had been swindled and denied wages by his scheming father-in-law, plenty. There was tension between Jacob and Laban’s sons, and between Laban’s daughters and babies. Both concubines bore sons. Leah birthed seven sons and a daughter. Finally, God heard Rachel and opened her womb. Rachel gave birth to Joseph.

2013-01-16 09.14.28Jacob was done with Haran.  He went to Laban to say his goodbyes but Laban negotiated another work contract with Jacob based on sheep production.  Jacob was blessed by God with divine strategy and labored hard to build a strong flock.

Jacob’s efforts boomeranged, as jealousy consumed Laban’s house.

After six long years, God confirmed to Jacob to head home.

While Laban was away shearing the sheep, Jacob packed up and pulled out.  Rachel stole the household gods, perhaps in spite or idolatry.  When Laban returned, he and his sons set out in hot pursuit, intent on avenging the robbery of their prize possessions.  God again intervened, and came to Laban the Syrian in a dream by night, warning, “Be careful that you speak to Jacob neither good nor bad.”(Gen 31:24).

The avengers met up with Jacob in the mountains of Gilead.

Laban rebuked Jacob for fleeing in the night, saying his daughters were not to be treated as spoils of war, that Jacob had erred in his cowardly escape from Laban’s house, by not giving Laban a chance to say goodbye to his children and grandchildren.

Jacob admitted fear had drove his decisions and rashly promised that whomever had stolen Laban’s property would die.  Laban searched for the idols in each of the women’s tent and came up empty.  (Rachel had stashed the gods in her camel saddle and pretended she couldn’t get up due to a heavy menstrual cycle.)

When Laban returned empty-handed, Jacob lost his cool.

With a forceful rant, Jacob accused Laban of changing his wages ten times in the past twenty years, concluding, “Unless the God of my father, the God of Abraham and the Fear of Isaac, had been with me, surely now you would have sent me away empty-handed. God has seen my affliction and the labor of my hands, and rebuked you last night.”(Gen 31: 42).

The men agreed to part ways and made a covenant not to return to each other ever again.

Twenty years earlier, Jacob had left his home in disgrace.  As he neared the borders of Canaan, the angels of God met him, which in Hebrew is described as the armies of heavenly hosts.  Jacob named it Mahanaim, “two camps”[ii], God’s and Jacob’s.

As Jacob neared Edom, he heard that Esau was coming with three or four hundred men.  Fearing great retribution, Jacob divided his camp into two, and again, fervently begged for God’s help.

“O God of my father Abraham and God of my father Isaac, the LORD who said to me, ‘Return to your country and to your family, and I will deal well with you’: I am not worthy of the least of all the mercies and of all the truth which You have shown Your servant; for I crossed over this Jordan with my staff, and now I have become two companies. Deliver me, I pray, from the hand of my brother, from the hand of Esau; for I fear him, lest he come and attack me and the mother with the children. For You said, ‘I will surely treat you well, and make your descendants as the sand of the sea, which cannot be numbered for multitude.’”( 32:9-13)

2014-10-09 13.20.47Jacob had changed.  No longer was he bargaining with God, that if you bless me and keep me, you can be my God.

Humbled, Jacob acknowledged he was not worthy of the mercies and truth by which God had guarded Jacob, and begged God to protect him from Esau.

Jacob in crisis was a mess of distress.  First he sent hundreds of goat, sheep and gifts of camels and donkeys in installments to slow down and appease his brother.  Then he divided took his family across the stream and camped alone at Penial, desperate for God to deliver him.

A supernatural wrestling match of mammoth proportions ensued:

Then Jacob was left alone; and a Man wrestled with him until the breaking of day. Now when He saw that He did not prevail against him, He touched the socket of his hip; and the socket of Jacob’s hip was out of joint as He wrestled with him.  And He said, “Let Me go, for the day breaks.” But he said, “I will not let You go unless You bless me!” So He said to him, “What is your name?” He said, “Jacob.” And He said, “Your name shall no longer be called Jacob, but Israel; for you have struggled with God and with men, and have prevailed.” Then Jacob asked, saying, “Tell me Your name, I pray.” And He said, “Why is it that you ask about My name?” And He blessed him there. So Jacob called the name of the place Peniel: “For I have seen God face to face, and my life is preserved.”( 32:24-30)

Thus Israel was named. The Blessed One, “May God prevail”.

Let’s pray:  Father, you know our hearts.  You know our stories.  You know our future.  As we wrestle with difficult circumstances, Father change us!  Lord Jesus, may your blessing, the gift of sonship, purchased by your blood ransom, change us forever.  May we live certain of our inheritance, as co-heirs with You. May we cease our swindling, clutching and pawing for legitimacy, when we are crowned as Yours, fully loved, fully forgiven, fully named as children of God.  Holy Spirit, as we walk out our journey, be with us as You were with Jacob.  Watch over us and hedge us in.  May we be quick, like Jacob, to recognize when God is in this place.  May we walk holy and live righteous as true daughters and sons, blessed by loving Father, Lord of heaven and earth.  Amen.

Study Questions:

  1. Have you tried manipulating people, like Jacob, to get your way? How did that work out for you?  Did you reap broken relationships like Jacob?  Have you made peace?
  2. Jacob longed to be blessed by his father, even tricking his dad into giving him his legitimacy. How did God reach Jacob’s deepest need?  Can you see God’s blessing in your life?
  3. Jacob left emotionally wounded from home and returned physically wounded to Canaan. Are you limping from your walk with God?  Do you feel Jacob walked in strength or weakness as he returned to face Esaus?
  4. How did Jacob emerge as Israel? Did it happen in just one night of wrestling with God?
  5. God met Jacob at his terms and then walked with Jacob until Jacob could meet God at His terms. Have you encountered God, like Jacob? Are you still dictating your terms of worship to God?

Next Week’s Reading:  Genesis 38 – 47

[i] Strong, James.  Strong’s Hebrew and Greek Dictionaries, 1890, #H8104

[ii] Ibdi, #H4266

La lecture de cette semaine: Genèse 27 à 37

flowers and panorama clearIsaac: mon fils.

Esau: Oui, papa?

Isaac: Esau, je suis vieux. Je ne connais pas le jour de ma mort. Maintenant, prenez vos armes et partez sur le terrain et chassez le jeu pour moi. Et fais-moi de la nourriture savoureuse, comme j’aime, et apporte-moi que je peux manger, afin que mon âme te bénisse avant de mourir. (Genèse 27: 1-4)

Esaü: bien sûr, papa. Heureux de. (Il se dirige.)

(Rebeka entend son mari et appelle rapidement son fils, Jacob en action).

Rebekah: Jacob, viens ici, MAINTENANT!

Jacob: Yah, Ma?

Rebekah: Je viens d’entendre ton père envoyer Esau aux champs pour attraper un jeu. Il va lui donner la bénédiction, le grand!

Jacob: Mais, Ma!

Rebekah: Maintenant, vous m’écoutez. Allez tuer deux des meilleurs chèvres et je vais cuisiner cet homme un ragoût qu’il n’oubliera jamais! Ensuite, vous prenez le ragoût et amenez-le à votre père, et il vous donnera la bénédiction qu’il planifie pour Esaú.

Jacob: Ma, Esau est un homme poilu! Papa connaîtra la minute où il me touche que je ne le suis pas. Alors, au lieu de bénédictions, il me lâche pour le tromper!

Rebekah: Jamais tu ne tiens à l’esprit! Toutes les malédictions sont à votre façon, je vais prendre. Maintenant, allez chercher cette viande de chèvre!

(Jacob a fait comme on lui l’a dit. Sa mère a pris les meilleurs vêtements d’Esaü et les a mis sur Jacob. Elle a attaché la peau de chèvre autour des bras et du cou de Jacob, a mis son ragoût et son pain frais dans ses mains et l’a poussé par la porte.)

COUPER!

Vous connaissez l’histoire. La dysfonctionnement familial se joue dans les films, les téléviseurs et les maisons partout dans notre monde, ou du moins, ce serait la perception générale de la vie en Amérique du Nord.

Ainsi, la scène continue …

Jacob, à voix basse, répond doucement à son père, en disant: «Je suis Esaü, ton premier-né.

L’aveugle Isaac, fils d’Abraham, patriarche des Juifs, a de nouveau interrogé la voix en disant: “Êtes-vous vraiment mon fils Esaú?”

Encore une fois, Jacob a menti et a dit qu’il était. Isaac dévoré le ragoût de sa femme. Avec les mains vénitiennes, il a cherché son fils à l’embrasser. Sentir l’odeur d’Esau, Jacob commença à prophétiser:

Certes, l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que l’Éternel a béni. Par conséquent, Dieu vous donne la rosée du ciel, de la graisse de la terre, et beaucoup de céréales et de vin. Laissez les gens vous servir, et les nations s’inclinent devant vous. Soyez maître de vos frères, et laissez les fils de votre mère s’incliner devant vous. Maudits soyez tous ceux qui vous maudissent, et bénis soit ceux qui vous bénissent! “(27: 27-29)

Avant que son dernier mot ne soit prononcé, Esau est rentré au camp.

Jacob avait à peine fait sa sortie quand Esau entra dans la tente, ragoût en main.

Le vieillard tremblait alors que son fils éclatait de douleur. La bénédiction qu’il avait anticipée pendant des années avait été remis à son jumeau. Esaü criait amèrement à son père pour le bénir, alors Isaac s’acquitta, bénissant Esaü avec servitude envers son frère, prophétisant qu’un jour sa tribu s’élèverait contre Jacob. (Cela s’est passé aux jours du roi Joram, des siècles plus tard).

Esaú était furieux avec Jacob et a promis de le tuer dès la mort d’Isaac.

Rebekah, en entendant la colère d’Esaü, exhortait Jacob à sortir de la ville pour trouver une femme de sa famille. Heartsick, Isaac a toujours béni Jacob et a décrété:

Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse, et que vous fassiez fruit et vous multipliez, afin que vous soyez une assemblée de peuples; Et vous donner la bénédiction d’Abraham, pour vous et pour vous avec vous, afin que vous hérites de la terre dans laquelle vous êtes étranger, que Dieu a donné à Abraham.

Isaac a chargé Jacob de se souvenir de qui il était et de qui il était, en rappelant à son fils: “Vous êtes d’Abraham, et vous avez la bénédiction de mon père pour vous et vos descendants. Que la bénédiction de Dieu vous fasse fructifier et vous donne la terre qu’il a donnée à Abraham. ”

Jacob a quitté Beersheba vers Haran, retraçant le chemin que sa mère avait pris en tant que jeune fiancée. Aucun chameau lourdement chargé ne portait ce jeune homme, et pris dans l’obscurité soudaine sur les plaines, Jacob prit une pierre pour un oreiller et campa sur le sol pour la nuit:

Jacob a rêvé et voici, une échelle était installée sur la terre. L’échelle atteignait le ciel et les anges de Dieu montaient et descendaient dessus.

Et voici, l’Éternel se tenait au-dessus et disait: “Je suis l’Éternel, le dieu d’Abraham, ton père, et le dieu d’Isaac; La terre sur laquelle vous mentez je vous donnerai à vous et à vos descendants. Vos descendants seront aussi comme la poussière de la terre; Vous vous étendrez à l’ouest et à l’est, au nord et au sud; Et en toi et dans ta semence, toutes les familles de la terre seront bénies. Voici, je suis avec vous et je vous garderai où que vous alliez, et vous ramènera à cette terre; Car je ne vous laisserai pas jusqu’à ce que j’ai fait ce que je vous ai parlé. “(28: 12-15)

Oh, considérez le paquet de compensation d’être l’un des enfants de Dieu!

Là, dans la pauvreté familiale et les relations brisées, sans souci et pauvres en cœur, Dieu a rencontré Jacob avec une abondante bénédiction. Il a promis à Jacob la meilleure nouvelle, que Dieu lui-même serait avec lui et protégeait Jacob partout où il était, et Dieu lui-même le ramènerait à cette terre. Ce mot garde, shawmar, signifie se couvrir, protéger, préserver. [I] Dieu a promis non seulement une bénédiction, mais un avenir, une protection, des enfants et des terres pour Jacob et ses générations après, une véritable bénédiction du Père Dieu à un fils désespéré.

tree of life in desertQuand Jacob se réveilla de son sommeil et dit: «Certes, l’Éternel est en ce lieu, et je ne le connais pas.» Et il avait peur et dit: «C’est génial! Ceci n’est autre que la maison de Dieu, et c’est la porte du ciel! “(28: 16-17)

Tout comme Abraham et son père, Isaac, avaient fait devant lui, Jacob a consacré le pays où il avait rencontré Dieu. Il a pris la pierre qu’il a utilisée comme un oreiller, l’a érigé comme une colonne et a versé de l’huile, en nommant le pays Bethel, ce qui signifie la maison de Dieu. Alors Jacob le Supplanter, celui qui avait volé la bénédiction de son frère a juré devant Dieu:

Si Dieu se tient près de moi et me protège sur ce voyage sur lequel je me lève, me garde dans la nourriture et les vêtements et me ramène d’un seul coup à la maison de mon père, ce dieu sera mon dieu. Cette pierre qui a mis en place comme un pilier commémoratif marquera cela comme un lieu où Dieu vit. Et tout ce que vous me donnez, je vous rendrai un dixième. “(28: 20-22, MSG).

Peut-être connaissez-vous l’histoire d’amour.

Jacob a rencontré Rachel et l’a aimée à première vue. Le prix de la mariée était de sept ans de salaire, qui passait rapidement pour le couple amoureux de l’amour, mais à leur nuit de noces, Laban a joué le truc le plus cruel. Tout comme Jacob s’est déguisé en Esaú, Laban a déguisé sa fille plus âgée, Léa comme épouse.

Pauvre Léa. On ne peut imaginer la honte et la disgrâce qu’elle ressentait, quand, après la nuit de noces, Jacob s’embarrassa de la maison de Laban et demanda à la soeur qu’il voulait vraiment.

Je crains encore que les hommes discutent de l’obligation de Jacob de compléter la semaine de la mariée avec elle, et Jacob a également marié Rachel pour un nouveau salaire de sept ans.

Quels horribles moments pour cette famille! Rachel et Léa sont entrés dans un féroce concours pour l’affectation de leurs maris, même en donnant leurs servantes à Jacob en tant que concubines dans une guerre de bébé.

Au cours de ces quatorze ans, Jacob avait été escroqué et refusé le salaire par son beau-père, l’abondance. Il y avait une tension entre les fils de Jacob et Laban, et entre les filles et les bébés de Laban. Les deux concubines étaient des fils. Léa a tué sept fils et une fille. Enfin, Dieu entend Rachel et ouvrit son sein. Rachel donna naissance à Joseph.

Jacob a été fait avec Haran. Il est allé à Laban pour dire ses adieux, mais Laban a négocié un autre contrat de travail avec Jacob basé sur la production de moutons. Jacob a été béni par Dieu avec une stratégie divine et a travaillé fort pour construire un troupeau fort.

Les efforts de Jacob se mirent en colère, alors que la jalousie consommait la maison de Laban.

Après six longues années, Dieu a confirmé à Jacob de rentrer à la maison.

Pendant que Laban était en train de couper le mouton, Jacob empile et se retire. Rachel a volé les dieux domestiques, peut-être en dépit ou l’idolâtrie. Quand Laban est revenu, il et ses fils se sont lancés dans la poursuite, dans l’intention de voguer le vol de leurs biens de récompense. Dieu est de nouveau intervenu, et est venu à Laban, le Syrien, dans un rêve de nuit, en avertissant: “Veillez à ne pas parler à Jacob, ni bon ni mauvais” (Genèse 31:24).

Les avais se sont rencontrés avec Jacob dans les montagnes de Galaad.

Laban a reproché à Jacob de fuir la nuit, en disant que ses filles n’étaient pas considérées comme des dépouilles de guerre, que Jacob avait commis une erreur dans sa fuite lâche de la maison de Laban en ne donnant pas à Laban une chance de dire au revoir à ses enfants et à ses petits-enfants.

Jacob a admis que la peur avait conduit ses décisions et promis témérairement que quiconque aurait volé la propriété de Laban mourrait. Laban a cherché les idoles dans chaque tente de femmes et est venu vide. (Rachel avait caché les dieux dans sa selle de chameau et a prétendu qu’elle ne pouvait pas se lever en raison d’un lourd cycle menstruel.)

Quand Laban est retourné avec les mains vides, Jacob a perdu son envie.

Avec un renvoi énergique, Jacob a accusé Laban de changer son salaire dix fois au cours des vingt dernières années, en concluant: «Sauf si le dieu de mon père, le Dieu d’Abraham et la Peur d’Isaac, était avec moi, sûrement maintenant, vous auriez M’a envoyé les mains vides. Dieu a vu mon affliction et le travail de mes mains, et vous a réprimandé la nuit dernière. “(Genèse 31: 42).

Les hommes ont accepté de se séparer et ont fait l’engagement de ne plus se retourner.

Vingt ans plus tôt, Jacob avait quitté son domicile avec déshonneur. En s’approchant des frontières de Canaan, les anges de Dieu l’ont rencontré, ce qui en hébreu est décrit comme les armées des hôtes célestes. Jacob l’a nommé Mahanaim, “deux camps” [ii], de Dieu et de Jacob.

Comme Jacob s’approchait d’Edom, il entendit qu’Esau venait avec trois ou quatre cents hommes. Craignant une grande rétribution, Jacob a divisé son camp en deux et, encore une fois, a fervemment prié pour l’aide de Dieu.

“O Dieu de mon père Abraham et Dieu de mon père Isaac, l’Éternel qui m’a dit:” Retourne à ton pays et à ta famille, et je te traiterai bien “: je ne suis pas digne de tout le moins Les miséricordes et de toute la vérité que vous avez montré Votre serviteur; Car j’ai traversé cette Jordanie avec mon personnel, et maintenant je suis devenu deux entreprises. Donnez-moi, je le prie, de la main de mon frère, de la main d’Ésaü; Car je le crains, afin qu’il ne vienne m’attaquer et la mère aux enfants. Car vous avez dit: «Je vous traiterai bien, et je ferai de vos descendants le sable de la mer, qui ne peuvent être comptés pour la multitude.» (32: 9-13)

2014-10-14 16.15.01
Jacob a changé. Plus il ne négociait pas avec Dieu, que si vous me bénissez et me gardez, vous pouvez être mon Dieu.

Humilé, Jacob reconnaissait qu’il n’était pas digne des miséricordes et de la vérité par laquelle Dieu avait gardé Jacob et prié Dieu de le protéger d’Esaü.

Jacob en crise était un gâchis de détresse. D’abord, il a envoyé des centaines de chèvres, de moutons et de cadeaux de chameaux et d’ânes par tranches pour ralentir et apaiser son frère. Puis il a divisé a pris sa famille à travers le ruisseau et a campé seul à Penial, désespéré pour Dieu de le délivrer.

Une combinaison de luttes surnaturelles de proportions de mammouth s’est produite:

Alors Jacob fut laissé seul; Et un homme a lutté avec lui jusqu’à la fin du jour. Maintenant, quand il a vu qu’il n’a pas prévalu contre lui, il a touché la douille de sa hanche; Et la douille de la hanche de Jacob était hors de commun alors qu’il luttait avec lui. Et il a dit: “Laisse-moi partir, car le jour se casse.” Mais il dit: “Je ne te laisserai pas aller à moins que tu me bénisse!” Alors il lui dit: “Quel est ton nom?” Il dit: “Jacob “Et il a dit:” Votre nom ne sera plus appelé Jacob, mais Israël; Car vous avez lutté avec Dieu et avec les hommes, et avez prévalu. “Alors Jacob a demandé:” Dites-moi votre nom, je prie. “Et il a dit:” Pourquoi est-ce que vous demandez mon nom? “Et il a béni Lui là. Alors Jacob appela le nom de Peniel: «Car j’ai vu Dieu face à face, et ma vie est préservée» (32: 24-30).

Ainsi, Israël a été nommé. Le Bienheureux, que Dieu règne.

Prions: Père, vous connaissez nos cœurs. Vous connaissez nos histoires. Vous connaissez notre avenir. Comme nous luttons avec des circonstances difficiles, Père nous change! Seigneur Jésus, que votre bénédiction, le don de la filiation, acheté par votre rançon de sang, nous change pour toujours. Peut-on vivre certains de nos héritages, en tant que co-héritiers avec vous. Puissions-nous cesser notre fraude, notre embrayage et notre patte pour légitimité, lorsque nous sommes couronnés comme le vôtre, complètement aimés, totalement pardonnés, entièrement nommés comme enfants de Dieu. L’Esprit Saint, en sortant de notre voyage, soyez avec nous comme vous étiez avec Jacob. Surveillez-nous et nous occupez. Peut-on être rapide, comme Jacob, à reconnaître quand Dieu est dans ce lieu. Que nous marchions saints et vivions justes comme vrais filles et fils, bénis par le Père aimant, Seigneur du ciel et de la terre. Amen.

Questions d’étude:

Avez-vous essayé de manipuler les gens, comme Jacob, pour vous aider? Comment cela a-t-il fonctionné pour vous? Avez-vous des relations brisées comme Jacob? Avez-vous fait la paix?
Jacob désirait être béni par son père, même en train de tromper son père pour lui donner sa légitimité. Comment Dieu at-il atteint le plus profond besoin de Jacob? Pouvez-vous voir la bénédiction de Dieu dans votre vie?
Jacob est sorti gravement blessé de la maison et est retourné physiquement blessé à Canaan. Êtes-vous boiteux de votre promenade avec Dieu? Croyez-vous que Jacob est entré dans la force ou la faiblesse lorsqu’il est revenu face à Esaus?
Comment Jacob a-t-il émergé en Israël? Est-ce que cela s’est passé en une seule nuit de lutte avec Dieu?
Dieu a rencontré Jacob selon ses termes et a ensuite marché avec Jacob jusqu’à ce que Jacob puisse rencontrer Dieu à ses termes. Avez-vous rencontré Dieu, comme Jacob? Êtes-vous encore dicter vos conditions de culte à Dieu?

Lecture de la semaine prochaine: Genesis 38 – 47

[I] Fort, James. Strong’s Hebrew and Greek Dictionaries, 1890, # H8104

[Ii] Ibdi, # H4266

Love Came Down with Providence/L’amour est arrivé avec Providence

2014-10-10 07.40.41

This Week’s Reading: Genesis 16 – 27

Abraham lived an incredible life of God’s providence.  When he arrived to Canaan, God had blessed Abraham with a promise:

I will make you exceedingly fruitful; and I will make nations of you, and kings shall come from you.And I will establish My covenant between Me and you and your descendants after you in their generations, for an everlasting covenant, to be God to you and your descendants after you. Also I give to you and your descendants after you the land in which you are a stranger, all the land of Canaan, as an everlasting possession; and I will be their God. (Genesis 17:6-8)

God promised a massive family to the man with not an heir in sight.

“He brought him outside and said, “Look now toward heaven, and count the stars if you are able to number them.” And He said to him, “So shall your descendants be.” (Gen 15:5)

Abraham’s wife, Sarah, tired of decades of waiting for a child, finally decided to help God out.  She arranged for a fertile substitute, her slave. Hagar, to bear an heir, since her womb couldn’t produce.

Abraham loved his son, Ishmael, yet the dysfunction in the family was intense.  Power struggles, jealousy and pain erupted in the camp when Hagar’s status shifted as the only fertile woman by Abraham’s side.

Suddenly, three heavenly strangers arrived to Abraham’s tent. Sarah, overheard the holy visitors share with Abraham that his long awaited child of promise would come from his wife, Sarah. She howled with laughter! Pregnant, now? Seven decades past her prime?  I wonder if God grinned her response.

And the Lord said to Abraham, “Why did Sarah laugh, saying, ‘Shall I surely bear a child, since I am old?’ Is anything too hard for the Lord? At the appointed time I will return to you, according to the time of life, and Sarah shall have a son.” But Sarah denied it, saying, “I did not laugh,” for she was afraid. And He said, “No, but you did laugh! (18:13-15)

Laugh she did, when within the year, the promised child was born to Sarah. Sarah, true to the Lord’s word, admitted her laughter, her joy, her delight to the entire world, as she named her beloved son, Isaac, child of laughter, saying “Who would have said to Abraham that Sarah would nurse children? For I have borne him a son in his old age.”(21:6-7).

It was a glorious surprise.

Four decades later, Isaac lived alone, grieving his mother,  while Abraham fussed about grandchildren. God’s promises required generations to follow. Grandchildren, great grandchildren and the generations after, were mandatory to see the fulfillment of God’s covenant blessings. Abraham knew this truth even as Isaac remained single and alone.

Resolved, Abraham called his chief steward of the household. An awkward, tense conversation ensued:

So Abraham said to the oldest servant of his house, who ruled over all that he had, “Please, put your hand under my thigh, and I will make you swear by the Lord, the God of heaven and the God of the earth, that you will not take a wife for my son from the daughters of the Canaanites, among whom I dwell; but you shall go to my country and to my family, and take a wife for my son Isaac. (24:2-4)

Imagine you are working hard in your office, a CFO of a substantial holding company, when suddenly the email pops up, and the owner of the company writes:  Pack a suitcase.  Assemble the stock bonds. Get on a flight to Turkey and get my kid a good wife or you might as well just hand in your office keys.

Abraham’s servant, chief officer of operations, had his life interrupted by a serious mission: Get Isaac a wife. That tradition of swearing with your hand under the boss’s thigh was a middle eastern custom, intimate and irrevocable, to be fulfilled regardless of death or difficulty. Not fulfilling this promise could even be avenged by the children of the one who hold the promise (from Believer’s Bible Commentary for Genesis 24, NKJV).

2014-10-09 13.20.47Considering this context, it is little wonder the servant protested. First, he had to find a suitable bride from Abraham’s family in Haran, 900 plus kilometres north of what is Turkey today. Then the man had to obtain her acquiescence to marry Isaac, to accept the call to bear Abraham’s blessings as Isaac’s bride. Abraham agreed the vow would be conditional on the bride’s agreement.

Most likely, as chief steward of Abraham, the servant feared Abraham’s God. Circumcised and raised in the faith-drenched tents of Abraham, the man would have witnessed the miraculous all his lifetime. Abraham’s encounters with God were his history.

With a caravan dowry fit for royalty, Abraham’s trusted steward arrived days later in Haran, prepared to greet his boss’s relatives, yet, it is unlikely he expected to meet Rebekah. Warmhearted, hospitable and courageous, Rebekah was readied long before ten camels clustered around the village well.

The old servant may have rehearsed speeches of awkward introduction through his long desert trek from Canaan to Haran. Can you imagine? “ Hi there. I am a servant of Abraham, your long lost uncle. Do you have any children that would like to become rich and famous and don’t mind one way travel?” or “Greetings from the great man Abraham, of exceeding fame and wealth by the great Almighty Omnipotent Living God. Are there any women available for the Bedouin Prince of my country?”

Yet when the servant neared town, suddenly he reached up to God and begged:

O Lord God of my master Abraham, please give me success this day, and show kindness to my master Abraham. Behold, here I stand by the well of water, and the daughters of the men of the city are coming out to draw water. Now let it be that the young woman to whom I say, ‘Please let down your pitcher that I may drink,’ and she says, ‘Drink, and I will also give your camels a drink’–let her be the one You have appointed for Your servant Isaac. And by this I will know that You have shown kindness to my master. (24:12-14)

I bet God just loved that old servant’s humble plea. “Before he had finished speaking” (24:15), beautiful, hospitable Rebekah came out to the well with a pitcher on her shoulder. After drawing her water, (most likely in a dug out well you would walk down into), Rebekah kindly gave the servant a drink and offered to water his camels as well.

Speechless, the man watched as this young woman jumped into action to serve a rather large need. Unafraid of the strangers’ dress, speech or entourage, Rebekah’s willingness to serve set her apart as a woman of character. Trip after trip, Rebekah went down to the well and came back up, pouring the water into the trough to assuage the thirsty camels. A large thirsty camel can drink two hundred litres a day and Rebekah quickly drew enough water for ten of those desert beasts without complaint.

When the man discovered this kind girl was his master’s relatives, he hit the ground in worship. Consider his wonder, as he prayed, “Blessed be the Lord God of my master Abraham, who has not forsaken His mercy and His truth toward my master. As for me, being on the way, the Lord led me to the house of my master’s brethren.” (24:27)

After quick negotiations, Rebekah gave her full assent with a simple, “I will go”( 24:58). With her maids and camels, adorned in Abraham’s gold, Rebekah journeyed back to Israel to Isaac with her family’s solemn blessing; “Our sister, may you become the mother of thousands of ten thousands and may your descendants possess the gates of those who hate them.” ( 24:60)

FallThis story closes with a beautiful scene. Just as the servant lifted up his eyes to God as the Provider brought him directly to the appointed bride, so here we see Isaac, deep in evening prayer, suddenly seeing the approaching caravan.

Rebekah dismounted when she saw her groom. Carefully, Rebekah put on her veil, even as the servant extolled all God had done to prepare the prefect bride for Isaac.

“Then Isaac brought her into his mother Sarah’s tent; and he took Rebekah and she became his wife, and he loved her. So Isaac was comforted after his mother’s death.”( 24:67)

Abraham lived to see his grandchildren, the birth of Esau and Jacob, a double portion to continue the legacy of blessing found in covenant with God.

The old servant returned to Canaan a worshiper, fully convinced of God’s kindness.

Rebekah emerged from a servant to a princess with a simple yes to God.

And God’s loving providence was there through everything.

Let’s pray: Father God, Your loving providence abounds to us all. Thank You. Amen.

Study Questions:

1.  Have you ever “helped God” like Sarah, to make His promises happen?  Was it a mess or a success story?

2.  Is legacy important to you, like it was to Abraham?  How are you included in Abraham’s legacy as a believer?  (see Romans 4:16, Galatians 3:16, 3:29)

3. How has the Lord prepared you to be a priest and king unto God?  What was your least favourite training experience?

4. Where have you seen the providence of God in your life?  How did God’s provision impact others

5.  Where have you been delayed in seeing God’s promises fulfilled in your life?  How do you stay connected to God even when you are disappointed by the delay?

Next Week’s Reading: Genesis 28-37

Français Ici! 

2013-09-16 16.42.31La lecture de cette semaine: Genèse 16 – 27

Abraham vivait une vie incroyable de la providence de Dieu. Quand il est arrivé à Canaan, Dieu a béni Abraham avec une promesse:

Je vous ferai extrêmement fructueux; Et je ferai des nations de vous, et des rois viendront de vous. Et je établirai mon alliance entre moi et vous et vos descendants selon vous, selon leurs générations, pour une alliance éternelle, être Dieu pour vous et vos descendants après vous. Je vous donne aussi, ainsi que votre descendance après vous, le pays où vous êtes un étranger, tout le pays de Canaan, comme possession éternelle; Et je serai leur dieu. (Genèse 17: 6-8)

Dieu a promis une famille massive à l’homme avec pas un héritier en vue.

“Il l’a amené dehors et a dit:” Regardez maintenant vers le ciel, et comptez les étoiles si vous pouvez les numéroter “. Et il lui dit: “Ainsi seront tes descendants.” (Genèse 15: 5)

La femme d’Abraham, Sarah, fatigué de décennies d’attente d’un enfant, a finalement décidé d’aider Dieu. Elle a arrangé un substitut fertile, son esclave. Agar, pour porter héritier, puisque son sein ne pouvait pas produire.

Abraham a aimé son fils, Ishmael, mais le dysfonctionnement de la famille était intense. Les luttes de pouvoir, la jalousie et la douleur ont éclaté dans le camp lorsque le statut d’Agar a changé comme la seule femme fertile du côté d’Abraham.

Soudainement, trois étrangers célestes sont arrivés sur la tente d’Abraham. Sarah, a entendu les visiteurs sacrés partager avec Abraham que son enfant de promesse tant attendu viendrait de sa femme Sarah. Elle hurlait de rire! Enceinte, maintenant? Sept décennies avant son premier? Je me demande si Dieu a souri sa réponse.

Et l’Éternel dit à Abraham: «Pourquoi Sarah a-t-elle rire en disant:« Je ferai sûrement un enfant, puisque je suis vieux? Est-ce que tout est trop difficile pour le Seigneur? Au temps fixé, je reviens vers vous, selon le temps de la vie, et Sarah aura un fils. Mais Sarah l’a nié, en disant: “Je n’ai pas rire”, car elle avait peur. Et il a dit: “Non, mais vous avez rire (18: 13-15)

Rire qu’elle a fait, quand, au cours de l’année, l’enfant promis est né à Sarah. Sarah, fidèle à la parole du Seigneur, a admis son rire, sa joie, sa joie pour le monde entier, comme elle a appelé son fils bien-aimé, Isaac, rire en disant: «Qui aurait dit à Abraham que Sarah allaitait aux enfants? Je lui ai donné un fils dans sa vieillesse. “(21: 6-7).

C’était une surprise glorieuse.

img_2324Quatre décennies plus tard, Isaac vivait seul, affligeant sa mère, alors qu’Abraham se faisait conta de ses petits-enfants. Les promesses de Dieu exigent des générations à suivre. Les petits-enfants, les arrière-petits-enfants et les générations qui ont suivi ont été obligatoires pour voir l’accomplissement des bénédictions de l’alliance de Dieu. Abraham connaissait cette vérité même si Isaac restait seul et seul.

Résolu, Abraham a appelé son principal intendant du ménage. Une conversation embarrassante et tendue s’ensuivit:

Alors Abraham dit au plus vieux serviteur de sa maison, qui gouvernait tout ce qu’il avait: “S’il te plaît, posez ma main sous ma cuisse, et je te ferai jurer par le Seigneur, le dieu du ciel et le dieu de la terre, Afin que vous ne prenez pas une femme pour mon fils auprès des filles des Cananéens, parmi lesquelles j’habite, mais vous allez chez moi et à ma famille, et prenez une femme pour mon fils Isaac (24: 2-4).

Imaginez que vous travaillez fort dans votre bureau, un directeur financier d’une société de portefeuille importante, lorsque soudainement le courriel apparaît, et le propriétaire de l’entreprise écrit: Emballez une valise. Assembler les obligations boursières. Obtenez un vol vers la Turquie et obtenez mon enfant une bonne femme ou vous pourriez aussi bien remettre vos clés de bureau.

Le serviteur d’Abraham, chef des opérations, a eu sa vie interrompue par une mission sérieuse: soyez Isaac une femme. Cette tradition de jurer avec votre main sous la cuisse du patron était une coutume orientale, intime et irrévocable, à accomplir indépendamment de la mort ou de la difficulté. Ne pas accomplir cette promesse pourrait même être vengée par les enfants de celui qui tient la promesse (du Commentaire biblique de Believer pour Genesis 24, NKJV).

Considérant ce contexte, il est peu étonnant que le serviteur proteste. Tout d’abord, il fallait trouver une mariée appropriée de la famille d’Abraham à Haran, à 900 kilomètres au nord de ce qu’est aujourd’hui la Turquie. Alors l’homme devait obtenir son acquiescement pour épouser Isaac, accepter l’appel des bénédictions d’Abraham comme mariée d’Isaac. Abraham a convenu que le vœu serait assujetti à l’accord de la mariée.

Très probablement, comme intendant en chef d’Abraham, le serviteur craint le dieu d’Abraham. Circoncis et élevé dans les tentes envahies par la foi d’Abraham, l’homme aurait été témoin de la miraculeuse toute sa vie. Les rencontres d’Abraham avec Dieu étaient son histoire.

Avec une dot de caravane adaptée à la royauté, l’intendant de confiance d’Abraham est arrivé quelques jours plus tard à Haran, prêt à saluer les parents de son patron, mais il est peu probable qu’il s’attende à rencontrer Rebekah. Cordialement, hospitalier et courageux, Rebekah a été préparé longtemps avant que dix chameaux se soient regroupés bien autour du village.

Le vieil domestique a peut-être répété des discours d’introduction gênée à travers son long voyage au désert Canaan à Haran. Peux-tu imaginer? ” Salut. Je suis un serviteur d’Abraham, ton oncle perdu depuis longtemps. Avez-vous des enfants qui aimeraient devenir riches et célèbres et ne vous dérangez pas d’un seul voyage? “Ou” Salutations du grand homme Abraham, de dépassement de gloire et de richesse par le grand Dieu Tout-Puissant Omnipotent. Y a-t-il des femmes disponibles pour le prince bédouin de ma patrie?

»Pourtant, quand le serviteur est parti de la ville, il a soudainement atteint Dieu et a supplié: O Seigneur, dieu de mon maître Abraham, faites-moi un succès ce jour et faites preuve de gentillesse envers mon Maître Abraham. Voici, je me lève près du puit d’eau, et les filles des hommes de la ville sortent de l’eau. Maintenant que ce soit la jeune femme à qui je dis: «S’il te plaît, lâche ton pichet pour que je boive», et elle dit: «Buvez, et je donnerai aussi à vos chameaux un verre», laissez-vous être celui que vous Ont nommé pour votre serviteur Isaac. Et par là, je saurai que vous avez montré la bonté envers mon maître. (24: 12-14)

IMG_0968Je parie que Dieu aimait l’humble plaidoyer de cet ancien serviteur. “Avant qu’il ait fini de parler” (24:15), belle, accueillante Rebekah est sorti au puits avec un pichet sur son épaule. Après avoir attiré son eau, (probablement dans un fouet bien), Rebekah a bien voulu donner au serviteur une boisson et a offert d’arroser ses chameaux aussi. Sinon, l’homme a observé que cette jeune femme a pris une action pour servir un besoin assez important. Sans peur de la tenue, du discours ou de l’entourage des étrangers, la volonté de servir de Rebekah l’établissait comme une femme de caractère.

Voyage après voyage, Rebekah descendit au puits et remonta, versant de l’eau dans le creux pour apaiser les chameaux assoiffés. Un grand chameau soif peut boire deux cents litres par jour et Rebekah a rapidement apporté suffisamment d’eau pour dix de ces bêtes du désert sans se plaindre.

Lorsque l’homme a découvert que cette fille aimable était la famille de son maître, il a frappé le sol dans le culte. Considérez sa merveille, en priant: «Béni soit le Seigneur, dieu de mon maître Abraham, qui n’a pas abandonné Sa miséricorde et sa vérité envers mon maître. Quant à moi, étant en route, le Seigneur m’a conduit à la maison des frères de mon maître. “(24.27)

Après des négociations rapides, Rebekah a donné son assentiment complet avec un simple:” J’irai “(24:58) . Avec ses servantes et ses chameaux, ornés d’or d’Abraham, Rebekah se rendit en Israël à Isaac avec la bénédiction solennelle de sa famille; “Notre soeur, que vous deveniez la mère de milliers de milliers et que vos descendants possèdent les portes de ceux qui les haïssent.” (24:60)

Cette histoire se termine par une belle scène. Tout comme le serviteur a levé ses yeux vers Dieu, le Fournisseur l’ayant amené directement à la mariée désignée, alors voici, nous voyons Isaac, dans la prière du soir, en voyant soudainement la caravane approchant. Rebekah a démonté quand elle a vu son marié. Soigneusement, Rebekah a mis son voile, alors même que le serviteur exaltait tout ce que Dieu avait fait pour préparer l’épouse préféreuse pour Isaac. “Alors Isaac l’a amenée dans la tente de sa mère Sarah, et il a pris Rebekah et elle est devenue sa femme, et il l’aimait “(24:67)

Abraham vivait pour voir ses petits-enfants, la naissance d’Esaü et Jacob, une double partie pour continuer l’héritage de bénédiction trouvée en alliance avec Dieu. L’ancien serviteur est revenu à Canaan, un adorateur, pleinement convaincu de la bonté de Dieu. Rebekah est sorti d’un serviteur à une princesse avec un oui simple à Dieu. Et la providence aimante de Dieu était là par tout.

grand canyonPriez: Père Dieu, Votre providence aimante abonde à nous tous. Merci Amen.

Questions: 1. Avez-vous déjà «aidé Dieu» comme Sarah, à faire ses promesses? Est-ce un désordre ou une histoire de réussite? 2. L’héritage est-il important pour vous, comme pour Abraham? Comment allez-vous? Inclus dans l’héritage d’Abraham en tant que croyant? (Voir Romains 4:16, Galates 3:16, 3:29) 3. Comment le Seigneur vous a-t-il préparé à être prêtre et roi à Dieu? Quelle était votre expérience de formation la moins préférée? Où avez-vous vu la providence de Dieu dans votre vie? Comment la disposition de Dieu a-t-elle un impact sur les autres 5. Où avez-vous été retardé à voir les promesses de Dieu accomplies dans votre vie? Comment êtes-vous connecté à Dieu, même si vous êtes déçu par le retard?

Lecture de la semaine prochaine: Genèse 28-37

Love Came Down to the Generations

This Week’s Scripture Passage: Genesis 3-15

Here is the second Bible Study of our twenty-two month Journey through the Bible. There are study questions which follow at the end of  each the lesson for group study or personal growth. So glad you have joined us on this adventure of encountering the God of Love through His Word. Tell all your friends! The more, the merrier!
Jenny

61fb8-largewaterfalllocatedinzimbabweA few summers ago, my husband and I ducked into a Mediterranean deli in Toronto for hummus and tabouli, one of my favourites.

Unexpectedly, a heartfelt conversation developed between Paul and the proprietor, a giant kind-faced man who threw down his apron and pulled up a chair to chat.

Once he discovered we were organic farmers, his welcome grew even larger, as this giant of a man explained how he grew up in a farming village in the mountains of Jordan, a place where every resident shared his same last name.

Surprised, I asked him how he was known in town apart from his relatives. The robust gentleman just smiled and said, “By my father’s name, of course. That is how all Jordanians are known.”

In Genesis, family lineage is found in Chapters 5, 10 and 11.  According to our Jordanian friend, the king of Jordan is required to recite his lineage back 7000 years at the time of inauguration. Luke one ups that ceremony and recounts Jesus’ lineage back to being a son of Adam and then, a Son of God in the New Testament. Matthew positions Jesus clearly as both a son of David and son of Abraham.

In a world driven by independence, the concept of generation upon generation of family heritage may strange or even cumbersome.  Yet lineage is mentioned throughout the Bible (eg. Nehemiah 12, Zephaniah, Ezra 7, 1 Chronicles 6, Jeremiah 1) and when God keeps repeating Himself, it’s Important.  “Whose your Daddy?” matters.

According to the dates given in Genesis 5, Noah was born 1056 years after Adam (see chart). In Noah’s lifetime, Enosh ( d. 1140), Cainan (d. 1235), Mahalel (d. 1290), Jared (d. 1422), Methuselah (d. 1656) and Lamech (d. 1651) were all living. Enosh could have pulled Noah on his knee and told him firsthand accounts of creation from the stories of his grandfather, Adam. Cainan could have retold the fall of Adam and Eve directly to Noah who was already 175 years old when his great, great, great, great grandfather died. Mighty men, from Adam to Methuselah lived for almost a millennium in those first perfect days of creation,  with the exception of Enoch whom God loved so much, that after 365 years, He swooped him up to eternity).


rainbow over bowmanville
Consider who was alive in Abraham’s day: Every generation after the flood still lived, including Noah and Shem, when Abraham was born! While we can’t find in the Scriptures if they made contact with each other , they certainly shared the same space!

These days,  we are blessed if we live to know our grandparents. Our great-grandparents may be alive during our youth, but certainly not during adulthood, since the average lifespan is eighty years. In Abraham’s day, men were living twice that. In Noah’s time, four to nine centuries of life was normative from Adam’s line.

Why did God ensure the generations of families lived so long? Could it be that the multi-generations and oral history being told and retold by multiple perspectives brought strength to this tribe of God breathed men and women?

Perhaps the grace soaked testimonies of the Adam Family positioned both Noah and Abraham to believe God for anything and everything. Noah didn’t step into the ark one week before the flood wondering if God was real, if God was powerful, or if God would come through for him. When Noah stepped into that redemptive boat, the story of his forefathers were ringing in his ears. From that place of grace and trust in God, Noah entered a covenant journey on behalf of us all.

Without a doubt, Noah needed all the strength God could give him. When “the wickedness of man was great in the earth, and that every intent of the thoughts of his heart was only evil continually” (Gen 6:5), here was Noah, “a just man, perfect in his generations..”(6:9). Perfect here, tamiym, is defined as “entire, integrity, truth, without blemish, complete, full, perfect, sincerely, sound, without spot, undefiled, upright and whole” according to Strongs. In a dark defiled world, where man’s only thought was evil, Noah lived “perfect” in his generations because “Noah walked with God” (6:9).

Noah knew from his ancestors that God’s intentions towards us are always for good, not evil. One the ark, I imagine how Noah told and retold to his sons how God had separated the darkness from light in those first moments of creation, even as the sky was black with rain clouds.

I wonder what Noah lived through before the Flood, that seasoned and prepared him to enter this ark of covenant at God’s command? Noah experienced his entire family dying except his sons before the ark was boarded. Noah or his wife suffered barrenness, unable to have a family until Noah was five hundred years old.  As Noah hewed the trees and planed the gopherwood, he would have watched his world slowly destroyed by the wickedness of men, even as he built that rescue boat, four stories high, a football field wide and three football fields long (approximately 45 by 75 by 450 feet). All his resources would have been consumed with this mission and not one drop of rain would legitimize his obedience to the Almighty.

 

When Noah’s world was destroyed by evil and the heavens and earth gushed out water till even the mountains were covered, perhaps like you and I, Noah remembered what God had done in the past for his family. He wasn’t just Noah floating forever in floodwaters. He was Noah, son of Lamech, son of Methuselah, son of Enoch, son of Jared, son of Mahalel, son of Cainan, son of Enosh, son of Seth, son of Adam. From that position of knowing who he was and whose he was, Noah just kept waiting until the rain stopped. With massive faith in action, Noah trusted God, now through an entire transition year on the water, and then into recovery of a new life on earth, all new, but incredibly alone.

Rainbow and FireNoah’s first act of freedom on dry land was to build an altar of worship to offer animal sacrifice, “every clean beast and every clean fowl” ( 8:20) unto the Lord who had spared him and his family. Perhaps he used the ark for firewood.

Goodness, God was pleased. Once more, as He had commanded Adam, God told Noah and his kids to “be fruitful and multiply and replenish the earth” (9:1). He brought a glorious rainbow across the sky (9:12-17) and made a non-negotiable promise with Noah: No more global floods, not ever. I promise.

There is something so sweet and fragrant when worship arises from a place of sorrow and surrender.

In his six hundredth and second year, as Noah bent down to whisper the tales of the Flood to his grandchildren, swooping up his family into his arms, I am certain his message remained: God is faithful; You can trust Him. When Noah recounted tales of the lions and tigers and bears in the ark, I bet you could hear his reverent grateful heart, that God had brought him and his generations through. Once healed of the trauma of global disaster,  evidenced in the drunken tent scene ( 9:20-27), I expect Noah was a force to contend with, each time the rainbow graced the sky, and Noah stood to tell the testimony of the Flood once more.

In Hebrews, Noah is heralded as one of the mighty in the hall of faith, “By faith, Noah built a ship in the middle of dry land. He was warned about something he couldn’t see, and acted on what he was told. The result? His family was saved. His act of faith drew a sharp line between the evil of the unbelieving world and the rightness of the believing world. As a result, Noah became intimate with God” ( 11:17 MSG).

Though Noah walked with God with only a handful of family to support his call,  his obedience saved the multitudes of generations, including you and me.  How will our life impact the generations, and what stories of God’s goodness do we share with our children and children’s children?

Let’s Pray: Father God, thank You for sparing the world, for giving Noah the strategy for the ark, for filling his life with the generations. May we learn from Noah the importance of the fathers and sons, the mothers and daughters You have placed in all our lives. Lord Jesus, just as Noah walked in wholeness, as we draw close to You, help us walk with You each day and celebrate the joy of being Yours. Holy Spirit, may the gift of the generations become a greater reality in all our lives. May our testimony of our amazing Father God bring others to wholeness, even as Your love redeems us all. Amen.

Next Week’s Bible Passage Genesis 16- 26

Study Guide:

1. How do you handle disappointment or loss? How does God’s work in your life keep you steady?

3. How long can you stay on a God assignment without encouragement? What do you think kept Noah building that ark?

4. What are you going to do this week to walk with the generations? What is your God story to share?

Français ici!

Passage des Écritures de cette semaine: Genèse 3-15

Voici la deuxième étude de la Bible de notre voyage de vingt-deux mois à travers la Bible. Il y a des questions d’étude qui suivent à la fin de chaque cours pour l’étude en groupe ou la croissance personnelle. Aussi heureux que vous nous ayez rejoint sur cette aventure de rencontrer le Dieu de l’Amour à travers sa Parole. Dites à tous vos amis! Plus on est de fous, plus on rit!
Jenny

2014-09-11-17-44-32Il y a quelques étés, mon mari et moi nous sommes allés dans une charcuterie méditerranéenne à Toronto pour hummus et tabouli, l’un de mes favoris.

De manière inattendue, une conversation sincère s’est développée entre Paul et le propriétaire, un homme à gentillesse gentille qui a jeté son tablier et a tiré une chaise pour discuter.

Une fois qu’il a découvert que nous étions agriculteurs organiques, son accueil est devenu encore plus grand, car ce géant d’un homme a expliqué comment il a grandi dans un village agricole dans les montagnes de la Jordanie, un endroit où chaque résident partageait son même nom de famille.

Surpris, je lui ai demandé comment il était connu en ville en dehors de ses proches. Le gentleman robuste a juste souri et a dit: «Par le nom de mon père, bien sûr. C’est ainsi que tous les Jordaniens sont connus. ”

Dans Genèse, la lignée familiale se trouve dans les chapitres 5, 10 et 11. Selon notre ami jordanien, le roi de Jordanie doit réciter ses lignées de retour 7000 ans au moment de l’inauguration. Luke soulève cette cérémonie et raconte la lignée de Jésus en étant un fils d’Adam et ensuite, un Fils de Dieu dans le Nouveau Testament. Matthew positionne clairement Jésus comme à la fois fils de David et fils d’Abraham.

Dans un monde mené par l’indépendance, le concept de génération sur génération de patrimoine familial peut être étrange ou même lourd. Pourtant, la lignée est mentionnée dans toute la Bible (par exemple, Néhémie 12, Sophonie, Ezra 7, 1 Chroniques 6, Jérémie 1) et lorsque Dieu continue de se répéter, c’est important. “À qui est-ce que ton papa?” Est important.

Selon les dates données dans Genesis 5, Noah est né 1056 ans après Adam (voir le tableau). Dans la vie de Noé, Enosh (vers 1140), Cainan (vers 1235), Mahalel (vers 1290), Jared (vers 1422), Mésuselah (vers 1656) et Lamech (1651) vivaient tous. Enosh aurait pu tirer Noé sur son genou et lui raconter ses premiers témoignages de la création à partir des histoires de son grand-père Adam. Cainan aurait pu raconter la chute d’Adam et Eve directement à Noé qui avait déjà 175 ans quand son grand grand grand grand grand arrière grand-père est mort. Les hommes puissants, d’Adam à Mtalusalem ont vécu pendant près d’un millénaire dans ces premiers jours parfaits de création, à l’exception d’Enoch, que Dieu a tant aimé, qu’après 365 ans, il l’a foulé jusqu’à l’éternité).

pexels-photo-210326Considère qui était vivant dans le jour d’Abraham: Toute génération après l’inondation vivait encore, y compris Noé et Shem, quand Abraham est né! Bien que nous ne trouvions pas dans les Écritures s’ils se sont contactés, ils ont certainement partagé le même espace!

Ces jours-ci, nous sommes bénis si nous vivons pour connaître nos grands-parents. Nos arrière-grands-parents peuvent être vivants pendant notre jeunesse, mais certainement pas pendant l’âge adulte, puisque la durée de vie moyenne est de quatre-vingts ans. Au jour d’Abraham, les hommes vivaient deux fois. Au temps de Noé, quatre à neuf siècles de vie étaient normatifs de la ligne d’Adam.

Pourquoi Dieu a-t-il garanti que les générations de familles vivaient si longtemps? Est-ce que les générations multiples et l’histoire orale qui ont été racontées et répétées par de multiples perspectives apportent de la force à cette tribu de Dieu qui soufflait des hommes et des femmes?

Peut-être que les témoignages en douceur de la famille Adam ont été positionnés à Noé et à Abraham pour croire à Dieu pour tout et n’importe quoi. Noah ne s’est pas penché dans l’arche une semaine avant l’inondation en se demandant si Dieu était réel, si Dieu était puissant ou si Dieu le traverserait. Quand Noah entra dans ce bateau rédempteur, l’histoire de ses ancêtres sonnait dans ses oreilles. De ce lieu de grâce et de confiance en Dieu, Noé est entré dans un voyage d’alliance pour nous tous.

Sans aucun doute, Noé avait besoin de toute la force que Dieu pouvait lui donner. Quand «la méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et que toute intention des pensées de son cœur n’était que du mal en continu» (Genèse 6: 5), voici Noé, «homme juste, parfait dans ses générations …» (6: 9). Parfait ici, tamiym, est défini comme «intégralité, intégrité, vérité, sans défaut, complet, complet, parfait, sincèrement, sonore, sans tache, sans souci, droit et entier» selon Strongs. Dans un monde sombre et souillé, où la seule pensée de l’homme était mauvaise, Noé a vécu «parfait» dans ses générations parce que «Noé marchait avec Dieu» (6: 9).

Noé savait par ses ancêtres que les intentions de Dieu envers nous sont toujours pour le bien, pas pour le mal. L’une de l’arche, j’imagine comment Noé a raconté et raconté à ses fils comment Dieu avait séparé les ténèbres de la lumière dans ces premiers moments de la création, alors même que le ciel était noir avec des nuages ​​de pluie.

ID-100337758Je me demande ce que Noé a vécu avant le Déluge, qui l’a assaisonné et l’a préparé à entrer dans cette arche d’alliance aux ordres de Dieu? Noé a connu sa famille entière en train de mourir, sauf ses fils, avant que l’arche ne soit embarquée. Noah ou son épouse la stérilité souffert, incapable d’avoir une famille jusqu’à ce que Noé ait cinq cents ans. Comme Noé a creusé les arbres et a plané le bois de gopher, il aurait regardé son monde lentement détruit par la méchanceté des hommes, alors qu’il construisait ce bateau de sauvetage, quatre étages, un terrain de football large et trois terrains de football long (environ 45 par 75 Par 450 pieds). Toutes ses ressources auraient été consommées avec cette mission et aucune goutte de pluie ne légitimerait son obéissance au Tout-Puissant.

Quand le monde de Noé a été détruit par le mal et que les cieux et la terre ont jailli de l’eau jusqu’à ce que les montagnes soient couvertes, peut-être comme vous et Moi, Noé se souvint de ce que Dieu avait fait dans le passé pour sa famille. Il n’était pas seulement Noé flottant pour toujours dans les eaux de crue. Il était Noé, fils de Lamech, fils de Matusalé, fils d’Enoch, fils de Jared, fils de Mahalel, fils de Cainan, fils de Enosh, fils de Seth, fils d’Adam. De cette position de savoir qui il était et de qui il était, Noé attendait juste que la pluie s’arrêtait. Avec une foi massive dans l’action, Noé a confié à Dieu, maintenant pendant toute une année de transition sur l’eau, puis à la récupération d’une nouvelle vie sur terre, tout nouveau, mais incroyablement seul.

Le premier acte de liberté de Noah sur terre sèche était de Construisez un autel de culte pour offrir un sacrifice animal, «toute bête propre et toute puisseur propre» (8:20) au Seigneur qui l’avait épargné et à sa famille. Peut-être qu’il a utilisé l’arche pour le bois de chauffage. Bon Dieu, Dieu était content. Encore une fois, comme il l’avait commandé à Adam, Dieu a dit à Noé et à ses enfants de «se féconder, multiplier et reconstituer la terre» (9: 1). Il a apporté un arc-en-ciel glorieux à travers le ciel (9: 12-17) et a fait une promesse non négociable avec Noé: pas plus d’inondations mondiales, jamais. Je promets.

Il y a quelque chose de si doux et parfumé quand le culte provient d’un lieu de chagrin et de se rendre. Dans sa sixième et deuxième année, alors que Noé se pencha pour murmurer les contes du Déluge à ses petits-enfants, enroulant sa famille dans son Les bras, je suis certain que son message restait: Dieu est fidèle; Tu peux lui faire confiance. Quand Noé raconta les contes des lions, des tigres et des ours dans l’arche, je pari que tu pouvais entendre son cœur sincère et reconnaissant, que Dieu l’avait amené et ses générations. Une fois guéri du traumatisme de la catastrophe mondiale, démontré dans la scène de la tente ivre (9: 20-27), je m’attends à ce que Noé soit une force à laquelle lutter, chaque fois que l’arc-en-ciel aggravait le ciel, et Noé se tenait pour témoigner du Intrusion une fois de plus.

Niagara Rainbow FallsEn Hébreux, Noé est annoncé comme l’un des puissants dans la salle de foi: «Par la foi, Noé a construit un navire au milieu d’un terrain sec. Il a été averti de quelque chose qu’il ne pouvait pas voir, et a agi sur ce qu’on lui a dit. Le résultat? Sa famille a été sauvée. Son acte de foi traçait une ligne nette entre le mal du monde incrédule et la justesse du monde croyant. En conséquence, Noé devint intime avec Dieu “(11:17 MSG).

Bien que Noé ait marché avec Dieu avec une poignée de famille pour soutenir son appel, son obéissance a sauvé la multitude de générations, y compris vous et moi. Comment notre vie aura-t-elle un impact sur les générations, et quelles histoires de la bonté de Dieu partageons-nous avec nos enfants et nos enfants?

Prions: Père Dieu, merci d’épargner le monde, de donner à Noé la stratégie pour l’arche pour remplir sa vie Avec les générations. Puissions-nous apprendre de Noé l’importance des pères et des fils, les mères et les filles que vous avez placées dans toute notre vie. Seigneur Jésus, tout comme Noé a marché dans l’intégrité, alors que nous nous rapprochons de vous, aidez-nous à marcher avec vous chaque jour et à célébrer la joie d’être le vôtre. Saint-Esprit, que le don des générations devienne une réalité plus grande dans toute notre vie. Que notre témoignage de notre généreux Père Dieu amène les autres à la plénitude, même si Votre amour nous racheverse à tous. Amen.

Prochaine Passée de la Bible Genesis 16- 26

Guide de l’étude:

Comment gérer la déception ou la perte? Comment le travail de Dieu dans votre vie vous tient-il stable? Combien de temps pouvez-vous rester sur une mission de Dieu sans encouragement? Que pensez-vous que Noé construisît cette arche? Qu’allez-vous faire cette semaine pour marcher avec les générations? Quelle est l’histoire de votre Dieu à partager?

In the Beginning, Love Came Down/Au début, l’amour nous est venu

Hi friends!  Each Wednesday, Love Came Down Bible Study will be posted for those of you who wish to make that journey through the Bible and encounter Love in Person.  Just post answers or comments in the comment section or meet online at our Facebook page: www.facebook.com/LoveCameDownBibleJourney

 So glad you have joined us on this adventure of encountering God in His Word from Genesis to Revelations!  Tell all your friends!  The more, the merrier!

–  Jenny

This Week’s Scripture Passage: Genesis 1-2

In the beginning, God.

Scripture records that from the start, from reshiyth[i], God was there. With these first four words, “in the beginning God”, we too, begin.   Like the little child who asks, “Who made God?” we breathe in those four first words deep and answer bravely with more than muster, “God. He created everything”.

With this understanding, we encounter creation, one scene at a time, like an avid movie buff seated comfortably as the credits roll on with only one name for every part:  God.

Genesis 1 unfolds in marvelous glory:

In the beginning God created the heavens and the earth. The earth was without form, and void; and darkness was on the face of the deep. And the Spirit of God was hovering over the face of the waters. (Gen 1:1-2, NKJV[ii])

In the beginning, God hovered over our formless, void, dark earth. Hover, “rachap[iii]” in Hebrew, gives the sense of a mother bird brooding upon her nest, patiently waiting with intentional warmth upon the dark chaos. Yet this is no mama bird flitting across the ocean like scenes watched on Discovery.  This is God, “Ruach Elohim[iv]”, the breath of God hovering upon the deep fathomless abyss.  Scofield describes Elohim as “El”meaning”strength” or “the strong one” and “Alah”..”to swear”, “to bind oneself by an oath” implying “faithfulness”[v] . The divine essence, the Spirit of God, the God of strength and constancy, patiently brooded upon the darkness, His divine breath hovering above empty earth’s chaos.

2013-10-12 17.01.52Then God spoke. “God said, “Let there be light” and there was light. And God saw the light that it was good; and God divided the light from the darkness.”(Gen 1:3-4)

Cue the sound effects.  Can you hear the rumbling thundering Voice upon the waters?  Can you feel the stirring of Light, the energy, the power of God moving upon the face of the deep?  Can you grasp the authority of those first emphatic words, when God of all time, space and place decreed “Let there be light.”?

Let there be light. Or. Illumination.  Revelation.  God’s first statement for all who will ever live is “Let there be light.” Clear daylight.  Certain dawn.  God has come. His Light changes everything.

Gen 1:5 states “God called the light Day, and the darkness He called Night. So the evening and the morning were the first day.”

That’s the beginning point, time given, a gift for us all.

I remember gasping for breath at twenty-two, floundering in my inabilities, a single mom struggling to make sense of life, bitter confused.  Empty, void, in utter darkness, I lived poor and blind. I did not count my days, let alone live them in God’s embrace.

I remember the day God found me, unshapen, confused, dark and proud. Mercy cracked light into my darkened thoughts, and warmth flowed into my wizened heart when a compassionate daycare provider reached out and mothered this mother, feeding me at her table, encouraging me with Jesus, until tentatively, I reached up through my painful dark to His Light.

Day Two, God divided the waters and firmed up the heavens on the second day, a feat too mysterious and awesome for my brain to grasp.  I remember that stunned moment when I stumbled to an altar and He met me with enough love to change everything.  Light invaded as I became alive finally to the One who loved me.  As He washed me clean, I can still feel that extraordinary firming inside, as if I emerged from a deep place of captivity and stepped upon final firm shores.  I wonder if heaven groaned with similar relief as definition and space emerged by God’s goodness.

Day Three, we watch God gather the waters into seas and dry land emerges.Farm Field  We gaze amazed as grass and trees and seed first appear at His command. Think about the taste of those first juicy apples, mangoes, pineapples and banana trees.  Consider the joy of tart juicy raspberry bushes without the prickles.  Don’t you long to walk barefoot on that plush soft grass without a hint of crab weed or dandelions?  Smell the blossoms filling the meadows, the sweet perfume of fresh sweet grass in that perfect climate.

Day Four, God establishes the sun, the moon, and the stars as light for heaven and earth.  He distinguishes two great lights for time and places, seasons, days and years, and for signs, massive markings of time, released into creation. Orbits, planets, constellations, all written into code on this day.  God’s Word translation says in Ps 33:6 “The heavens were made by the word of the LORD and all the stars by the breath of his mouth”.  How awesome, as God painted the heavens with constellations, establishing His signs to man in the heavens, imprinting art and science with His design, as clues for encounter with man.

And God said it was good.

The Fifth Day, God commanded the waters to bring forth abundantly the living creatures. He made great whales and filled the sky with birds, bright and saucy in yellows and golds and emeralds and sapphires, as happy sound pierced the heavens with birdsong. God soaked it all in, grinned and said it was good.

Day Six. Childhood memories of animals streaming into Noah’s Ark are but a fraction of this noisy melee as animal life filled the earth:

Then God said, “Let the earth bring forth the living creature according to its kind: cattle and creeping thing and beast of the earth, each according to its kind”; and it was so. And God made the beast of the earth according to its kind, cattle according to its kind, and everything that creeps on the earth according to its kind. And God saw that it was good (Gen 1:24-25).

Now everything was ready:  the earth, the heavens, the land and the sea, the stars, the sun and the moon, the plants, the trees, the fish, the birds and all the living creatures.  In a great climax of creation, God offers a great idea:

Then God said, “Let Us make man in Our image, according to Our likeness; let them have dominion over the fish of the sea, over the birds of the air, and over the cattle, over all the earth and over every creeping thing that creeps on the earth.” So God created man in His own image; in the image of God He created him; male and female He created them. (Gen 1:26-27).

2014-07-01 14.09.58In Gen 2:7, lean into this tender scene:

“And the LORD God formed man of the dust of the ground, and breathed into his nostrils the breath of life; and man became a living being”.

Can you see God, perhaps humming a merry tune in harmony to the birds He had just created, stoop down in Love, scoop the soil and then, oh so tenderly, fashion Adam, the first of the human race? I catch my breath each time I think of His lips, His very breath, blowing softly upon clay lips, and then, life began.

Love came down for us all.

Then God blessed them, and God said to them, “Be fruitful and multiply; fill the earth and subdue it; have dominion over the fish of the sea, over the birds of the air, and over every living thing that moves on the earth (Gen 1:27).

From emptiness and deep darkness to definition and purpose, Love stepped from the infinite to finite to bring light to our darkness, abundant beautiful life with Him.  Only with Him. And it was Father, Son and Spirit, through every part.

Before Christ’s death, we witness another God movie in epic proportion.  The scene begins with Jesus fervently praying in another Garden, “Father, I desire that they also whom You gave Me may be with Me where I am, that they may behold My glory which You have given Me; for You loved Me before the foundation of the world.” (John 17:24).

Paul, the Apostle was captivated with humanity’s blood soaked beginning:

Blessed be the God and Father of our Lord Jesus Christ, who has blessed us with every spiritual blessing in the heavenly places in Christ, just as He chose us in Him before the foundation of the world, that we should be holy and without blame before Him in love, having predestined us to adoption as sons by Jesus Christ to Himself, according to the good pleasure of His will. (Ephesians 1:3-6)

Peter lived his life in awe God’s expanse as he declared:

He indeed was foreordained before the foundation of the world, but was manifest in these last times for you  who through Him believe in God, who raised Him from the dead and gave Him glory, so that your faith and hope are in God” ( 1 Peter 1:20, 21).

Yes, it was good. It was very good.Lake Ontario

God, in love, chose, before the earth was even formed, the sky, the birds, or the fish, tor rescue and adopt us as His own by His Only Son, Jesus Christ’s sacrifice on the cross, according to the good pleasure of His will!

Sometime in eternity, Jesus Christ, in the love of the Father and by the power of the Spirit chose, in love, to come down.

Before darkness was separated unto light, before the breath of God entered Adam’s lungs, before that epic choice by Eve to choose Satan’s lies instead of God’s goodness, before the exclusion from Eden, before sin, Christ, the last Adam, the Lamb of God, the King and the Word, chose us.

Love has come down to us all.

Let’s pray:  O God, Elohim, our faithful God and Creator, draw us close even as we worship You for your expansive love, Your incredible choice to love us before the foundation of this world!  Lord Jesus, what love You have shown, to die for us before the world was even made, that we would have the grace to be with You for all eternity!  Sweet Spirit illuminate our darkness this day with the light of revelation!  Give us wisdom to live bold in the love you have lavished upon us all as we embrace the truth of creation.  Amen.

Study Guide:

  1. What part of the creation story amazes you?
  2. Why is Christ’s choice to die for the sin of the world relevant to you? Can you imagine the conversation between Father, Son and Holy Spirit as they planned creation and the cost to reach down in love to mankind?
  3. How does this story of creation impact your daily living? Do you see God’s imprint in creation?  Do you find aspects of God in what He has made?
  4. Study Eve’s responses to the serpent. How has the serpent convinced you to doubt what God has said?
  5. What scenes of your life do you wish were rewritten? It says in 1 John 1:7, that if we confess our sins, he is faithful and just to forgive us and cleanse us of all our unrighteousness.  Ask the Father for the faith to start again.  It all begins with with His Son.

Next Week’s Reading Passage: Genesis 3-17

[i] Strong, James. Strong’s Exhaustive Concordance of the Bible. Abingdon Press, 1890.
[ii] Unless otherwise noted, all biblical references are New King James Version.
[iii] Strong, James. Strong’s Exhaustive Concordance of the Bible. Abingdon Press, 1890
[iv] Strong, James. Strong’s Exhaustive Concordance of the Bible. Abingdon Press, 1890
[v] Scofield, C. I. The Scofield Reference Bible.: The Holy Bible, Containing the Old and New Testaments. New York: Oxford University Press, 1945.

Salut les amis! Chaque mercredi, Love Came Down Bible Study sera postée pour ceux d’entre vous qui souhaitent faire ce voyage à travers la Bible et rencontrer Love in Person. Il suffit de poster des réponses ou des commentaires dans la section des commentaires ou de se rencontrer en ligne sur notre page Facebook: http://www.facebook.com/LoveCameDownBibleJourney

 Aussi heureux que vous nous soyez réunis sur cette aventure de rencontrer Dieu dans sa Parole de la Genèse à l’Apocalypse! Dites à tous vos amis! Plus on est de fous, plus on rit!

– Jenny

Passage des Écritures de cette semaine: Genèse 1-2

pexels-photo-314726Au début, Dieu.

L’Écriture enregistre que, dès le début, de reshiyth [i], Dieu était là. Avec ces quatre premiers mots, “au commencement Dieu”, nous aussi, commençons. Comme le petit enfant qui demande: «Qui a fait Dieu?», Nous respirons ces quatre premiers mots en profondeur et nous répondons courageusement avec plus de rassemblement, «Dieu. Il a créé tout “.

Avec cette compréhension, nous rencontrons la création, une scène à la fois, comme un amateur de films avide assis confortablement alors que les crédits roulent avec un seul nom pour chaque partie: Dieu.

La Genèse 1 se déploie dans une gloire merveilleuse:

Au commencement, Dieu a créé les cieux et la terre. La terre était sans forme et vide; Et l’obscurité était sur le visage du fond. Et l’Esprit de Dieu roulait sur la surface des eaux. (Gen 1: 1-2, NKJV [ii])

Au début, Dieu a survolé notre terre sans forme, vide et sombre. Poussée, “rachap [iii]” en hébreu, donne l’impression d’un oiseau-mère couvrant son nid, attendant patiemment avec chaleur intentionnelle sur le chaos sombre. Pourtant, ce n’est pas un oiseau de maman qui flotte à travers l’océan comme des scènes regardées sur Discovery. C’est Dieu, “Ruach Elohim [iv]”, le souffle de Dieu survolant l’abîme profond et insondable. Scofield décrit Elohim comme “El” signifiant “force” ou “le fort” et “Alah” … “Jurer”, “se lier par un serment” impliquant “fidélité” [v]. L’essence divine, l’Esprit de Dieu, le dieu de la force et de la constance, méditaient patiemment sur les ténèbres, Son souffle divin survolait au-dessus du chaos terrestre vide.

Alors Dieu a parlé. “Dieu a dit:” Qu’il y ait de la lumière “et il y avait de la lumière. Et Dieu vit la lumière que c’était bien; Et Dieu a divisé la lumière des ténèbres. “(Genèse 1: 3-4)
Cue les effets sonores. Pouvez-vous entendre la grêle voix tordue sur les eaux? Pouvez-vous ressentir l’agitation de la Lumière, de l’énergie, du pouvoir de Dieu qui se déplace sur le visage de la profondeur? Pouvez-vous saisir l’autorité de ces premiers mots emphatiques, quand Dieu de tous les temps, l’espace et le lieu ont décrété “Laissez-y être léger”.

Que la lumière soit. Ou. Éclairage. Révélation. La première déclaration de Dieu pour tous ceux qui vivront sera «Laissez-y être léger». Lumière du jour claire. Certaines aurores. Dieu est venu. Sa lumière change tout.

Gen 1: 5 déclare: “Dieu a appelé le jour léger, et l’obscurité, il a appelé la Nuit. Alors le soir et le matin étaient le premier jour.

C’est le point de départ, le temps donné, un cadeau pour nous tous.

Je me souviens d’avoir haletant à vingt-deux ans, dans mes incapacités, une mère célibataire qui s’efforçait de donner un sens à la vie, très confus. Vide, vide, dans l’obscurité totale, j’ai vécu pauvre et aveugle. Je n’ai pas compté mes jours, et encore moins les vivre dans l’étreinte de Dieu.

Je me souviens du jour où Dieu m’a trouvé, inconscient, confus, sombre et fier. La miséricorde a fendu la lumière dans mes pensées sombres, et la chaleur coulait dans mon cœur éperdu quand un fournisseur de soins de compassion a émergé et a soigné cette mère, me nourrissant à sa table, l’encourageant avec Jésus, jusqu’à tenter, j’ai atteint mon obscurité douloureuse à son Lumière.

Deuxième jour, Dieu a divisé les eaux et a réaffirmé le ciel le deuxième jour, un exploit trop mystérieux et génial pour mon cerveau de saisir. Je me souviens de ce moment stupéfait quand je suis tombé sur un autel et il m’a rencontré avec assez d’amour pour tout changer. La lumière a été envahie alors que je devenais enfin vivant à Celui qui m’a aimé. Comme il m’a lavé propre, je peux encore ressentir un raffermissement extraordinaire à l’intérieur, comme si j’étais sorti d’un lieu profond de captivité et que je me suis mis sur les rives fermes. Je me demande si le ciel a gémi d’un soulagement semblable que la définition et l’espace émergé par la bonté de Dieu.

Le troisième jour, nous regardons Dieu rassembler les eaux dans les mers et la terre sèche émerge. Champ d’arête Nous regardons émerveillés alors que l’herbe, les arbres et les graines apparaissent d’abord à ses ordres. Pensez au goût de ces premières pommes, mangues, ananas et bananiers juteux. Considérez la joie des arbustes de framboises juteuses et agitées sans les prickles. N’aimes-tu pas marcher pieds nus sur cette herbe douce en peluche sans un soupçon de crabe ou de pissenlit? Odez les fleurs qui remplissent les prés, le doux parfum de l’herbe douce fraîche dans ce climat parfait.

pexels-photo-267151Jour quatre, Dieu établit le soleil, la lune et les étoiles comme lumière pour le ciel et la terre. Il distingue deux grandes lumières pour le temps et les lieux, les saisons, les jours et les années, et pour les signes, les marquages massifs de temps, libérés dans la création. Orbites, planètes, constellations, toutes écrites en code ce jour. La traduction de la Parole de Dieu dit dans Ps 33: 6 “Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel et tous les  souffle de sa bouche “. Comme Dieu a peint le ciel avec des constellations, il a établi ses signes pour l’homme dans les cieux, imprimant l’art et la science avec son design, comme indices de rencontre avec l’homme. Et Dieu a dit que c’était bon.

Le Cinquième jour, Dieu a commandé aux eaux de produire abondamment les êtres vivants. Il a fait de grandes baleines et a rempli le ciel d’oiseaux, brillants et saucins en jaunes, en or et en émeraudes et saphirs, alors que le son heureux a percé le ciel avec le côté des oiseaux. Dieu a trempé tout, a souri et a dit que c’était bon. Dix Six. Les souvenirs d’enfance des animaux qui se transmettent à l’arche de Noé ne sont qu’une fraction de cette mêlée bruyante que la vie animale remplit la terre.

Alors Dieu a dit: “Que la terre produise la créature vivante selon son genre: le bétail et la rampante et la bête de la terre , Chacun selon son genre “; Et c’était ainsi. Et Dieu a fait la bête de la terre selon son espèce, le bétail selon son espèce, et tout ce qui glisse sur la terre selon son espèce. Et Dieu a vu que c’était bon (Genèse 1: 24-25).

Maintenant, tout était prêt: la terre, les cieux, le pays et la mer, les étoiles, le soleil et la lune, les plantes, les arbres, le poisson , Les oiseaux et tous les êtres vivants. Dans un grand point culminant de la création, Dieu offre une excellente idée: Alors Dieu a dit: “Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance; Laissez-les dominer sur les poissons de la mer, sur les oiseaux de l’air et sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les rampants qui glissent sur la terre.

“Ainsi, Dieu a créé l’homme à son image; À l’image de Dieu, il l’a créé; Homme et femme, il les a créés. (Gen 1: 26-27) . Dans Gen 2: 7, incluez-vous dans cette scène tendre: “Et l’Éternel Dieu a formé l’homme de la poussière de la terre, et a respiré dans ses narines le souffle de la vie; Et l’homme est devenu un être vivant “.

Pouvez-vous voir Dieu, peut-être en bourdonnant d’harmonie avec les oiseaux qu’il vient de créer, tenez-vous dans l’amour, saisissez le sol et ensuite, si tendrement, à la mode Adam, le premier Race humaine? Je prends mon souffle chaque fois que je pense à ses lèvres, son souffle même, soufflant doucement sur les lèvres d’argile, et puis, la vie a commencé. L’amour est venu pour nous tous. Alors Dieu les a bénis, et Dieu leur a dit:

Soyez fructueux et multiplier; Remplissez la terre et la subissez; Ont la domination sur les poissons de la mer, sur les oiseaux de l’air et sur tout être vivant qui se déplace sur la terre (Genèse 1:27).

Du vide et de l’obscurité profonde à la définition et au but, l’amour est passé de l’infini au fini Pour apporter la lumière à notre obscurité, abondante belle vie avec lui. Seulement avec Lui. Et c’était le Père, le Fils et l’Esprit, par chaque partie.

blue sky crossAvant la mort du Christ, nous assistons à un autre film de Dieu en proportion épique. La scène commence avec Jésus priant avec ferveur dans un autre jardin: «Père, je désire qu’ils soient ceux que tu m’as donnés pour être avec moi où je suis, afin qu’ils voient ma gloire que tu m’as donnée; Car vous l’avez aimé avant la fondation du monde. »(Jean 17:24) .

Paul, l’apôtre a été captivé avec le début de l’empire en sang de l’humanité:

Béni soit le Dieu et le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis avec tous les spirituels La bénédiction dans les lieux célestes en Christ, comme il nous a choisi en lui avant la fondation du monde, afin que nous soyons saints et sans reproche devant lui dans l’amour, nous ayant prédestiné à l’adoption comme fils par Jésus-Christ à lui-même, selon Le bon plaisir de sa volonté. (Ephésiens 1: 3-6)

Peter a vécu sa vie dans la crainte de l’étendue de Dieu comme il l’a déclaré: Il a été préordonné avant la fondation du monde, mais il a été manifeste dans ces derniers temps pour vous qui, par lui, croient en Dieu, qui l’a élevé Parmi les morts et lui a donné gloire, afin que votre foi et votre espérance soient en Dieu “(1 Pierre 1:20, 21).

Oui, c’était bien. C’était très bien.

Voyez-vous, Dieu, amoureux, a choisi, avant que la terre ne soit formée, le ciel, les oiseaux ou les poissons, pour nous sauver et nous adopter comme le sien par son Fils unique, le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix, Selon le bon plaisir de sa volonté!

Dans l’éternité, Jésus-Christ, dans l’amour du Père et par la puissance de l’Esprit, a choisi, dans l’amour, de descendre. Avant que les ténèbres soient séparées à la lumière avant le souffle de Dieu Est entré dans les poumons d’Adam, avant que le choix épique d’Eve pour choisir les mensonges de Satan au lieu de la bonté de Dieu, avant l’exclusion d’Eden, avant le péché, le Christ, le dernier Adam, l’Agneau de Dieu, le Roi et la Parole, nous a choisis. Descendons à nous tous.

Priez: O Dieu, Elohim, notre Dieu fidèle et créateur, rapprochez-vous, même si nous vous adorons pour votre amour expansif, Votre incroyable choix de nous aimer avant la fondation de ce monde! Seigneur Jésus, quel amour Tu as montré, mourir pour nous avant même que le monde soit fait, que nous aurions la grâce d’être avec Toi pour toute l’éternité! L’Esprit sucré illumine aujourd’hui notre obscurité avec la lumière de la révélation! Donnez-nous de la sagesse pour vivre en gras dans l’amour que vous nous avez prodigués sur nous tout en adoptant la vérité de la création. Amen

Guide de l’étude: Quelle partie de l’histoire de la création vous émerveille? Pourquoi le choix du Christ de mourir pour le péché du monde est-il pertinent pour vous? Pouvez-vous imaginer la conversation entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, en prévoyant la création et le coût de l’amour vers l’humanité? Comment cette histoire de création at-elle un impact sur votre vie quotidienne? Voyez-vous l’empreinte de Dieu dans la création? Trouvez-vous des aspects de Dieu dans ce qu’il a fait? Etudiez les réponses d’Eve au serpent. Comment le serpent vous a-t-il convaincu de douter de ce que Dieu a dit? Quelles scènes de votre vie souhaitez-vous être réécrites? Il dit en 1 Jean 1: 7, que si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier de toute injustice. Demandez au Père pour que la foi recommence. Tout commence avec Son Fils.

Passage de lecture de la semaine prochaine: Genèse 3-17

[i] Strong, James. Strong’s Exhaustive Concordance de la Bible. Abingdon Press, 1890. [ii] Sauf indication contraire, toutes les références bibliques sont la nouvelle version de King James. [Iii] Strong, James. Strong’s Exhaustive Concordance de la Bible. Abingdon Press, 1890 [iv] Strong, James. Strong’s Exhaustive Concordance de la Bible. Abingdon Press, 1890 [v] Scofield, C. I. La Bible de référence Scofield: La Sainte Bible, contenant l’Ancien et le Nouveau Testament. New York: Oxford University Press, 1945.

Glory Stories on Easter Monday

pexels-photo-267151On January 1st this year, our family was planning to join our church community, Emmanuel Montreal, to pray in the New Year.  Instead, a snowstorm, my husband working nights and beloved company rerouted our plans.  We found ourselves gathered around the kitchen table, with munchies, markers and blank sheets of paper, as we bravely doodled Father’s dreams for us in 2017.

Remarkably, Love Came Down.

All of us children discovered direction as bubble letters and radiant colours etched upon the pages between munching and laughter, worship and prayer.

“Acceleration” was the word for my husband.  infinity

“Infinity” spoke volumes to my daughter about God’s flow, the completeness and the surety of His hand upon her next season.

2017 a

My young artist child added layer upon layer of colour as she grinned and told me this year was all about celebration.

My boys each heard a different phrase as they scribbled and designed their own word for this year.

“Glory Stories” was my personal word from the Lord.  2017 was to be all about His Glory and our stories, both as a family and in the Body of Christ.

Beginning this week, expectations are high, as I lean into my King, to ask what stories He would like to tell, or show off, or blow us away with.

Some of the stories will be extraordinary, like a little girl coming off life support (read here), or a child discovering he can read, or a woman encountering the voice of God for the first time.  Other stories will be more complicated, how warriors stand in battle, or what to say when vision which shifts a family to another community, or the difficulty of saying no to beloved friends even as you declare a holy yes to Father God.

I have only one prayer in this journey: that through these glory stories, we encounter the richness of our Father God, King Jesus and Holy Spirit, as together, we overcome by the blood of the Lamb and the word of our testimony.

So sign up, tell your friends and get ready for a journey this year you didn’t expect.

God is all about surprises, especially in spring.

Jenny

 

Love Came Down from Heaven to Earth/L’amour est descendu du ciel à la terre

Merry DaffodilHappy Easter!  May the the Lord’s Spring Season refresh and restore you this season!

If you are new to the blog, welcome!

If you have been participating in our Journey Through the Bible, thank you for your company these past 28 months, as together we have encountered Love Himself through the Scriptures. Here is the last post of Love Come Down, a 28 month walk through the Bible.

Thank you so much for being part of this Journey! May God continue to meet you in His Word as you encounter His deep abiding love.

With cheer, Jenny

(PS.  May 1st, the Glory Stories Journey begins! To join, sign up below through the email box. Stay tuned for more….)

pexels-photo-189349Revelation is a tumultuous book full of guts and glory on every page.  I can’t imagine how Apostle John processed it all.

Revelation is replete with grief and pain as righteous judgments are decreed in heaven by the Ancient of Days.  This Easter, as we behold the cross and then the resurrection of Christ, we encounter the fullness of God’s righteous judgement and constant mercy. From the moment Jesus pled for us as His inheritance in the Garden of Gethsemane, heaven`s gates have swung open wide, calling all who would hear to eternity with our Father and to a glorious life on earth with Christ within, the Hope of Glory.  Led by His spirit, as sons of God, we serve as kings and priests unto God. (Rev 5:10)

Revelation describes a final judgement for humanity,  the last days of earth, revealed as a solemn warning. As we witness the battles against the saints and the judgement poured out upon the earth, we see how the enemy wars to hurt the saints, and the Lord’s emphatic victory alongside His bride, the Church.

pexels-photo-199697Revelation equips us to live with the end in sight, like Jesus, who kept the cross and our salvation, our adoption as sons of God, as His single steady objective.

 

As the conflict unfolds on earth, with Babylon falling and the triumph of God`s judgement upon the earth, heaven’s response is not fear, but celebration:

After these things I heard a loud voice of a great multitude in heaven, saying, “Alleluia! Salvation and glory and honor and power belong to the Lord our God! For true and righteous are His judgments, because He has judged the great harlot who corrupted the earth with her fornication; and He has avenged on her the blood of His servants shed by her.”(19:1-2)

I plan, by God’s grace, to be in that multitude worshiping our Great King Jesus.

Whether we are to live through the sorrows of these last days or are caught up to heaven before then, worship must gird our understanding and response to God’s sovereignty. For it is in this place of upheaval and sorrows and persecution and war, that heaven opens and our Lord comes down in love:

Now I saw heaven opened, and behold, a white horse. And He who sat on him was called Faithful and True and in righteousness He judges and makes war. His eyes were like a flame of fire, and on His head were many crowns. He had a name written that no one knew except Himself. He was clothed with a robe dipped in blood, and His name is called The Word of God. And the armies in heaven, clothed in fine linen, white and clean, followed Him on white horses. Now out of His mouth goes a sharp sword, that with it He should strike the nations. And He Himself will rule them with a rod of iron. He Himself treads the winepress of the fierceness and wrath of Almighty God. And He has on His robe and on His thigh a name written: KING OF KINGS AND LORD OF LORDS (Rev 19:11-16).

pexels-photo-267151Our Christ, the Christ of Fire and Truth and Righteousness, the very Word of God, rides into the mess and stress of humanity to bring His dominion, His authority as the very last Word for the earth.  Our covenant-keeping King, Faithful and Fierce, will strike the nations.  He will rule and reign as the King of Kings forever and as His, we will reign with Him.

A new heaven and a new earth will be prepared. John witnessed all this for humanity in history and recorded:

Then I, John, saw the holy city, New Jerusalem, coming down out of heaven from God, prepared as a bride adorned for her husband. And I heard a loud voice from heaven saying, “Behold, the tabernacle of God is with men, and He will dwell with them, and they shall be His people. God Himself will be with them and be their God. And God will wipe away every tear from their eyes; there shall be no more death, nor sorrow, nor crying. There shall be no more pain, for the former things have passed away.” Then He who sat on the throne said, “Behold, I make all things new.” And He said to me, “Write, for these words are true and faithful.” And He said to me, “It is done! I am the Alpha and the Omega, the Beginning and the End. I will give of the fountain of the water of life freely to him who thirsts. He who overcomes shall inherit all things, and I will be his God and he shall be My son. (21:2-7).

Like Apostle John, Spirit-led, grace-soaked warriors who follow forward and who refuse to shrink back are in for a glorious eternity.

No more death, no more sorrow or pain or tears.

Intimate life with the living God, in a great and glorious city lit by the Light of the World, adorned with all the precious revelations of God Himself is the every child of God`s eternal future.

O may God’s dreams for eternity captivate our hearts this day!  Hear His heart for us as He describes our future:

And he showed me a pure river of water of life, clear as crystal, proceeding from the throne of God and of the Lamb. In the middle of its street, and on either side of the river, was the tree of life, which bore twelve fruits, each tree yielding its fruit every month. The leaves of the tree were for the healing of the nations. And there shall be no more curse, but the throne of God and of the Lamb shall be in it, and His servants shall serve Him. They shall see His face, and His name shall be on their foreheads. There shall be no night there: They need no lamp nor light of the sun, for the Lord God gives them light. And they shall reign forever and ever (22:1-5).

We are mere pilgrims, looking toward the eternal city which Abraham longed for. When we see Jesus, the delight of His Glory, His beauty, His love will be all that matters.  May we each live passionate surrendered Spirit-breathed lives, marked as His forever, as we walk before Love Came Down, and initiate a love revolution as His beloved royal servants!

Let`s pray: Father God, thank You showing us glimpses of eternity in this book of Revelation!  Thank you King Jesus, for the Cross and Resurrection, that we may  live fearless lives, knowing eternity awaits those who love You!  Holy Spirit, gird us with courage and grace us to walk in the truth of the Word.  May we encounter Love and release your Love for your Glory.  Amen.

cropped-65e72-2013178.jpgJoyeuses Pâques! Que la saison du printemps du Seigneur se rafraîchisse et vous rétablisse cette saison!

Si vous avez participé à notre voyage par la Bible, merci pour votre entreprise ces 28 derniers mois, alors que nous avons rencontré l’Amour lui-même à travers les Écritures. J’espère que cela a béni votre vie!

Voici notre dernière publication de Love Come Down, une promenade de 28 mois dans la Bible. Merci beaucoup de faire partie de ce voyage! Que Dieu continue de vous rencontrer dans sa Parole en rencontrant son profond amour respectif.

Avec la joie,Jenny Svetec

PS. 1er mai, le Glory Stories Journey commence! Pour rejoindre, inscrivez-vous ci-dessous dans la boîte email. Restez à l’écoute pour plus …

pexels-photo-210326Revelation est un livre tumultueux plein de courage et de gloire sur chaque page. Je ne peux pas imaginer comment l’apôtre Jean a tout traité.

Révélation sont remplies de douleur et de douleur, car les jugements justes sont décrétés au paradis par l’Ancien des Jours. Cette Pâque, en contemplant la croix et la résurrection du Christ, nous rencontrons la plénitude du jugement juste de Dieu et de la miséricorde constante. Dès le moment où Jésus a lancé pour nous comme son héritage dans le Jardin de Gethsémani, les portes du ciel se sont ouvertes, appelant tous ceux qui écouteraient l’éternité avec notre Père et une vie glorieuse sur terre avec le Christ intérieur, l’Espoir de la Gloire . Dirigés par son esprit, en tant que fils de Dieu, nous servons de rois et de prêtres à Dieu. (Rév. 5:10)

Apocalypse décrit un jugement final pour l’humanité, les derniers jours de la terre, révélée comme un avertissement solennel. Comme nous sommes témoins des batailles contre les saints et du jugement répandu sur la terre, nous voyons comment l’ennemi lutte pour blesser les saints et la victoire emphatique du Seigneur avec son épouse, l’Église.

ID-100361655Revelation nous permet de vivre avec la fin en vue, comme Jésus, qui a gardé la croix et notre salut, notre adoption en tant que fils de Dieu, comme son unique objectif stable.

Au fur et à mesure que le conflit se déroule sur la terre, la chute de Babylone et le triomphe du jugement de Dieu sur la terre, la réponse du ciel n’est pas la peur, mais la célébration:

Après ces choses, j’ai entendu une voix forte d’une grande multitude au ciel en disant: “Alleluia! Le salut, la gloire et l’honneur et le pouvoir appartiennent au Seigneur notre Dieu! Car les jugements de Dieu sont justes et justes, parce qu’il a jugé la grande prostituée qui A corrompu la terre avec sa fornication, et il a vengé sur elle le sang de ses serviteurs versé par elle. “(19: 1-2)
Je prétends, par la grâce de Dieu, être dans cette multitude adorant notre grand roi Jésus.

Qu’il s’agisse de vivre les chagrins de ces derniers jours ou d’être pris au paradis avant, le culte doit cerner notre compréhension et notre réponse à la souveraineté de Dieu. Car c’est dans ce lieu de bouleversements, de chagrins, de persécutions et de guerres, que le ciel s’ouvre, et que notre Seigneur tombe amoureux:

Maintenant, j’ai vu ouvrir le ciel, et voici un cheval blanc. Et celui qui était assis sur lui s’appelait fidèle et vrai et, dans la justice, il juge et fait la guerre. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, et sur sa tête étaient de nombreuses couronnes. Il avait un nom écrit que personne ne connaissait lui-même. Il était revêtu d’une robe trempée dans le sang, et son nom s’appelle la Parole de Dieu. Et les armées du ciel, revêtues de lin fin, blanches et propres, le suivaient sur des chevaux blancs. Maintenant, de sa bouche va une épée pointue, avec laquelle il devrait frapper les nations. Et Lui-même les dominera par une tige de fer. Lui-même traverse le vernissage de la férocité et de la colère du Dieu tout-puissant. Et il a sur sa robe et sur sa cuisse un nom écrit: ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES LORDS (Rev 19:11-16)

photo-1444090542259-0af8fa96557eNotre Christ, le Christ du Feu et la Vérité et la Justice, la même Parole de Dieu, s’inscrit dans le désordre et le stress de l’humanité pour apporter Sa domination, Son autorité comme le dernier Verbe pour la terre. Notre roi, fidèle et féroce, gardant l’alliance, frappera les nations. Il régnera et régira comme le Roi des Rois pour toujours et comme Il, il régnera avec lui.

Un nouveau ciel et une terre nouvelle seront préparés. John a été témoin de tout cela pour l’humanité dans l’histoire et a enregistré:

Alors je, Jean, j’ai vu la ville sainte, Nouvelle Jérusalem, descendant du ciel de Dieu, préparée comme une mariée ornée pour son mari. Et j’ai entendu une voix forte du ciel en disant: Voici, le tabernacle de Dieu est avec les hommes, et il habitera avec eux, et ils seront son peuple. Dieu lui-même sera avec eux et sera leur Dieu. Et Dieu essuiera Toutes les larmes de leurs yeux, il n’y aura plus de mort, ni de chagrin, ni de pleurs. Il n’y aura plus de douleur, car les premières ont disparu. Alors celui qui était assis sur le trône dit: “Voici, je rends toutes choses nouvelles”. Et il m’a dit: “Écrivez, car ces mots sont vrais et fidèles”. Et il m’a dit: “C’est fait! Je suis l’Alpha et l’Omega, le commencement et la fin. Je donnerai de la fontaine de l’eau de la vie librement à celui qui a soif. Celui qui vaincra héritera toutes choses, Et je serai son Dieu et il sera mon fils. (21: 2-7).

Comme l’apôtre Jean, les guerriers dominés par l’esprit, qui suivent et qui refusent de reculer, sont dans une éternité glorieuse. Plus la mort, plus de douleur, de douleur ou de larmes. La vie intime avec le Dieu vivant, dans une grande et glorieuse ville éclairée par la Lumière du Monde, ornée de toutes les précieuses révélations de Dieu Lui-même est l’enfant de l’avenir éternel de Dieu. Que les rêves de Dieu pour l’éternité captivent nos cœurs ce jour! Écoutez son coeur pour nous en décrivant notre avenir.

Et il m’a montré une rivière pure d’eau de vie, claire comme un cristal, en provenance du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de sa rue, et de chaque côté de la rivière, était l’arbre de la vie, qui portait douze fruits, chaque arbre produisant ses fruits chaque mois. Les feuilles de l’arbre étaient pour la guérison des nations. Et il n’y aura plus de malédiction, mais le trône de Dieu et de l’Agneau sera en elle, et ses serviteurs le serviront. Ils verront son visage, et son nom sera sur le front. Il n’y aura pas de nuit là-bas; ils n’ont besoin d’aucune lampe ni de lumière du soleil, car le Seigneur Dieu les illumine. Et ils régneront pour toujours (22: 1-5).

blue sky crossNous ne sommes que des pèlerins, en regardant la ville éternelle qu’Abraham a désiré. Quand nous verrons Jésus, le délice de sa gloire, sa beauté, son amour sera tout ce qui compte. Puissions-nous vivre des vies passionnées et menacées par l’Esprit, marquées comme His pour toujours, pendant que nous nous promenons avant que Love Came Down, et déclenche une révolution d’amour comme ses serviteurs royaux aimés!

Prions: Père Dieu, merci, nous montrant des aperçus de l’éternité Dans ce livre de Révélation! Merci le roi Jésus, pour avoir donné à l’Église votre choix du croix et votre victoire du resurrection, afin que nous puissions compter le coût et vivre des vies sans peur, savoir que l’éternité attend ceux qui vous aiment! L’Esprit Saint, nous cintre avec courage et nous oblige à marcher dans la vérité de la Parole. Puissions-nous rencontrer l’amour et libérer votre amour pour votre gloire. Amen.

 

 

Love Came Down to be Celebrated/L’amour est arrivé pour être célébré

pexels-photo-106225Worship in the book of Revelations is more than a service; it is an ongoing day and night adoration of God Almighty.

In Revelations 4, Apostle John is caught up by the Spirit into a heavenly scene of epic worship. Four living creatures, covered top to bottom in eyes, worship day and night declaring “Holy, holy, holy, Lord God Almighty, Who was and is and is to come!” (4:8).

Twenty-four elders throw their golden crowns down at the foot of the throne in constant tribute to God Almighty, testifying “You are worthy, O Lord, To receive glory and honor and power; For You created all things, And by Your will they exist and were created”(4:11).

Colours abound in heaven. Apostle John describes seeing God Almighty as if he was looking through rich ambers and oranges of jasper, with a resplendent rainbow at the throne, even as thunder and lightning flashed, upon a sapphire sea of glass like crystal. Seven brilliant flames burnt hot before the throne, the seven winds of God.

photo-1444090542259-0af8fa96557eJohn felt heaven more than just seeing it. Heaven was a multi-sensory experience as mere man absorbed the eternal in vision format.

After this glorious celebration, the next scene John views is intense. God extends a scroll with seven seals upon His hand but none in heaven or earth or below are found worthy to open the seals. John wept that no one was holy enough to even open or look at this ancient, sacred book.

Then an elder states, “Do not weep. Behold, the Lion of the tribe of Judah, the Root of David, has prevailed to open the scroll and to loose its seven seals” (5:5).

Jesus, the Conquering King was the only One found worthy to open the seals representing the judgments of God. John describes Christ, our Victor:

“Behold, in the midst of the throne and of the four living creatures, and in the midst of the elders, stood a Lamb as though it had been slain, having seven horns and seven eyes, which are the seven Spirits of God sent out into all the earth.” (5:6)

In Hebrew tradition, horns represent power and authority; eyes represent wisdom, counsel and revelation[i]. Seven is God’s number for completion or perfection. Here stands the slain Sacrifice of the world, full of perfect wisdom and power and authority, the only One who could rightly release the just judgments of God Almighty upon the earth.

When the Lamb takes the scroll, all of heaven and earth erupts in worship:

…the four living creatures and the twenty-four elders fell down before the Lamb, each having a harp, and golden bowls full of incense, which are the prayers of the saints.And they sang a new song, saying: “You are worthy to take the scroll, And to open its seals; For You were slain, And have redeemed us to God by Your blood out of every tribe and tongue and people and nation and have made us kings and priests to our God; And we shall reign on the earth.”

Then I looked, and I heard the voice of many angels around the throne, the living creatures, and the elders; and the number of them was ten thousand times ten thousand, and thousands of thousands, saying with a loud voice: “Worthy is the Lamb who was slain To receive power and riches and wisdom, And strength and honor and glory and blessing!”

And every creature which is in heaven and on the earth and under the earth and such as are in the sea, and all that are in them, I heard saying: “Blessing and honor and glory and power Be to Him who sits on the throne, And to the Lamb, forever and ever!” Then the four living creatures said, “Amen!” And the twenty-four elders fell down and worshiped Him who lives forever and ever (5:8-14).

What a celebration of the Lamb and the Almighty!

The elders and the revelation creatures throw themselves down before the Lamb in worship.  Then thousands upon of thousands of angels all sing and glorifythe Lamb. Everyone in heaven and earth and under the earth and in the sea, all declare blessing and honour and glory and power to God Eternal and to the Lamb. celebrate Jesus Christ, the Lamb in all His perfection and glory!  John was the incredible witness of this incredible celebration of the One who sits upon the Throne in infinite greatness and perfection and power.

cuba orangeLike John, peering through the window of Revelations allows us to capture, ever slightly, Heaven’s perspective. All that really matters to heaven, is to celebrate Jesus Christ, the First and Last Word for humanity, and Father Almighty, the Ancient of Days, who has created all and everything for His Glory.

Let’s Pray:  Father Almighty, our hearts are in awe of your greatness. We honour You! We celebrate You this day! Lord Jesus Christ, One True Lamb, the Only One worthy to open the Book, we worship You for Your infinite grace and glory, for Your blood sacrifice, for Your undeniable love for us all! Spirit of the Living God, expand our worship, that we may align with heaven’s viewpoint and behold God in His greatness, that we may stay fixed upon the revelation of God’s power and perfection through Christ! Today, with all of heaven, we declare, “Holy, Holy, Holy is the Lord God Almighty, Who was and Who Is and Who Is Coming!”. Amen and Amen!

This Week’s Reading:  Revelations 1-10

Next Week’s Reading:  Revelations 11-22

Study Questions:

  1. Why does insight into heaven’s celebration matter?
  2. How does worship realign our hearts to God?
  3. How does the intense celebration of God in heaven shift you forward?
  4. Why did the Lord catch John up to this actual reality?  How does heaven’s reality impact your current life on earth?
  5. What are you going to do next week, after this study is finished?  How has a walk through the Bible impacted your life with Jesus?

[i] Treasury of Scriptural Knowledge by Canne, Brown, Blaney, Scott. 1880.

pexels-photo-267151La célébration dans le livre de Revelations est plus qu’un service; C’est une adoration continue de jour comme de nuit de Dieu Tout-Puissant.

Dans Apocalypse 4, l’apôtre Jean est pris par l’Esprit dans une scène céleste de culte épique. Quatre créatures vivantes, couvertes de haut en bas aux yeux, adorent jour et nuit déclarant «Saint, saint, saint, Seigneur Dieu tout-puissant, qui était et est et doit venir!» (4: 8).

Vingt-quatre anciens jettent leurs couronnes d’or au pied du trône en hommage constant à Dieu tout-puissant, en déclarant: «Tu es digne, Seigneur, de recevoir la gloire et l’honneur et le pouvoir; Car vous avez créé toutes choses, et par votre volonté elles existent et ont été créées “(4:11).

Les couleurs abondent au paradis. L’apôtre Jean décrit la vision de Dieu Tout-Puissant comme s’il regardait à travers des amères riches et des oranges de jaspe, avec un arc-en-ciel resplendissant sur le trône, comme un éclat de tonnerre et de foudre, sur une mer saphir de verre comme le cristal. Sept flammes brillantes brûlaient devant le trône, les sept vents du Saint-Esprit.

John senti le ciel plus que de le voir. Le ciel était une expérience multi-sensorielle, car l’homme absorbait le format de vision éternelle.

pexels-photo-210326Après cette célébration glorieuse, la prochaine scène que John voit est intense. Dieu prolonge un rouleau avec sept sceaux sur sa main, mais aucun dans le ciel ou la terre ou en bas n’est trouvé digne d’ouvrir les phoques. John a pleuré que personne n’était assez sage pour ouvrir ou regarder cet ancien livre sacré.

Alors un aîné déclare: “Ne pleure pas. Voici, le Lion de la tribu de Juda, la racine de David, a prévalu pour ouvrir le rouleau et perdre ses sept sceaux “(5: 5).

Jésus, le Roi vainqueur était le seul à être digne d’ouvrir les phoques représentant les jugements de Dieu. Jean décrit Christ, notre Victor:

«Voici, au milieu du trône et des quatre êtres vivants, et au milieu des anciens, se tenait un Agneau comme s’il avait été tué, ayant sept cornes et sept yeux, qui sont les sept Esprits de Dieu envoyés Dans toute la terre. “(5: 6)

Dans la tradition hébraïque, les cornes représentent le pouvoir et l’autorité; Les yeux représentent la sagesse, le conseil et la révélation [i]. Sept est le nombre de Dieu pour l’accomplissement ou la perfection. Il y a là le sacrifice sacrificé du monde, plein de parfaite sagesse, puissance et autorité, le seul qui pourrait bien publier les justes jugements du Dieu Tout-Puissant sur la terre.

Quand l’Agé prend le rouleau, tout le ciel et la terre éclateront dans la célébration:

… les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se sont déposés devant l’Agneau, chacun ayant une harpe et des bols d’or remplis d’encens, qui sont les prières des saints. Et ils ont chanté une nouvelle chanson en disant: “Vous êtes digne Pour prendre le rouleau, et pour ouvrir ses phoques, car tu as été tué, et nous avons rachetés à Dieu par ton sang de toute tribu, langue, peuple et nation, et nous ont fait des rois et des prêtres à notre Dieu; et nous régnerons sur la terre.”

Alors j’ai regardé, et j’ai entendu la voix de nombreux anges autour du trône, les êtres vivants et les anciens; Et le nombre d’entre eux était dix mille fois dix mille, et des milliers de milliers, disant à haute voix: «Digne est l’Agneau qui a été tué Pour recevoir le pouvoir, la richesse et la sagesse, et la force, l’honneur, la gloire et la bénédiction!

Et toute créature qui est dans les cieux et sur la terre et sous la terre, comme dans la mer et tout ce qui est en elles, j’ai entendu dire: “Bénédiction, honneur, gloire et puissance Soyez à celui qui est assis sur le trône Et à l’Agneau, pour toujours! ” Alors les quatre êtres vivants ont dit: “Amen!” Et les vingt-quatre anciens se sont abattus et ont adoré celui qui vit pour toujours (5: 8-14).
Quelle célébration de l’Agneau et du Tout-Puissant!

Les anciens et les créatures révélatrices se jettent devant l’Agneau dans le culte. Alors, des milliers de milliers d’anges chantent et glorifient l’Agneau. Tout le monde dans le ciel et la terre, sous la terre et dans la mer, tous déclarent la bénédiction, l’honneur, la gloire et le pouvoir à Dieu Eternel et à l’Agneau. Célébrez Jésus-Christ, l’Agneau en toute sa perfection et sa gloire! John a été le témoin incroyable de cette incroyable célébration de Celui qui est assis sur le Trône en grandeur infinie, en perfection et en puissance.

pexels-photo-199697Comme John, regarder par la fenêtre de Révélations nous permet de capturer, toujours légèrement, la perspective du Ciel. Tout ce qui compte vraiment pour le ciel, c’est de célébrer Jésus-Christ, la Première et dernière Parole pour l’humanité, et le Père tout-puissant, l’Ancien des Jours, qui a créé tout et tout pour Sa Gloire.

Prions: Père tout-puissant, nos coeurs sont effrayés par votre grandeur. Nous vous honorons! Nous vous célébrons ce jour-là! Seigneur Jésus-Christ, un véritable agneau, le seul qui soit digne d’ouvrir le livre, nous vous adorons pour votre grâce et votre gloire infinie, pour votre sacrifice de sang, pour votre amour indéniable pour nous tous! Esprit du dieu vivant, développez notre culte, afin que nous nous alignions sur le point de vue du ciel et que Dieu déteste dans sa grandeur, afin que nous soyons résolus sur la révélation du pouvoir de Dieu et la perfection par le Christ! Aujourd’hui, avec tout le ciel, nous déclarons: “Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu tout-puissant, qui était et qui est et qui vient!” Amen et Amen!

La lecture de cette semaine: Révélations 1-10

La lecture de la semaine prochaine: Révélations 11-22

Questions des Études:

Pourquoi l’insight sur la célébration du ciel est-il important?

Comment la célébration peut-il se réajuster à Dieu?

Comment la célébration intense de Dieu dans le ciel vous évolue-t-elle?

Pourquoi le Seigneur a-t-il attiré John à cette réalité réelle?

Comment la réalité du ciel a-t-elle un impact sur votre vie actuelle sur la Terre?

Que feriez-vous la semaine prochaine, après l’achèvement de cette étude?

Comment une promenade à travers la Bible a-t-elle eu une incidence sur votre vie avec Jésus?

[I] Treasury of Scriptural Knowledge par Canne, Brown, Blaney, Scott. 1880.