Love Came Down with the Truth that We are His/L’amour est venu avec la vérité que nous sommes son

father's whisperThe Apostle John, long in his journey, plainly declared that he was writing his letters that we might not sin.  The Greek word for sin, harmartano, means to miss the mark.  Now if you are flinging arrows in target practice, missing the bull’s eye isn’t a big deal.  If you are a sniper, missing the mark could be catastrophic.  This week, a strategic bullet hit the mark; a British guard fired and stopped a gunman, averting further loss of life after 4 innocent people were slain.

Sin has serious consequences.  The Bible states the wages of sin is death, so by application, when we sin and miss the mark of righteousness, the enemy triumphs and humanity loses, every time.

Another word picture for harmartano is to wander off the path, which in Biblical times, meant the difference between arriving at your destination or falling into peril at the hands of soldiers, robbers or beasts.  To sin means to err, to violate God’s law and righteousness, to lose both in destiny and in purpose.[i]

Apostle John offers us the good news that despite our misses and wanderings from God, we have“our Advocate before the Righteous Father is Jesus Christ, the Righteous Son” (1 John 2:1 NKJV).  With wisdom and grace, Apostle John urges us to pay close heed to our walk, “For if we say we know Christ, then by measure of that partnership, that intimate knowing, we must surely be keeping His commandments” (1 John 2:4, transliterated).

John declares n 1 John 2 that if we proclaim relationship with God through Christ yet ignore His commandments, we are deceived, “But for those who keep His word, the agape, unconditional love of God is made complete.  If you say you abide in Christ, then surely you walk as He has walked” (1 John 2:4-6, Transl.).

For Apostle John, discipleship was determined by the walk; if you walk with the same cadence, pace and purpose of the Teacher Jesus, then your confession of Christ is true.

Consider the straight ruler which clarifies believers from non-believers in 1 John 1:5-7:

God is light and in Him is no darkness at all. If we say we are in partnership with Him, but we live in darkness, we are deceiving ourselves and others, while the truth, we just don’t live.  But if we live the walk of manifested light, as He lives forever in light, then we have community with God and each other and the blood of Jesus cleanses us from all sin (11).

John makes the standard clear:  If you are not living according to God’s commandments, if you are not living as Jesus lived, then you are not in partnership with Him.  Our walk must illustrate our talk.

love walkIn this pilgrimage from darkness to light, we do not trek in isolation.  John counsels believers to walk in community, saying, “If you protest that you are in the light, but hate your brother, you are in deep darkness.  If you love your brother, you live abiding in the light, and there will be no traps within you to trip you up.  But he who hates his brother lives in darkness, and in confusion, for that darkness has blinded all his sight.” ( 1 John 2:9-10, transl.).

The proof of divine partnership rests not only in obedience to God but also in our love for one another.  Just as Jesus suffered the vertical and horizontal stretching of the cross, so disciples of Christ must stretch upward in worship to God and outward in love to our neighbours.  In loving crunchy ugly self-righteous unfaithful believers (ourselves included)  without wavering, we reveal love is a choice, not a preference.

Though intensely persecuted, John walked deeply in love with God.  Apostle John’s revelation as a child of Almighty God girded his entire life.  He urges us, the faith community to hear his heart:

Kids, your sins are forgiven for His Name’s sake! Fathers, don’t forgot Whom you have known! Young men, you are strong and powerful, so use the Word and remember you have overcome the wicked and evil one.  Don’t  unconditionally love this world or its stuff, for if you unconditionally love the world systems, the unconditional love of God can’t rest in you.  For all that’s in the world, the longings of the flesh, the lusting of the eyes, the bragging of life, none of that rests in the Father. All that will pass away but God’s determined purposes remain forever.[iii]

dad's handsApostle John rested in his relationship as a child before His loving Father, trusting that God’s determined purposes remain forever.  He reasoned that since we’re His kids, we are equipped by the Word to live in truth. Regardless of false teachers and false confessions, regardless of our choices or our conflicts, God’s purpose outlasts everything.

 

John provokes us to change our perspective, to live from this truth and believe in our authority and identity as children of the Living God. By grasping the Father’s deep love for us, we can walk righteous as His kids:

Behold what manner of love the Father has bestowed on us, that we should be called children of God! Therefore the world does not know us, because it did not know Him. Beloved, now we are children of God; and it has not yet been revealed what we shall be, but we know that when He is revealed, we shall be like Him, for we shall see Him as He is. [iv]

What does it look like, to be a chip off the old block like our Heavenly Father?  John answers this question before we can ask:

My little children, let us not love in word or in tongue, but in deed and in truth.  And by this we know that we are of the truth, and shall assure our hearts before Him. For if our heart condemns us, God is greater than our heart, and knows all things. Beloved, if our heart does not condemn us, we have confidence toward God. And whatever we ask we receive from Him, because we keep His commandments and do those things that are pleasing in His sight. And this is His commandment: that we should believe on the name of His Son Jesus Christ and love one another, as He gave us commandment.  Now he who keeps His commandments abides in Him, and He in him. And by this we know that He abides in us, by the Spirit whom He has given us.[v]

father's loveDo you hear this truth?  We are in sweet fellowship with our God.  As His children, we have been given the Holy Spirit to lead and empower us as we learn a life of love in His family.  Our obedience to God, and our love walk with each other is not solitary; we walk with the living God, the Holy Spirit, who has taken up permanent residence in our hearts.

John concludes, as God’s children we walk in ongoing revelation of His divine essence, and as such, love must encompass our life.  John closes his exhortation with the reality of who we are through Christ:

We are of God. He who knows God hears us; he who is not of God does not hear us. By this we know the spirit of truth and the spirit of error.  Beloved, let us love one another, for love is of God; and everyone who loves is born of God and knows God.  He who does not love does not know God, for God is love…Beloved, if God so loved us, we also ought to love one another. No one has seen God at any time. If we love one another, God abides in us, and His love has been perfected in us. By this we know that we abide in Him, and He in us, because He has given us of His Spirit.[vi]

As God’s kids, we are empowered by the Spirit to love well.  Thank God we have His Spirit, for therein lies our whole grace to walk as He walked, straight forward, with no wandering, that we may meet the mark and impact this world for His Glory. Every step counts.

Let’s Pray: Father God, thank You that you made us your children.  Holy Spirit, thank You, that You give us the grace and revelation to love.  Lord Jesus, only through You can we have this incredible gift, to be called the children of God and to live as children of God! O help us, dear God, to hear Your voice and obey Your commands, to love our neighbors and to live as your grateful children for Your Great Glory.  Amen.

This Week’s Reading:  1 John 1, 1 John 2, 1 John 3

Next Week’s Reading: Revelations 1-10

Study Questions:

  1. You can’t give what you don’t have.  How do you replenish?
  2. How does being confident in God’s love for you spur you on to love others?  If you are not confident in the Father’s love, confess that wound, and run to Him to restore you back to His forever Yes heart of love.
  3. The love walk is our litmus test of our faith.  How is yours? What do we do when our love walk is limping?  How does forgiveness, grace and mercy play out in your life, for yourself and others?
  4. Why is being a child of God critical for gaining perspective on this faith journey?
  5. What are you doing to develop your relationships horizontally and vertically? Is Holy Spirit leading you to stretch, move out of your comfort zone, love and engage with people whom you wouldn’t choose?
[i] Theological Dictionary of the New Testament, 1:267, 44.
[ii] 1 John 1: 5-7, transliterated
{111] 1 John 1: 12- 17, transliterated.
[iv] 1 John 3: 1-2, NKJV.
[v] 1 John 3:18-24, transliterated.
[vi] 1 John 4: 6-8, 11-13, NKJV

Français ici!

vista of Mont TremblantL’apôtre Jean, longtemps dans son voyage, déclara clairement qu’il écrivait ses lettres pour ne pas pécher. Le mot grec pour le péché, harmartano, signifie manquer la marque. Maintenant, si vous lancez des flèches dans la pratique cible, manquer l’œil du taureau n’est pas une grosse affaire. Si vous êtes un tireur embusqué, manquer la marque pourrait être catastrophique. Cette semaine, une balle stratégique a frappé la marque; Un garde britannique a tiré et a arrêté un homme armé, évitant de nouvelles pertes de vie après que 4 personnes innocentes aient été tuées par une intention de lunatique sur la destruction.

Le péché a de graves conséquences. La Bible déclare que le salaire du péché est la mort, ainsi par application, quand nous péchons et manquons la marque de la justice, l’ennemi triomphe et l’humanité perd, à chaque fois.

Une autre image de mot pour harmartano est de s’éloigner de la voie, qui dans les temps bibliques, a signifié la différence entre arriver à votre destination ou tomber dans le péril aux mains des soldats, des voleurs ou des bêtes. Pécher signifie errer, violer la loi et la justice de Dieu, perdre à la fois dans le destin et dans le but.

L’apôtre Jean nous offre la bonne nouvelle que, malgré nos erreurs et nos errances de Dieu, «notre Avocat devant le Père Juste est Jésus-Christ, le Fils juste» (1 Jean 2: 1). Avec la sagesse et la grâce, l’Apôtre Jean nous exhorte à faire attention à notre marche: «Car si nous disons que nous connaissons le Christ, alors par mesure de ce partenariat, ce savoir intime, nous devons certainement garder Ses commandements» (1 Jean 2: 4, translittéré).

Jean déclare 1 Jean 2 que si nous proclamons la relation avec Dieu par le Christ encore ignorons ses commandements, nous sommes trompés, “Mais pour ceux qui gardent sa parole, l’agape, l’amour inconditionnel de Dieu est rendu complet. En Christ, alors vous marchez comme Il a marché “(1 Jean 2: 4-6, Trad.).

Pour l’apôtre Jean, le disciple était déterminé par la marche; Si vous marchez avec la même cadence, le rythme et le but du Maître Jésus, alors votre confession de Christ est vraie.

Considérez la règle droite qui clarifie les croyants des non-croyants dans 1 Jean 1: 5-7:

Dieu est lumière et en lui il n’y a point de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en partenariat avec lui, mais nous vivons dans les ténèbres, nous sommes tromper nous-mêmes et les autres, tandis que la vérité, nous ne vivons pas. Mais si nous vivons la marche de la lumière manifestée, comme Il vit pour toujours dans la lumière, alors nous avons communauté avec Dieu et entre nous et le sang de Jésus nous purifie de tout péché.

Jean rend la norme claire: Si vous ne vivez pas selon les commandements de Dieu, si vous ne vivez pas comme Jésus a vécu, alors vous n’êtes pas en partenariat avec Lui. Notre marche doit illustrer notre conversation.

Dans ce pèlerinage des ténèbres à la lumière, nous ne parcourons pas l’isolement. Jean conseille aux croyants de marcher en communauté, en disant:

«Si vous protestez que vous êtes dans la lumière, mais que vous haïssez votre frère, vous êtes dans les ténèbres profondes. Si vous aimez votre frère, vous vivez dans la lumière, et il n’y aura pas de pièges en vous pour vous tripoter. Mais celui qui hait son frère vit dans les ténèbres et dans la confusion, car les ténèbres ont aveuglé toute sa vue. »(1 Jean 2: 9-10).

blue sky crossLa preuve du partenariat divin repose non seulement sur l’obéissance à Dieu, mais aussi sur notre amour les uns pour les autres. Tout comme Jésus a subi l’étirement vertical et horizontal de la croix, les disciples de Christ doivent s’étirer vers le haut dans l’adoration à Dieu et vers l’extérieur dans l’amour à nos voisins. En aimant les cruels croyants infidèles et farouches (nous-mêmes inclus) sans hésiter, nous révélons l’amour est un choix, pas une préférence.

Bien que profondément persécuté, Jean a profondément aimé Dieu. La révélation de l’apôtre Jean comme un enfant du Dieu Tout-Puissant a cimenté toute sa vie. Il nous exhorte, la communauté de foi à entendre son cœur:

Enfants, vos péchés sont pardonnés pour l’amour de Son Nom! Pères, n’oubliez pas Qui vous avez connu! Les jeunes gens, vous êtes forts et puissants, alors utilisez la Parole et souvenez-vous que vous avez vaincu le méchant et le mauvais. Ne pas aimer inconditionnellement ce monde ou ses trucs, car si vous aimez inconditionnellement les systèmes du monde, l’amour inconditionnel de Dieu ne peut pas reposer en vous. Car tout ce qui est dans le monde, les désirs de la chair, la convoitise des yeux, la vantardise de la vie, rien de tout cela ne repose dans le Père. Tout cela passera, mais les desseins déterminés de Dieu resteront pour toujours. [Iii]

Jean reposait dans sa relation d’enfant avant Son Père aimant, en croyant que les desseins déterminés de Dieu demeurent éternellement. Il a raisonné que puisque nous sommes ses enfants, nous sommes équipés par la Parole pour vivre dans la vérité. Indépendamment des faux enseignants et des fausses confessions, indépendamment de nos choix ou de nos conflits, le dessein de Dieu surclasse tout.

girl-sea-binoculars-vacation-160514Jean nous provoque à changer notre perspective, à vivre de cette vérité et à croire en notre autorité et notre identité en tant qu’ enfants du Dieu Vivant. En saisissant l’amour profond du Père pour nous, nous pouvons marcher justes comme Ses enfants:

Voyez quelle sorte d’amour le Père nous a accordé, que nous soyons appelés enfants de Dieu! C’est pourquoi le monde ne nous connaît pas, parce qu’il ne Le connaissait pas. Bien-aimés, maintenant nous sommes enfants de Dieu; Et il n’a pas encore été révélé ce que nous serons, mais nous savons que quand il est révélé, nous serons comme lui, car nous le verrons tel qu’il est. [iv]

À quoi ressemble-t-il, d’être une puce de l’ancien bloc comme notre Père céleste? Jean répond à cette question avant que nous puissions demander:

Mes petits enfants, n’aimons pas en parole ou en langue, mais en action et en vérité. Et par ceci nous savons que nous sommes de la vérité, et assurons notre coeur devant Lui. Car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons confiance en Dieu. Et tout ce que nous demandons, nous recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et faisons ce qui est agréable à ses yeux. Et voici son commandement: afin que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ et que nous nous aimions les uns les autres, comme il nous a donné le commandement. Or celui qui garde ses commandements demeure en lui, et lui en lui. Et c’est par cela que nous savons qu’il demeure en nous, par l’Esprit qu’il nous a donné. [v]

The Art of God WatchingL’amour de ton père, écoutez-vous cette vérité? Nous sommes en communion douce avec notre Dieu. En tant que ses enfants, nous avons reçu le Saint-Esprit pour nous conduire et nous donner le pouvoir en apprenant une vie d’amour dans sa famille. Notre obéissance à Dieu et notre amour marchent les uns avec les autres n’est pas solitaire; nous marchons avec le Dieu vivant, l’Esprit Saint, qui a pris une résidence permanente dans nos cœurs. Jean conclut, en tant que fils de Dieu, nous marchons dans la révélation continue de son essence divine, et comme tel, l’amour doit englober notre vie. Jean ferme son exhortation avec la réalité de qui nous sommes par Christ:

Nous sommes de Dieu. Celui qui connaît Dieu nous entend; Celui qui n’est pas de Dieu ne nous entend pas. Par cela nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur. Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l’amour est de Dieu; Et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour …Bien-aimés, si Dieu nous a tant aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Personne n’a jamais vu Dieu. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour a été perfectionné en nous. Par cela nous savons que nous demeurons en Lui, et Il en nous, parce qu’il nous a donné de Son Esprit. [Vi]

En tant que fils de Dieu, nous sommes autorisés par l’Esprit à aimer bien. Dieu merci, nous avons son Esprit, car c’est là que réside toute notre grâce de marcher comme Il marchait, tout droit, sans errance, afin que nous puissions rencontrer la marque et l’impact de ce monde pour Sa Gloire. Chaque étape compte.

Prions: Père Dieu, merci que vous nous ayez faits vos enfants. Esprit Saint, merci, que Tu nous donnes la grâce et la révélation de l’amour. Seigneur Jésus, seulement par Vous pouvez-nous avoir ce don incroyable, d’être appelés les enfants de Dieu et de vivre comme des enfants de Dieu! O, aidez-nous, mon Dieu, à entendre votre voix et à obéir à vos commandements, à aimer nos voisins et à vivre en tant que vos enfants reconnaissants pour votre grande gloire. Amen.

La lecture de cette semaine: 1 Jean 1, 1 Jean 2, 1 Jean 3

Suivant la semaine: Révélations 1-10

Questions:

Vous ne pouvez pas donner ce que vous n’avez pas. Comment peut-on se réapprovisionner?

Comment croire en l’amour de Dieu pour vous inciter à aimer les autres? Si vous n’êtes pas confiant dans l’amour du Père, confessez cette blessure, et courrez vers Lui pour vous restituer à Son c? Ur pour toujours Oui d’amour.

La marche de l’amour est notre test décisif de notre foi. Comment est le vôtre?

Que faisons-nous quand notre promenade d’amour est en boitant? Comment le pardon, la grâce et la miséricorde se jouent-ils dans votre vie, pour vous-même et pour les autres?

Pourquoi est-ce un enfant de Dieu critique pour avoir une perspective sur ce cheminement de foi?

Le Saint-Esprit vous amène-t-il à s’étirer, à sortir de votre zone de confort, à aimer et à s’engager avec des gens que vous ne choisissiez pas?

[I] Dictionnaire théologique du Nouveau Testament, 1: 267, 44.

[ii] 1 Jean 1: 5-7, translittéré

{111] 1 Jean 1: 12- 17, translittéré

[v1] 1 Jean 1: 12-17, 2, NKJV

[v] 1 Jean 3: 18-24, translittéré.

[Vi] 1 Jean 4: 6-8, 11-13, NKJV