Love Came Down with The Christ of Fire/L’amour est arrivé avec le Christ du Feu

pexels-photo-266510

Apostle John endured great hardship as a disciple and suffered brutal persecution as a Christian leader.  Throughout his life, Apostle John identified himself as the one whom the Lord loved (John 19:26, 20:2, 21:7 and 21:20).  Of all the disciples, John alone stood at the cross and supported Mary as his own mother at Jesus’ request.  John wrote the Gospel of John, the Letters of John and Revelations of the New Testament. His one message, consistent through all his writings, was to receive  and practice the love of God through Christ.

There are legends about Apostle John. One story describes how he was tossed into a vat of oil to be burned alive at Rome’s command, but he just wouldn’t cook. In fury, the Emperor ordered John to exile on the island Patmos, a barren rock patch in the middle of the Aegean Sea near Turkey, where hopefully, this “problem” for Rome would perish.

Again, he didn’t.  Apostle John returned to Ephesus to pastor into his very old age.

One dear account shares how John was carried to and fro church by his young congregants in his later years. Every meeting, the people begged John to share, yet all he would say is “Little children, love one another.”  After this same message was repeated week after week, one of his disciples finally asked, “Why do you keep saying the same message over and over?”  John replied: “It is the Lord’s command and if this alone be done, it is enough!”[i]

John paid dearly staying faithful. He was scourged with Peter by the Pharisees for boldly testifying to the truth of Christ’s resurrection ( Acts 3, 5). His own brother, James was first to give his life as a witness, a martyr for the sake of the gospel (Acts 12). In his old age, John was banished to live in solitary exile for year upon year, on a rugged patch of land in the middle of an ocean, because he chose Christ over Caesar.

desiccated crop landIt was on this rocky island, Patmos,  “my killing” in Greek, where the Resurrected Jesus Christ, in all His glory, appeared to John:

And having turned I saw seven golden lampstands, and in the midst of the seven lampstands One like the Son of Man, clothed with a garment down to the feet and girded about the chest with a golden band. His head and hair were white like wool, as white as snow, and His eyes like a flame of fire; His feet were like fine brass, as if refined in a furnace, and His voice as the sound of many waters; He had in His right hand seven stars, out of His mouth went a sharp two-edged sword, and His countenance was like the sun shining in its strength.( Rev 1:12-17)

If I was all alone on a barren island and the God of the universe showed up with flashing fire eyes, burnished bronze feet, and a face that shone brighter than the sun at noon, I would freak! John had a similar reaction, writing, “I fell at His feet as dead” (1:17).

Revelations is filled with startling imagery, symbolic metaphors and real-time depictions of the last days, with Jesus Christ as the main character on almost every page. Revelations, more than a book of eschatology, the wrapping up of the ages, is an expansive picture book of Christ Jesus for the Church to behold, as the Son of Man of Power emerges as both the Prototype and last Man standing in history.

In this encounter, Jesus commanded John to write down the visions and words of the Lord , to send them to the seven churches saying, “Write the things which you have seen, and the things which are, and the things which will take place after this.”(1:19) I can only imagine the trust between the King and his loyal servant, John, as the Christ of Fire released God’s inscrutable plan for His Church to abandoned disciple on a deathtrap island.

Carefully,  John scribed the Lord’s words. To each church, Jesus revealed more of Himself.

Wesley considered the roll call to the seven churches to be the progressive ages of the Church. Perhaps. Each scholar has their own interpretation of this vast and mysterious last book of God’s Word to humanity. Yet consider what Christ declares about Himself in His own words to the Church:

free on mounatinTo Ephesus, Jesus is revealed as “He who holds the seven stars in His right hand, who walks in the midst of the seven golden lampstands” (2:1). No ordinary man, Jesus stands as One who treads, walks in and operates in the full counsel of God even as He literally holds the churches in His hand.

To Smyrna, Christ reveals Himself as the Foremost, the Farthest and the Resurrected One, ‘the First and the Last, who was dead, and came to life”(2:8). Here stands The Prototype of humanity, the Sinless One who defeated death, the last Word for all of history.

To the church in Pergamos, Jesus introduces Himself as “He who has the sharp two-edged sword”(2:12), the very Word of God, the Warrior who wars with Truth and wins.

Jesus proclaims to the church in Thyatira that He is “the Son of God, who has eyes like a flame of fire, and His feet like fine brass”(2:18). Jesus rules as the Son of God in immeasurable power, holiness and of strength. Passionate, powerful, all-consuming, Christ walks in strength none of us can truly grasp without revelation.

To the church in Sardis, Christ announces Himself as “He who has the seven Spirits of God and the seven stars”(3:1). Isaiah 11:2 states ”The Spirit of the Lord shall rest upon Him, The Spirit of wisdom and understanding, The Spirit of counsel and might, The Spirit of knowledge and of the fear of the Lord”. The Lord is full of wisdom, understanding, counsel, might, knowledge. He is no ordinary Man. Almighty in Spirit and power, Christ of Five bears the Church and her outcomes with wisdom and authority beyond mere humanity.

To the church in Philadelphia, Christ establishes Himself as “He who is holy, He who is true, “He who has the key of David, He who opens and no one shuts, and shuts and no one opens” ( 3:7) Here lies the truth of Christ’s authority; as our eternal King, what He releases, remains free forever. What Christ closes, remain closed forever. No one can thwart what Christ decrees.

To the church of Laodicea, Christ pronounces He is “the Amen, the Faithful and True Witness, the Beginning of the creation of God” (3:14). The Absolutely True, Faithful, Reliable Witness, and Cornerstone of all formed of God speaks with sure words to His Church, and continues to speak today.

To John, to the broken persecuted churches of Asia, and to us today, the Christ of Fire, in love, came down to encourage, to strengthen, to shepherd, to correct, to reveal Himself in His great power and might, as a last testimony until He comes again.

rainbow and fire treeMeditate on these seven revelations of our BIG God, the Christ of Fire. Any sense of powerlessness you might be feeling will wane most assuredly, especially when we gaze upon His eyes of Fire.

Let’s Pray: O Christ the King, how marvelous You truly are, the last Word in all of History! Holy Spirit, expand our hearts and minds to behold Christ as He has revealed Himself to us! Father, how precious is the gift of Your Son to us all! May we all be changed as we lay hold of the truth of Your revelations, and move forward in Your plans and purpose for our lives and for Your Glory! Amen

[i] http://www.biblepath.com/john1.html

This Week’s Reading: Revelations 1 – 10

Next Week’s Reading: Revelations 11 – 21

Study Questions:

  1. Which revelation of Christ to the seven churches do you connect the most to?
  2. How does the measured and solemn consideration of these seven pictures of Christ equip you for life on Planet Earth?
  3. If God progressive revealed Himself from Adam to now, what is He revealing to you?

crossL’apôtre Jean a subi de grandes difficultés en tant que disciple et a subi une persécution brutale en tant que leader chrétien. Tout au long de sa vie, l’apôtre Jean s’est identifié comme celui que l’homme a aimé (Jean 19:26, 20: 2, 21: 7 et 21:20). De tous les disciples, Jean seul se tenait à la croix et soutenait Marie comme sa propre mère à la demande de Jésus. Jean a écrit l’Evangile de Jean, les Lettres de Jean et les Révélations du Nouveau Testament. Son seul message, consistant dans tous ses écrits, était de recevoir et de pratiquer l’amour de Dieu par le Christ.

Il y a des légendes sur l’apôtre John. Une histoire décrit comment il a été jeté dans une cuve de pétrole pour être brûlé vivant au commandement de Rome, mais il ne voulait pas cuisiner. En fureur, l’empereur ordonna à John de s’exiler sur l’île de Patmos, un rocher stérile au milieu de la mer Égée près de la Turquie, où, espérons-le, ce «problème» pour Rome périrait.

Encore une fois, il ne l’a pas fait. L’apôtre Jean est retourné à Ephèse pour adorer sa très âgée.

Un compte rendu détaillé explique comment John a été porté à l’église par ses jeunes confrères dans ses dernières années. Chaque réunion, le peuple a supplié John de partager, mais tout ce qu’il dirait est «Les petits enfants, aimez-vous les uns les autres». Après que ce même message a été répété une semaine après l’autre, un de ses disciples a finalement demandé: «Pourquoi continuez-vous à dire le même Message à plusieurs reprises? “John a répondu:” C’est le commandement du Seigneur et si cela seul se fait, c’est suffisant “. [I]

John a payé beaucoup de fidélité. Il a été flagellé avec Pierre par les pharisiens pour témoigner hardiment à la vérité de la résurrection du Christ (Actes 3, 5). Son propre frère, James était le premier à donner sa vie de témoin, martyr pour l’évangile (Actes 12). Dans son vieillesse, John a été banni de vivre en exil solitaire pour une année sur l’autre, sur un terrain accidenté au milieu d’un océan, parce qu’il a choisi le Christ sur César.

sea-nature-beach-oceanC’est sur cette île rocheuse, Patmos, “mon meurtre” en grec, où le Jésus-Christ ressuscité, dans toute sa gloire, apparut à Jean:

Et ayant tourné, j’ai vu sept lampadaires d’or, et au milieu des sept casques d’éphémère, l’un comme le Fils de l’homme, revêtu d’un vêtement aux pieds et cerné au coffre avec une bande d’or. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine, blancs comme la neige, et ses yeux comme une flamme de feu; Ses pieds étaient comme un laiton fin, comme s’il était raffiné dans un four, et sa voix comme le son de nombreuses eaux; Il avait dans sa main droite sept étoiles, de sa bouche allait un épée aiguë à deux tranchants, et son visage était comme le soleil qui brillait dans sa force (Ap 1: 12-17).
Si j’étais tout seul sur une île stérile et que le dieu de l’univers apparaissait avec des yeux de feu clignotants, des pieds de bronze brunis et un visage qui brillait plus que le soleil à midi, je serais fou! John a eu une réaction similaire, en écrivant: “Je suis tombé à ses pieds comme mort” (1:17).

Les révélations sont remplies d’images étonnantes, de métaphores symboliques et de représentations en temps réel des derniers jours, avec Jésus-Christ comme personnage principal sur presque toutes les pages. Les révélations, plus qu’un livre d’eschatologie, l’enveloppement des âges, est un vaste livre d’images du Christ Jésus pour l’Église à voir, comme le Fils de l’Homme du pouvoir émerge à la fois comme Prototype et dernier Homme dans l’histoire.

Dans cette rencontre, Jésus a ordonné à Jean d’écrire les visions et les paroles du Seigneur, de les envoyer aux sept églises en disant: «Écrivez les choses que vous avez vues, les choses qui sont et les choses qui auront lieu après (1:19). Je ne peux qu’imaginer la confiance entre le roi et son fidèle serviteur, John, alors que le Christ du feu a libéré le plan incontournable de Dieu pour son église à abandonner le disciple sur une île de la trompe.

Soigneusement, John a écrit les mots du Seigneur.

À chaque église, Jésus a révélé plus de lui-même.

Wesley a considéré l’appel aux sept églises comme âge progressif de l’Église. Peut-être. Chaque savant a sa propre interprétation de ce vaste et mystérieux dernier livre de la Parole de Dieu à l’humanité. Pourtant, considérez ce que Christ déclare sur lui-même dans ses propres mots à l’Église:

2014-10-13 15.08.54À Ephèse, Jésus est révélé comme «Celui qui tient les sept étoiles à sa droite, qui marche au milieu des sept lampadaires d’or» (2: 1). Pas d’homme ordinaire, Jésus se tient comme Celui qui marche, s’engouffre et opère dans le conseil complet de Dieu, même s’il lit littéralement les églises dans sa main.

À Smyrne, le Christ se révèle comme le premier, le plus éloigné et le ressuscité, «le premier et le dernier, mort, et qui est venu à la vie» (2: 8). Ici se trouve le Prototype de l’humanité, le pécheur qui a vaincu la mort, le dernier mot pour toute l’histoire.

À l’église de Pergame, Jésus se présente comme «Celui qui a l’épée à deux tranchants» (2:12), la même Parole de Dieu, le Guerrier qui guerre avec la Vérité et qui gagne.

Jésus proclame à l’église de Thyatira qu’il est «le Fils de Dieu, qui a des yeux comme une flamme de feu, et ses pieds comme un large laiton» (2:18). Jésus règne comme le Fils de Dieu dans un pouvoir inestimable, une sainteté et une force. Passionné, puissant et consommateur, Christ ne s’inspire de la force qu’aucun d’entre nous ne peut vraiment saisir sans révélation.

Pour l’église de Sardes, le Christ s’annonce comme «Celui qui a les sept Esprits de Dieu et les sept étoiles» (3: 1) .Ésaïe 11: 2 déclare: “L’Esprit du Seigneur reposera sur Lui, L’Esprit de sagesse et d’intelligence, L’Esprit de conseil et de puissance, L’Esprit de connaissance et de la peur du Seigneur”. Le Seigneur est plein de sagesse, de compréhension, de conseil, de puissance, de connaissance. Il n’est pas un homme ordinaire. Tout-Puissant dans l’Esprit et le pouvoir, le Christ des Cinq porte l’Église et ses résultats avec sagesse et autorité au-delà de l’humanité.

À l’église de Philadelphie, le Christ s’établit comme «Celui qui est saint, Celui qui est vrai», Celui qui a la clé De David, celui qui ouvre et personne ne ferme et ferme et personne ne s’ouvre “(3: 7) Voici la vérité de l’autorité du Christ, comme notre Roi éternel, ce qu’il libère, reste libre pour toujours. Ce que le Christ ferme, reste fermé À jamais. Personne ne peut contrecarrer ce que le Christ déclare.

Pour l’église de Laodicée, Christ prononce qu’il est «l’Amen, le fidèle et le vrai témoin, le commencement de la création de Dieu» (3:14). L’Absolument vrai, fidèle, Le témoin fiable et la pierre angulaire de tous formés de Dieu parle avec des mots sûrs à son église et continue de parler aujourd’hui.

Pour joie, aux églises persécutées d’Asie et à nous aujourd’hui, le Christ du feu, amoureux, est descendu d’ encourager, renforcer, berger, corriger, se révéler dans son grand pouvoir et pourrait, en tant que dernier témoignage jusqu’à ce qu’il revienne.

Orientez ces sept révélations de notre GRAND DIEU, le Christ du Feu. Tout sentiment d’impuissance que vous ressentirez diminuera sans aucun doute, surtout quand nous contemplons ses yeux de feu.

2013-10-15-11-07-15Priez-vous: O Christ, le Roi, combien vous êtes vraiment merveilleux, la dernière parole dans toute l’histoire! Esprit Saint, développez nos cœurs et nos esprits pour contempler le Christ comme Il s’est révélé à nous-mêmes! Père, quel précieux est le cadeau de ton Fils à tous! Que nous soyons tous changés alors que nous mettons la vérité dans ses révélations et que nous avançons dans vos projets et notre but pour nos vies et pour votre gloire! Amen

[i] http://www.biblepath.com/john1.html

Lecture de cette semaine: Révélations 1 – 10

La lecture de la semaine prochaine: 11 – 21

Questions sur l’étude:

Quelle révélation du Christ aux sept églises est-ce que vous vous connectez le plus?

La considération mesurée et solennelle de ces sept images du Christ vous énerve pour la vie sur la Terre de la planète. Si Dieu progressivement s’est révélé d’Adam jusqu’à maintenant, qu’est-ce qu’il vous révèle?