Love Came Near

This Week’s Reading: Genesis 39-47

friends-2Have you ever been treated as the favorite in your family or at work or school? Have you enjoyed favor and then suffered the inevitable jealousy it causes?

Joseph could truly relate to your story.

When Joseph was born, Jacob bypassed his boys and reached for him above all, as the true heir, the beloved child born in his old age by his highly favored wife, Rachel (Genesis 37:3). When he came of age, Jacob made Joseph a rich colored tunic, a jarring statement in technicolor to the whole clan that Joseph was beloved above all others.

All his life, Joseph was adored by his father and suffered scorn by his brothers. Born into a dysfunctional family, even for ancient times, Jacob the patriarch, had two wives, Rachel and Leah, two concubines, twelve sons and one daughter. By the time Joseph was seventeen, everyone knew their status in the family: First and foremost were the sons born of Rachel, Joseph and Benjamin, then came Leah’s sons, then came the sons of the Jacob’s concubines, Bilhah and Zilpah, given to Jacob by his wives in a fierce baby competition for his favour. It was a home bound by the pain of pecking order, harsher than a hen house with almost fatal consequences.

As chosen heir, Joseph learnt the family business at his father’s hand and was often sent as supervisor over his brothers who worked hard in the fields. This junior management infuriated his older brothers, especially those concubine boys, always last in line for the handouts, second class before their own father, regardless of their output.

Joseph couldn’t relate to their pain. He enjoyed food from his father’s hand .  He lived expectant that his dad would give him the double portion, though Reuben the firstborn, was supposed to lead the family, assured of constant favour as the long awaited son of Rachel, the beloved wife of Jacob.

OAK TREEBy seventeen, Joseph began to have big dreams from heaven.

When Joseph boasted to his family how he was destined for greatness, that his brothers and even his father would bow down to him someday, his family roared their outrage.  Even Jacob rebuked his son who could do no wrong for Joseph’s arrogance.

Envy consumed Joseph’s brothers (37:11). Opportunity for payback arrived when Joseph tracked his brothers down to Dothan when they should have been laboring in Shechem as per Jacob’s instructions. Jealousy overwhelmed the hearts of the brothers and an evil plan was devised:

Now when they saw him afar off, even before he came near them, they conspired against him to kill him. Then they said to one another, “Look, this dreamer is coming! Come therefore, let us now kill him and cast him into some pit; and we shall say, ‘Some wild beast has devoured him.’ We shall see what will become of his dreams!” (37:18-20)

Murder seemed a bad idea to Reuben, who delivered Joseph from his brothers’ hands. “Toss him a pit and leave him there,” he suggested. Quickly, Joseph was stripped of his special “Best Son” robe and tossed in a waterless pit. His brothers’ ears and hearts were stone deaf to the boy’s cries as bitterness blinded their compassion and fury consumed their judgement.

When Reuben left, the opportunity to make their “family problem” disappear walked over the horizon. Travelling Midianites paid twenty shekels for the boy as the brothers sold Joseph into slavery, eager to get rid of the one who made them all feel illegitimate in their father’s eyes.

Psalm 105: 17-19 recounts: “He sent a man before them– Joseph–who was sold as a slave. They hurt his feet with fetters, He was laid in irons. Until the time that his word came to pass, the word of the Lord tested him.”

2014-10-09 13.20.47The testing of Joseph is tough to witness.

As sold slave to Potiphar, Joseph mastered Egyptian life and brought great prosperity to the Captain of the Guards.

Gen 39:2-3 states, “The LORD was with Joseph, and he was a successful man; and he was in the house of his master the Egyptian. And his master saw that the LORD was with him and that the LORD made all he did to prosper in his hand.”

Pain fiercely interrupted Joseph’s life again.

Potiphar’s wife, intent on conquest, demanded Joseph perform sexual duty.  When Joseph refused, his master’s wife screamed “rape” and Joseph was tossed into another pit, an Egyptian prison, guilty until proven innocent.

Stripped of his legitimacy as favored son and now favoured slave, Joseph prospered even in prison, promoted to chief prisoner, as the jail keeper delegated all responsibility to Joseph. Genesis records:

But the LORD was with Joseph and showed him mercy, and He gave him favor in the sight of the keeper of the prison. And the keeper of the prison committed to Joseph’s hand all the prisoners who were in the prison; whatever they did there, it was his doing. The keeper of the prison did not look into anything that was under Joseph’s authority, because the LORD was with him; and whatever he did, the LORD made it prosper (39:21-23)

In jail, Joseph became known for dream interpretation. The royal baker and wine tester sought Joseph to interpreter their dark nightmares in jail. Then two long years after Joseph interpreted the dreams of the royal servants, Pharaoh sent for Joseph. Joseph was quickly brought before the king of the land, not to plead his innocence, but to give counsel on his disturbing dreams.

IMG_0917All of Egypt wanted to hear what God had to say through this despised Hebrew. Joseph breathed deep and prophesied: “God would give Pharaoh the answer he sought.” Carefully, Joseph listened as the most powerful man in the ancient Arab world described his dreams and then boldly declared: “God has shown Pharaoh what He is about to do.”

Pharaoh’s response was unexpected:

Can we find such a one as this, a man in whom is the Spirit of God?” Then Pharaoh said to Joseph, “Inasmuch as God has shown you all this, there is no one as discerning and wise as you. You shall be over my house, and all my people shall be ruled according to your word; only in regard to the throne will I be greater than you.” (Genesis 41:38-40)

Suddenly, Joseph was the Favored of Egypt. The prisoner was robed in fine linen and established as second in command of the country. After one unexpected conversation, Joseph was hired.  Pharaoh knew the benefit of having a God hearer manage the family empire.

The set up was immense.  God had to remove Joseph from his family, teach him the Egyptian language and culture, tutor him in the private school of  a jail cell on life in the spirit, and then send Pharaoh dreams which confounded him and his counselors, all before a crushing famine blistered through this ancient world, a world which depended solely on agricultural for food. Generous and good, God saved the world through a favored son, a prophetic foreshadowing of His own Son, who would pay much more than Joseph did, to save the world from its sin-soaked death throes.

flowers and panorama clearPsalm 104:27 states “All creatures look to you to give them their food at the proper time. When you give it to them, they gather it up; when you open your hand, they are satisfied with good things”.

God eagerly desired to spare the world from starvation. From the seed of Jacob, from the tribe of Judah, would come King David and then, centuries later, Jesus Christ the Messiah. As Joseph was prepared in pits and prisons for the stewardship of Father’s global salvation plan, even then, God was dreaming about saving you and me and everyone else who would believe in God’s eternal kindness through His Son, Jesus.

If you read Joseph’s journey, you see how Joseph carefully stored tithes of the grain of the land and stewarded Egypt through tremendous gain and deficit. You watch Joseph establish Pharaoh as sole landlord over Egypt, when desperate hungry Egyptians sold their land to Pharaoh in exchange for food during the long brutal famine over all the globe.

Perhaps you held your breath when those rough boys of Jacob trudged up the hand out line, desperate to buy food for their starving family back home in Canaan.  As the drama of Joseph’s struggle between revenge and forgiveness unfolds, I expect you, too, were moved by the joy of that reunion between Joseph and his dad, as Joseph carefully settled his family in the rich plains of Goshen, and his brothers bowed in submission like Joseph had once dreamed.

Joseph suffered and prospered much, as one who walks with God often does. Life in God brings extraordinary favor and grace and tumultuous suffering. Since Christ found me and drew me to Himself, I have suffered extraordinary loss and enjoyed ridiculous favor.  Like Joseph, I testify, God never once left my side. My story is still being written by His gracious Hand.

2013-07-10 12.41.45I expect Joseph wrestled with God over all the injustice, plenty. As he begged desperately for mercy in that cistern, or when the Midianites roped him, before his own brothers, Joseph must have gone from shock to fury in seconds, as his life was threatened by his brothers’ malice. When Joseph prospered as an Egyptian slave, I wonder how his faith when Joseph was falsely accused of rape, bound with irons and fetters and tossed into prison. Did his dreams of greatness mock him in that dungeon? Did Joseph ever crumble with moans of “How could you, God?”

Jacob, in his last blessing to his twelve sons, declared that all through Joseph’s life, his greatest blessing was that His God was near:

Joseph is a fruitful bough, a fruitful bough by a well; His branches run over the wall. The archers have bitterly grieved him, shot at him and hated him. But his bow remained in strength, And the arms of his hands were made strong by the hands of the Mighty God of Jacob. From there is the Shepherd, the Stone of Israel. By the God of your father who will help you, And by the Almighty who will bless you with blessings of heaven above, blessings of the deep that lies beneath, blessings of the breasts and of the womb. The blessings of your father have excelled the blessings of my ancestors, up to the utmost bound of the everlasting hills. They shall be on the head of Joseph, And on the crown of the head of him who was separate from his brothers ( 49:22-26).

Joseph stands as a champion in Genesis. Just as Adam walked with God, and Noah who did the same, so Joseph lived close before His God despite brutal losses and famous gains.

The pattern of God never budging from our side remains. Love came down to Joseph. Through Joseph’s blessed and difficult life, God saved the whole world from destruction, including his own family who had tossed him aside. Joseph was blessed to bless, a true son of Abraham, a warrior of grace with global and generational implications.

What will it cost you and me to walk before God?  Who and what will we impact?

Let’s pray: Father God, walking with You as Your child is the greatest gift. Help us to cling to Your goodness in the hard times when circumstances imprison. Thank you, Lord Jesus for your ultimate sacrifice, your very life, given to spare even those who screamed for your death! Holy Spirit, teach us to live in the expansive truth of our Father’s goodness, through the glory favour and unjust pits of life. Help us to count on Your suddenlies.  Help us live the testimony of Your greatness in our smallness. O God, how we love you and how You love us in so many ways! Amen.

1. Strong, James.  Strong’s Hebrew and Greek Dictionaries, 1890, H854.

Study Questions:

1. When life has knocked you down, do you get bitter or better?  What choices did Joseph make to keep him from becoming bitter?

2. All of us have glory stories and horror stories.  Which do you like to share?  Can you see God’s hand on your life?  Can you appreciate the journey or are you struggling to make sense of your life?

3. Joseph is compared to Jesus Christ. Can you see the similarities and differences?

4. How does your journey compare to Joseph’s?  Can you see where God has been near?

4. Favoritism dominates Joseph’s story.  He experienced favour in many settings with huge consequences.  Do you have favour in your life?  From God?  From people?  From both?

5.  Envy and jealousy plagued Joseph’s life.  At the end, though, he told his brothers: But as for you, you meant evil against me; but God meant it for good, in order to bring it about as it is this day, to save many people alive. (Gen 50:20).  Do you have a God perspective about your life? Ask the Lord to give you His perspective.

Next week’s reading: Genesis 48 – Exodus 8

Français ici!

La lecture de cette semaine: Genèse 39-47

pexels-photo-106225Amis, avez-vous déjà été considéré comme le favori dans votre famille ou au travail ou à l’école? Avez-vous apprécié la faveur et avez-vous subi la jalousie inévitable qu’elle provoque?

Joseph pourrait vraiment se rapporter à votre histoire.

Quand Joseph est né, Jacob a contourné ses garçons et l’a atteint avant tout, comme le véritable héritier, l’enfant bien-aimé né dans son âge par sa femme très favorisée, Rachel (Genèse 37: 3). Quand il a grandi, Jacob a fait de Joseph une tunique colorée et riche, une déclaration insolite en technicolor pour tout le clan que Joseph était aimé au-dessus de tous les autres.

Toute sa vie, Joseph a été adoré par son père et a subi le mépris par ses frères. Né dans une famille dysfonctionnelle, même pour l’Antiquité, Jacob le patriarche avait deux femmes, Rachel et Léa, deux concubines, douze fils et une fille. Au moment où Joseph avait dix-sept ans, tout le monde connaissait leur statut dans la famille. D’abord et avant tout, les fils nés de Rachel, Joseph et Benjamin, sont venus les fils de Léa, puis sont venus les fils des concubines de Jacob, Bilha et Zilpa, donnés à Jacob Par ses femmes dans une compétition féroce de bébé pour sa faveur. C’était une maison liée par la douleur de l’ordre hiérarchique, plus dure qu’une maison de poule avec des conséquences presque fatales.

En tant qu’homme choisi, Joseph a appris l’entreprise familiale à la main de son père et a souvent été envoyé en tant que superviseur sur ses frères qui ont travaillé dur dans les champs. Cette gestion junior a fâché ses frères aînés, en particulier les garçons de la concubine, toujours toujours en ligne pour les pièces jointes, deuxième classe devant leur propre père, quelle que soit leur production.

Jfather's loveoseph ne pouvait pas se rapporter à leur peine. Il a apprécié la nourriture de la main de son père. Il vivait prétendant que son père lui donnerait la double partie, bien que Reuben, le premier-né, était censé diriger la famille, assuré d’une faveur constante comme le fils tant attendu de Rachel, la femme bien-aimée de Jacob.

Depuis dix-sept ans, Joseph a commencé à avoir de grands rêves du paradis.

Quand Joseph se vantait de sa famille de savoir comment il était destiné à la grandeur, que ses frères et même son père s’inclinaient vers lui un jour, sa famille rugissait de leur indignation. Même Jacob a réprimandé son fils qui ne pouvait rien faire pour l’arrogance de Joseph.

L’envie a consommé les frères de Joseph (37:11). Une opportunité de récupération est arrivée lorsque Joseph a suivi ses frères vers Dothan quand ils auraient travaillé à Shechem selon les instructions de Jacob. La jalousie a accablé les cœurs des frères et un plan maléfique a été conçu:

Maintenant, quand ils l’ont vu de loin, avant même qu’il ne se rapproche d’eux, ils ont conspiré contre lui pour l’avoir tué. Alors ils se disaient: «Regarde, ce rêveur arrive! Venez donc, maintenant, le tuant et l’enfonçons dans une fosse; Et nous dirons: “Une bête sauvage l’a dévoré.” Nous verrons ce qui deviendra de ses rêves! “(37: 18-20)
Le meurtre semblait une mauvaise idée à Reuben, qui a livré Joseph des mains de ses frères. “Mettez-lui une fosse et laissez-le là-bas”, at-il suggéré. Rapidement, Joseph a été dépouillé de sa robe spéciale «Meilleur Fils» et jeté dans un puits sans eau. Les oreilles et les cœurs de ses frères étaient sourds par la mort aux cris du garçon, car l’amertume aveuglé leur compassion et leur fureur ont consommé leur jugement.

Quand Reuben est parti, l’occasion de faire disparaître son «problème de famille» a marché dans l’horizon. Les midianites voyageants ont payé vingt shekels pour le garçon alors que les frères ont vendu Joseph à l’esclavage, désireux de se débarrasser de celui qui les a tous rendus illégitimes aux yeux de leur père.

Psaume 105: 17-19 raconte: «Il a envoyé un homme devant eux, Joseph, qui a été vendu comme esclave. Ils ont blessé ses pieds avec des chaînes, il a été posé dans des fers. Jusqu’au moment où sa parole a eu lieu, la parole du Seigneur l’a testé.

Le test de Joseph est difficile à témoigner.

Comme esclave vendu à Potiphar, Joseph a dominé la vie égyptienne et a apporté une grande prospérité au capitaine des gardes.

Genèse 39: 2-3 déclare: “L’Éternel était avec Joseph, et il était un homme prospère, et il était dans la maison de son maître l’Égyptien. Et son maître a vu que l’Éternel était avec lui et que l’Éternel a fait tout Il a prospéré dans sa main. ”

La douleur interrompit violemment la vie de Joseph.

La femme de Potiphar, vouée à la conquête, exigeait que Joseph accomplisse son devoir sexuel. Quand Joseph a refusé, la femme de son maître a crié un «viol» et Joseph a été jeté dans une autre fosse, une prison égyptienne, coupable jusqu’à preuve d’innocence.

winter-treesDépouillé de sa légitimité en tant que fils privilégié et maintenant favorisé esclave, Joseph a prospéré même en prison, promu en tant que prisonnier en chef, car le gardien de prison a délégué toute responsabilité à Joseph. Enregistrements de la genèse:

Mais l’Éternel était avec Joseph et lui a montré de la miséricorde, et il lui a donné de la faveur au gardien de la prison. Et le gardien de la prison a confié à la main de Joseph tous les prisonniers qui étaient dans la prison; Quoi qu’ils fassent là, c’était à lui. Le gardien de la prison ne regardait rien de ce qui était sous l’autorité de Joseph, parce que l’Éternel était avec lui; Et tout ce qu’il a fait, l’Éternel l’a fait prospérer (39: 21-23)

En prison, Joseph est devenu connu pour l’interprétation des rêves. Le boulanger royal et le testeur de vin cherchaient Joseph à interpréter leurs sombres cauchemars en prison. Puis deux longues années après que Joseph a interprété les rêves des serviteurs royaux, Pharaon a envoyé chercher Joseph. Joseph fut rapidement amené devant le roi de la terre, pour ne pas invoquer son innocence, mais pour donner conseil à ses rêves perturbateux.

Tout l’Égypte voulait entendre ce que Dieu devait dire par cet hétéro méprisé. Joseph respira profondément et prophétisa: «Dieu donnerait à Pharaon la réponse qu’il cherchait». Soigneusement, Joseph a écouté que l’homme le plus puissant du monde arabe ancien a décrit ses rêves et a déclaré: “Dieu a montré au Pharaon ce qu’il est sur le point de faire”. La réponse de Pharaon était inattendue: pouvons-nous trouver un tel L’homme en qui est l’Esprit de Dieu? “Alors Pharaon dit à Joseph:” Dans la mesure où Dieu vous a montré tout cela, il n’y a personne comme discernant et sage comme vous. Tu seras sur ma maison, et tout mon peuple sera gouverné selon ta parole; Seulement en ce qui concerne le trône, je serai plus grand que vous. »(Genèse 41: 38-40)

Soudainement, Joseph était le favori de l’Egypte. Le prisonnier était vêtu d’un beau lin et établi comme second commandant du pays. Après une conversation inattendue, Joseph a été embauché. Le Pharaon savait qu’il était avantageux d’avoir un auditeur de Dieu qui gère l’empire familial. L’établissement était immense. Dieu a dû retirer Joseph de sa famille, lui enseigner la langue et la culture égyptienne, l’attirer sur l’école privée d’une cellule de la prison dans la vie dans l’esprit, puis envoyer des rêves de Pharaon qui l’ont confondu et ses conseillers, tous avant une famine écrasante Éclipsé par ce monde antique, un monde qui dépendait uniquement de l’agriculture pour la nourriture.

jonGénéreux et bon, Dieu a sauvé le monde par un fils favori, une prétention prophétique de son propre Fils, qui paierait beaucoup plus que Joseph, pour sauver le monde de ses agres de mort envahis par le péché.

Psalm 104: 27 états “Toutes les créatures se tournent vers vous pour leur donner leur nourriture au bon moment. Lorsque vous leur donnez, ils le rassemblent; Lorsque vous ouvrez la main, ils sont satisfaits des bonnes choses “.

Dieu souhaitait vivement épargner au monde de la famine. De la semence de Jacob, de la tribu de Juda, viendrait le roi David et, plus tard, Jésus-Christ, le Messie, plus tard. Comme Joseph était préparé dans des fosses et des prisons pour l’intendance du plan de salut mondial du Père, alors même, Dieu rêvait de vous sauver, moi et moi-même, et tous ceux qui croiraient dans la bonté éternelle de Dieu par Son Fils, Jésus.

Si vous lisez le voyage de Joseph, vous voyez comment Joseph a soigneusement stocké les dîmes du grain de la terre et a géré l’Egypte grâce à un énorme gain et un déficit. Vous regardez Joseph établir Pharaon comme seul propriétaire sur l’Égypte, lorsque les Egyptiens désespérés ont vendu leur terre à Pharaon en échange de la nourriture pendant la longue famine brutale sur tout le monde.

Peut-être que vous avez retenu votre souffle quand ces garçons rusés de Jacob ont traîné la main Line, désespérés d’acheter de la nourriture pour leur famille affamée à la maison à Canaan.  Alors que le drame de la lutte de Joseph entre la vengeance et le pardon se déroule, je m’attends à ce que vous soyez ému par la joie de cette réunion entre Joseph et son père, alors que Joseph a soigneusement installé sa famille dans les riches plaines de Goshen et ses frères s’inclinèrent la soumission comme Joseph l’avait autrefois rêvée.

Joseph souffrait et prospérait beaucoup, comme celui qui marche avec Dieu le fait souvent. La vie en Dieu apporte une faveur et une grâce extraordinaires et des souffrances tumultueuses. Puisque le Christ m’a trouvé et m’a attiré à lui-même, j’ai subi une perte extraordinaire et j’ai eu une faveur ridicule. Comme Joseph, je témoigne, Dieu n’a jamais quitté mon camp. Mon histoire est toujours écrite par Sa main gracieuse.

J’espère que Joseph a lutté avec Dieu sur toute l’injustice, beaucoup. Comme il a supplié désespérément de pitié dans cette citerne, ou lorsque les Madianites l’ont éloqué devant ses propres frères, Joseph devait passer du choc à la fureur en quelques secondes, car sa vie était menacée par la malice de ses frères. Quand Joseph a prospéré comme un esclave égyptien, je me demande comment sa foi, lorsque Joseph a été faussement accusé de viol, lié avec des fers et des grilles et jeté en prison. Est-ce que ses rêves de grandeur se moquent de lui dans ce donjon? Joseph a-t-il jamais chuté avec des gémissements de «Comment pourriez-vous, Dieu?»

IMG_0798Jacob, dans sa dernière bénédiction à ses douze fils, a déclaré que, tout au long de la vie de Joseph, sa plus grande bénédiction était que son Dieu était proche:

Joseph est une branche féconde, Rame fructueuse par un puits; Ses branches traversent le mur. Les archers l’ont amèrement affligé, l’ont frappé et l’ont détesté. Mais son arc restait en force, et les bras de ses mains furent forcés par les mains du Dieu Puissant de Jacob. De là est le Berger, la Pierre d’Israël. Par le Dieu de votre père qui vous aidera, et par le Tout-Puissant qui vous bénira avec les bénédictions du ciel au-dessus, les bénédictions du fond qui se trouve en dessous, les bénédictions des seins et de l’utérus. Les bénédictions de votre père ont excellé les bénédictions de mes ancêtres, jusqu’à la limite maximale des collines éternelles. Ils seront sur la tête de Joseph, et sur la couronne de la tête de celui qui était séparé de ses frères (Genèse 49: 22-26).

Joseph est un champion en Genèse. Tout comme Adam a marché avec Dieu, et Noé qui a fait la même chose, alors Joseph a vécu près de son Dieu malgré des pertes brutales et des gains célèbres. Le modèle de Dieu qui ne se déplace jamais de notre côté reste. L’amour est descendu à Joseph. Grâce à la vie bénie et difficile de Joseph, Dieu a sauvé le monde entier de la destruction, y compris sa propre famille qui l’avait jeté à côté. Joseph a été béni de bénir, un véritable fils d’Abraham, un guerrier de grâce avec des implications globales et générationnelles.

Qu’est-ce que cela vous coûtera et moi de marcher devant Dieu? Qui et quoi aurons-nous un impact?

Prions: Père Dieu, marchez avec vous, car votre enfant est le meilleur cadeau. Aidez-nous à s’accrocher à Votre Dieu dans les moments difficiles lorsque les circonstances s’arrangent. Merci, Seigneur Jésus pour votre sacrifice ultime, votre vie même, épargné même ceux qui ont crié pour votre mort! Saint-Esprit, enseigne-nous à vivre dans la grande vérité de la bonté de notre Père, par la faveur de la gloire et les fossés injustes de la vie. Aidez-nous à compter sur vos soudains. Aidez-nous à vivre le témoignage de Votre grandeur dans notre petitesse. O Dieu, comment nous t’aimons et comment tu nous aimes à bien des égards! Amen.

1. Fort, James. Dictionnaires hébraïques et grecs de Strong, 1890, H854.

Les questions d’étude:

1. Quand la vie t’a renversé, es-tu amère ou mieux? Quels choix Joseph a-t-il fait pour éviter qu’il ne devienne amère?

2. Nous avons tous des histoires de gloire et d’horreur. Que préférez-vous partager? Pouvez-vous voir la main de Dieu sur votre vie? Pouvez-vous apprécier le voyage ou avez-vous du mal à comprendre votre vie?

3. Joseph est comparé à Jésus-Christ. Pouvez-vous voir les similitudes et les différences?

4. Comment votre voyage se compare-t-il à Joseph? Pouvez-vous voir où Dieu a été proche?

5. Le favoritisme domine l’histoire de Joseph. Il a été favorisé dans de nombreux contextes avec d’énormes conséquences. Avez-vous une faveur dans votre vie? De Dieu? Des gens? Des deux?

6. L’envie et la jalousie envahissaient la vie de Joseph. À la fin, cependant, il a dit à ses frères: mais pour vous, vous vouliez dire le mal contre moi; Mais Dieu l’a voulu pour le bien, pour l’amener comme aujourd’hui, pour sauver beaucoup de personnes en vie. (Gen 50:20). Avez-vous une vision de Dieu sur votre vie? Demandez au Seigneur de vous donner son point de vue.

La lecture de la semaine suivante: Genèse 48 – Exode 8