Love Came Down to our Cry/L’amour est arrivé à notre crie

 

2014-09-11-17-44-32This week’s Reading: Genesis 48 – Exodus 9

With our God, timing is everything.

In the First Chapter of Exodus, the Bible says the Israelites multiplied exceedingly and abundantly, in fact swarmed the land with much abundance. In that one verse, the bible mentions abundance eight times:

And the children of Israel were fruitful, and increased abundantly, and multiplied, and waxed exceeding mighty; and the land was filled with them. (Exodus 1:7)

Along came a king who didn’t remembered Joseph, that Superhero Hebrew, a Bill Gates in Jewish clothing, who saved the world from starvation through his strategic wisdom from God. This Pharoah, intimidated by the flourishing Israelites, proposed immediate slavery for all Hebrews, lest they rise up in alignment with Egypt’s enemies and crush Egypt from the inside out.

The king’s enslavement meant great suffering for the Hebrews. Life grew hard and cruel under Egyptian oppression:

Therefore they did set (tread down)  over  them taskmasters (captains designed to cause fainting underneath the burden of force labour) to afflict (browbeating) them with their burdens… But the more they afflicted them, the more they multiplied (increased in strength and number)  and grew (rightly broke out) . And they were grieved (disgusted and anxious)   because  of the children   of Israel. And the Egyptians  made the children of Israel  to serve (enslaved) with rigour (bone-crushing labour) . And they made their lives  bitter (strangled) with hard  bondage, in mortar, and in brick, and in all manner of service in the field: all   their service, wherein   they made them serve, was with rigour. (Exodus 1, my transliteration).

As the people increased, so the oppression increased, a pattern Israel has long endured. The favour of God for His chosen people generates envy, as nations covet and fear a people protected by the Almighty.

By the time Moses was born, Pharoah determined that if slavery wouldn’t reduce their strength, then male genocide of all Hebrews would.

Pharaoh passed a law that all Hebrew boys be cast into the Nile at birth as sacrifice unto his gods. In a time marked by bone crushing oppression, indentured labour and male genocide, Moses was born.

mont tremblant

Jochabed hid Moses for three months. Finally, they fulfilled the law and placed Moses into the river. Jochabed wove a basket together and covered it with pitch, then placed the waterproof ark upon the river, sending Miriam, her daughter, along the shore, to watch what would happen with her beautiful wailing baby boy.

You know the story. The Pharaoh’s daughter drew the basket out of the river, and then handed Moses back to his mom as a wet nurse at Marion’s bold suggestion. Once weaned, Moses was raised as a prince of Egypt.

In Acts, Stephen describes Moses’ heart wrenching journey:

And when he was cast out, Pharaoh’s daughter took him up, and nourished him for her own son. And Moses was learned in all the wisdom of the Egyptians, and was mighty in words and in deeds. And when he was full forty years old, it came into his heart to visit his brethren the children of Israel. And seeing one of them suffer wrong, he defended him, and avenged him that was oppressed, and smote the Egyptian: For he supposed his brethren would have understood how that God by his hand would deliver them: but they understood not. (Acts 7:21-25)

A wanted criminal, Moses fled from Egypt to the far mountains of Midian into the safe folds of Reuel, “friend of God”.  Jethro, priest of Midian soon became father-in-law to Moses, who offered the young prince his daughter in marriage, providing Moses with much needed family and shelter. Moses named his firstborn, Gershom, “refuge”, saying “for I have been a stranger finding safety in a foreign land.”(2:2)

Four long decades later, Moses encountered God on the backside of the desert, when he saw a strange sight, a bush that burned from within. Curious, he drew close, and God informed the shepherd, “ Don’t come any closer, son. Take off your shoes, for this is holy ground, a sacred space. I am the God of Abraham, Isaac and Jacob.”

Moses hid his face, terrified to behold God as He spoke:

“I have surely seen the misery of my people in Egypt and I have heard their shrieking by those driving them hard, for I am well acquainted with their sufferings. I have come down to deliver them from the grip of the Egyptians and raise them up out of that land into a good and spacious land flowing with milk and honey. Now look, the shrieking cry of the Israelites has come before me and I have seen the crushing of those Egyptian oppressors. Come now, walk straight ahead and I will appoint you to go before Pharaoh that you may bring out my children straight out from Egypt.(3:7-10)

Walk straight ahead, Son.

OAK TREEBut Moses objected, “ Who am I, that I should go before Pharaoh and bring your people out of Egypt?”

God responded, “I am with you. In fact, you will know this for sure, when after you have brought forth the people from Egypt, you will worship me right on this mountain range.”

An intense struggle with Moses’ legitimacy began.

Moses asked God, “When I come unto the children of Israel, and shall say unto them, The God of your fathers sent me to you; and they shall say to me, What is his name? What shall I say to them?” God said to Moses, ” I AM THAT I AM: say unto the children of Israel, I AM has sent me unto you. In fact, say unto the children of Israel, The LORD God of your fathers, the God of Abraham, the God of Isaac, and the God of Jacob, has sent me unto you: this is my name for ever, and this is my memorial unto all generations.”(3:13-15)

God told Moses to gather the elders of Israel and inform them God had visited His people, had seen what was being done to them in Egypt and that He would bring them up out of the affliction of Egypt into the land of the Canaanites, a land of great flow of provision.

“They will listen to you. Together, go to the king of Egypt and let him know that The Lord God of the Hebrews has met with us and now let us go please for three days journey into the wilderness that we may sacrifice to the Lord.”(3:16-18)

God graciously informed Moses of His Plan:

I am sure that the king of Egypt will not let you go, no, not by a mighty hand. And I will stretch out my hand, and smite Egypt with all my wonders which I will do in the midst thereof: after that, he will let you go. And I will give this people favour in the sight of the Egyptians: it shall come to pass, that, when you go, you shall not go empty. But every woman shall borrow of her neighbour, jewels of silver, and jewels of gold, and raiment and you shall put them upon your sons, and upon your daughters and ye shall spoil the Egyptians.(Genesis 3:18-22, KJV)

At this news, Moses choked.

Standing before the God of all eternity, Moses argued, “They won’t hear me, they won’t believe me, and they are going to tell me I didn’t encounter You.”

Patiently, the Lord demonstrated to Moses before Whom he stood. Moses was instructed to throw down his rod. It turned into a snake, and then God told Moses to take it by the tail and it turned back into a rod. The Lord then asked Moses to put his hand into his cloak and pull it out. It became leprous. Moses returned his hand into his cloak, and it was normal skin. Matter was irrelevant to the God of all creation.  Nothing had power over God, not serpentry, nor disease, not even Moses’ reluctance.

Patiently God instructed Moses, “If they don’t believe your first sign, the second one should convince anyone that you have encountered the God of power. In fact, if they don’t listen after that, head to the Nile and pour out the water on the soil, and it will turn to blood. That should show them you have been with Me.”

Moses still protested, saying, ” God, I am not good at public speaking, never have been. How about you choose a better candidate, one who isn’t tongue tied?”

God simply asked Moses, “Who do you think made man’s mouth? Who makes the dumb, or deaf, or the seeing, or the blind? Am I the LORD?”(4:11)

Moses again deferred, asking “Couldn’t you send someone else, God?” he asked.

This time, the Lord was unimpressed.

Less than pleased with Moses’ fear of failure, God installed Aaron as the spokesman for Project Deliverance. Moses headed home, rod in hand, a reluctant hero in the making, a picture of everyone of us, grace in process.

Rain ComingWhat happened to Moses, that even an encounter with the living God could not budge him from his self- disqualification?  How often are we encountered by God, as He brings us His plan to answer the cry of His broken people through us, and we politely decline, convinced our failure matters more than God’s power?

You know the story.  Moses headed to Egypt with his brother Aaron, an implicit yes by his very trudging back through the wilderness to face the confines of Egypt. With power, God showed up and showed off to the principalities of Egypt and Moses stood firm, the reluctant hero who slowly shifted to become one of the greatest men who ever lived.

What can God do with your yes?

Let’s pray: Father God, forgive us for the times when we refused Your call. Forgive our short sightedness, our poverty of expectation in You. Holy Spirit, teach us to walk in “yes” to God for the sake of those whose cry reaches His ears. Lord Jesus, thank You for Your “yes” to Father God, for without it, we all would have perished. God Almighty, thank you, that like Moses, you move heaven and earth to bring us into relationship with You for Your glory and in Your love. Amen.

Study Questions:

1.  Where in your life do you stand up fwith God? What does it cost you? What do you gain?

2. Where in your life have you seen tough sacrifices and the astounding hand of God and the same time? How did it affect your faith?

3. Moses knew he was chosen by God to free the Hebrews, according to Acts, even before the burning bush. Yet his methods reaped great disaster, effectually sending him out of Egypt without his Hebrew peoples. Can you see in your life where you have “helped God” to reach your dreams, and like Moses, everything went wrong? What do you think about God’s timings in Moses story and your life? Have you been frustrated or thrilled?

4. God showed Himself to Moses in a burning bush, revealed His name to Moses, as the all sufficient, all eternal Jehovah God and Moses was still choking out “no, thank you”. What would it take for you to say yes to God’s plan?

5. Are you willing to carry God’s heart for the cry of the people He shows you and see the glory of God worked out in your life, like Moses? What is holding you back?

Next Week’s Reading: Exodus 10-20

Français Ici!

La lecture de cette semaine: Genesis 48 – Exodus 9

2014-10-09 13.20.47Moïse est entré dans l’histoire dans un moment très intéressant.

Avec notre Dieu, le timing est tout.

En Égypte, la Bible dit que les Israélites se multipliaient énormément et en abondance, en effet, envahissaient beaucoup la terre avec beaucoup d’abondance. Dans ce verset, la Bible mentionne l’abondance huit fois:

Et les enfants d’Israël furent féconds, et s’accumulèrent abondamment, et se multiplièrent, et se firent plus puissants; Et la terre était remplie d’eux. (Exode 1: 7)
Ensuite, il y avait un roi qui ne se souvenait pas de Joseph, de ce Superhero Hebrew, Bill Gates en tenue juive, qui a sauvé le monde de la famine par sa sagesse stratégique de Dieu. Ce pharaon, intimidé par les Israélites florissants, a proposé l’esclavage immédiat pour tous les Hébreux, afin qu’ils ne s’élèvent en harmonie avec les ennemis égyptiens et écrasent l’Egypte de l’intérieur.

L’asservissement du roi signifiait de grandes souffrances pour les Hébreux. La vie est devenue dure et cruelle sous l’oppression égyptienne:

Par conséquent, ils ont mis (marcher) sur eux des chefs de tâche (capitaines conçus pour provoquer des évanouissements sous le fardeau du travail forcé) pour les affliger avec leurs fardeaux … Mais plus ils les affligeaient, plus ils se multipliaient (augmentés en Force et nombre) et a grandi (à juste titre éclaté). Et ils étaient affligés (dégoûts et anxieux) à cause des enfants d’Israël. Et les Egyptiens ont fait les enfants d’Israël servir (asservis) avec rigueur (travail écrasant les os). Et ils ont fait leur vie amère (étranglée) avec une forte servitude, dans le mortier, et dans la brique, et dans tout le service sur le terrain: tout leur service, dans lequel ils les ont servis, était avec rigueur. (Exode 1, ma translittération).

Au fur et à mesure que les gens augmentaient, l’oppression augmentait, un modèle que Israël a longtemps enduré. La faveur de Dieu pour son peuple élu génère de l’envie, comme les nations convoitent et craignent un peuple protégé par le Tout-Puissant.

Au moment où Moïse est né, Pharaï a déterminé que si l’esclavage ne réduirait pas sa force, le génocide masculin de tous les Hébreux le ferait.

Pharaon a adopté une loi selon laquelle tous les garçons hébreux seront jetés dans le Nil à la naissance comme sacrifice pour ses dieux. Dans un temps marqué par l’oppression écrasante des os, le travail embargé et le génocide masculin, Moïse est né.

Jochabed a caché Moïse pendant trois mois. Enfin, ils ont rempli la loi et ont placé Moïse dans la rivière. Jochabed a tissé un panier ensemble et l’a couvert de tangage, puis a placé l’arche étanche sur la rivière, en envoyant Miriam, sa fille, le long du rivage, pour regarder ce qui se passerait avec son joli petit garçon qui pleurait.

Vous connaissez l’histoire. La fille de Pharaon tira le panier hors de la rivière, puis remit à Moïse sa mère en tant qu’infirmière humide à la suggestion audacieuse de Marion. Une fois éveillé, Moïse fut élevé comme prince d’Egypte.

2014-10-12 12.49.54Dans Actes, Stephen décrit le voyage déchirant de Moïse:

Et quand il fut expulsé, la fille de Pharaon l’emmenait et le nourrissait pour son propre fils. Et Moïse fut appris dans toute la sagesse des Égyptiens, et était puissant en paroles et en actes. Et quand il était âgé de quarante ans, il est entré dans son cœur de rendre visite à ses frères les enfants d’Israël. Et en voyant l’un d’entre eux souffrir mal, il le défendait et vengeait celui qui était opprimé et frappait l’Égyptien: car il supposait que ses frères auraient compris comment ce Dieu de sa main les livrerait, mais ils ne comprenaient pas. (Actes 7: 21-25)

Un criminel recherché, Moïse a fui de l’Egypte vers les hautes montagnes de Median dans les plis sûrs de Reuel, “ami de Dieu”. Jethro, le prêtre de Median devint bientôt beau-père de Moïse, qui offrit au jeune prince sa fille en mariage, offrant à Moïse une famille et un foyer tant nécessaires. Moïse a nommé son premier-né, Gershom, “refuge”, en disant “car j’ai été un étranger qui a trouvé la sécurité dans un pays étranger” (2: 2).

Quatre longues décennies plus tard, Moïse rencontra Dieu à l’arrière du désert, quand il vit une vue étrange, un buisson qui brûlait de l’intérieur. Curieux, il s’est approché, et Dieu a informé le berger: “Ne vous rapprochez pas, fils. Retirez vos chaussures, car c’est un sol sacré, un espace sacré. Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob “.

Moïse a caché son visage, terrifié de voir Dieu comme il a parlé:

“J’ai certainement vu la misère de mon peuple en Egypte et j’ai entendu leurs cris par ceux qui les ont entraînés, car je connais bien leurs souffrances. Je suis descendu pour les délivrer de l’emprise des Égyptiens et les élever hors de cette terre dans une terre bonne et spacieuse qui coule de lait et de miel. Maintenant, regardez, le cri de cri des Israélites est venu avant moi et j’ai vu l’écrasement de ces oppresseurs égyptiens. Venez, continuez tout droit et je vous nommerai devant Pharaon pour que vous puissiez sortir mes enfants directement d’Egypte (3: 7-10).

Mais Moïse objecta: «Qui suis-je, que je devrais aller devant Pharaon et faire sortir ton peuple de l’Égypte?

Dieu a répondu: “Je suis avec vous. En fait, vous le saurez avec certitude, quand après vous avez amené le peuple d’Égypte, vous m’épouserez sur cette chaîne de montagnes.”

Une lutte intense contre la légitimité de Moïse a commencé. Les hommes ont demandé à Dieu:« Quand je viendrai aux enfants d’Israël, je leur dirai: Dieu de tes pères m’a envoyé à vous; Et ils me diront: comment s’appelle-t-il? Qu’est-ce que je leur dirai? ”

tree of life in desertDieu a dit à Moïse:” JE SUIS CE JE SUIS: dis aux enfants d’Israël: JE SUIS m’a envoyé à vous. En fait, dites aux enfants d’Israël: L’Éternel, le dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le dieu d’Isaac et le dieu de Jacob, vous a envoyé: c’est mon nom à jamais, et c’est mon Mémorial à toutes les générations. “(3: 13-15)

Dieu a dit à Moïse de rassembler les anciens d’Israël et de les informer que Dieu avait visité son peuple, avait vu ce qui leur était fait en Egypte et qu’il les soulèverait L’affliction de l’Égypte dans la terre des Cananéens, un pays de grande circulation de provision

“Ils vous écouteront. Ensemble, allez au roi d’Égypte et faites-le savoir que le Seigneur, le dieu des Hébreux, nous a rencontrés et que nous allons maintenant passer trois jours dans le désert, afin que nous puissions sacrifier au Seigneur “(3: 16- 18)

Dieu a bien informé Moïse de son plan:

Je suis sûr que le roi d’Égypte ne vous laissera pas, non pas par une main puissante. Et je tendrai ma main, et je frapperais l’Égypte avec toutes mes merveilles que je ferai Faites au milieu de cela: après cela, il vous laissera partir. Et je rendrai ce peuple favorable aux yeux des Égyptiens: il arrivera que, lorsque vous allez, vous ne devriez pas aller à vide. Mais chaque femme Prêteront son prochain, des bijoux d’argent, des bijoux d’or et des vêtements, et vous les mettrerez sur vos fils, et sur vos filles, et vous gâterez les Égyptiens (Genèse 3: 18-22, KJV).

A cette nouvelle , Moïse a étouffé.

Entendant devant le Dieu de toute éternité, Moïse a soutenu: “Ils ne m’entendront pas, ils ne me croiront pas, et ils vont me dire que je ne vous ai pas rencontré.”

De manière générale, le Seigneur a démontré à Moïse avant qui il se tenait debout. Moïse a été chargé de jeter sa tige. Il s’est transformé en serpent, puis Dieu a dit à Moïse de le prendre par la queue et il est retourné dans une tige. Le Seigneur a ensuite demandé à Moïse de mettre la main dans son manteau et de l’enlever. Il est devenu lépreux. Moïse revint la main dans son manteau, et c’était une peau normale.

La matière n’était pas pertinente pour le Dieu de toute création. Rien n’a eu de pouvoir sur Dieu, pas de serpent, ni de maladie, ni même la réticence de Moïse.

Dieu a ordonné à Moïse: «S’ils ne croient pas à votre premier signe, le second devrait convaincre quiconque vous avez rencontré le dieu du pouvoir. En fait, s’ils ne l’écoutent plus tard, allez au Nil et versez l’eau sur le sol, et cela se transformera en sang. Cela devrait leur montrer que vous avez été avec moi. ”

Moïse a toujours protesté en disant:” Dieu , Je ne suis pas bon à parler en public, je ne l’ai jamais été. Que diriez-vous de choisir un meilleur candidat, celui qui n’est pas lié à la langue? “Dieu a simplement demandé à Moïse:” Qui penses-tu avoir fait la bouche de l’homme? Qui fait la muette, ou Sourd ou la vue ou l’aveugle suis-je l’Éternel? “(4:11)

Moïse a de nouveau différé, en demandant” Ne pouvez-vous pas envoyer quelqu’un d’autre, Dieu? ” Il a demandé.

Cette fois, le Seigneur n’a pas été impressionné. Bien que satisfait de la peur de Moïse de l’échec, Dieu a installé Aaron comme porte-parole de Project Deliverance. Moïse s’est dirigé vers la maison, la tige en main, un héros réticent en devenir, une image de chacun de nous, la grâce en cours.

Qu’est-ce qui est arrivé à Moïse, que même une rencontre avec le Dieu vivant ne pouvait pas le chasser de son auto-disqualification?

Combien de fois nous sommes-nous rencontrés par Dieu, car il nous apporte son plan pour répondre au cri de ses personnes brisées à travers nous, et nous refusons poliment, convaincu que notre échec a plus que le pouvoir de Dieu?

2014-10-10 08.20.02Vous connaissez l’histoire. Moïse se dirigea vers l’Egypte avec son frère Aaron, un oui implicite, en train de traverser le désert pour affronter les confins de l’Égypte. Avec le pouvoir, Dieu est apparu et s’est montré aux principautés d’Egypte et Moïse s’est maintenu, le héros réticent qui a lentement changé pour devenir l’un des plus grands hommes qui ont jamais vécu.

Qu’est-ce que Dieu peut faire avec votre oui?

Prions: Père Dieu, Pardonne-nous pour les moments où nous avons refusé votre appel. Pardonnez notre petite myopie, notre pauvreté d’attente en vous. Saint-Esprit, enseigne-nous à marcher en «oui» à Dieu pour l’amour de ceux dont le cri atteint ses oreilles. Seigneur Jésus, merci pour votre «oui» pour le Père Dieu, car sans cela, nous aurions tous périr. Dieu tout-puissant, merci, que, comme Moïse, vous déplacez le ciel et la terre pour nous mettre en rapport avec vous pour votre gloire et votre amour. Amen.

Questions:

Où dans ta vie te plaît-il avec Dieu? Qu’est-ce que cela vous coûte? Que gagnez-vous?

Où, dans votre vie, avez-vous vu des sacrifices difficiles et la main étonnante de Dieu et en même temps? Comment cela a-t-il eu une incidence sur votre foi?

Moïse savait qu’il avait été choisi par Dieu pour libérer les Hébreux, selon Actes, même avant la brousse brûlante. Pourtant, ses méthodes ont récolté un grand désastre, l’envoyant efficacement hors d’Egypte sans Ses peuples hébraïques. Pouvez-vous voir dans votre vie où vous avez «aidé Dieu» à atteindre vos rêves, et comme Moïse, tout s’est-il trompé?

Que pensez-vous des horaires de Dieu dans l’histoire de Moïse et votre vie? Avez-vous été frustré ou ravi?

Dieu s’est montré à Moïse dans une brousse brûlante, a révélé son nom à Moïse, comme tout le monde entier, tout le Dieu éternel, Dieu et Moïse étouffaient toujours “non, merci”. Que faudrait-il pour dire oui au plan de Dieu?

Êtes-vous prêt à porter le cœur de Dieu pour le cri des personnes qu’il vous montre et à voir la gloire de Dieu dans votre vie, comme Moïse? Qu’est-ce qui vous retient?

Lecture de la semaine prochaine: Exode 10-20